•  

    Je pratique le tartare d'algues depuis pas mal de temps, si c'est facile à faire, encore faut-il équilibrer les goûts.

     

     En effet, soit les recettes abondent en citron, cornichons ou câpres et le résultat est trop acide, soit elles recommandent de faire tremper directement dans l'huile, ce qui n'est pas non plus une solution car difficile ensuite de faire émerger la note acidulée qui équilibre.

     C'est Hooly, me semble t'il, qui m'avait fait découvrir le tartare d'algues il y a dix ans sur son blog pionnier Hoolistique (encore ouvert, heureusement) ici

     J'ai fait de multiples expériences, la recette qui suit a ma préférence, et celle de mes convives aussi, même les plus récalcitrants à ce qu'ils ne connaissent pas.

     La recette est simple, l'important réside dans les détails.

    Je la donne pour 3 personnes car j'en ai refait récemment en notant les proportions que je dose d'habitude à la volée.

     *9 cuil à soupe d'un mélange d'algues en paillettes (dit salade du pécheur: avec nori, dulse, laitue de mer). Je corse en rajoutant parfois un peu plus de nori en paillettes (elles viennent d'ici: algoplus), ce qui fait 3 cuil à soupe/personne.

    *Le jus d'un gros citron (ou de deux petits) et à peu près autant d'eau. Il faut mouiller les algues, les imbiber sans en faire un bain de pied.

    * 9 amandes  (3 par personne) mises à tremper quelques heures puis blanchies (jetées dans l'eau bouillante) 30 secondes pour pouvoir les peler facilement. Le trempage rend les amandes très  douces et moelleuses.

    * Un gros cornichon malossol (à la russe), bien plus doux que les petits cornichons croquants et acidulés que j'aime bien, mais pas pour cette recette. Les malossols de Maille sont délicieux.

    * Une cuillerée à café de câpres (si elles sont au sel, bien les dessaler)

    * Une échalote

    * l'équivalent d'une phalange de gingembre frais

    * 1 cuil à café d'huile de sésame non torréfié+1 cuil à café d'huile d'olive (on peut remplacer par d'autres huiles). C'est mon mélange préféré, le sésame apporte de la douceur.

     

    Tartare d'algues aux amandes

     

    Procédé

    *Placer les algues dans un bol, les mouiller avec l'eau et le citron, ajuster pour que les algues soient bien imbibées.

    *Râper le gingembre sur les algues.

    *Couper le cornichon et l'échalote en gros morceaux.

     *Mixer -sans réduire en purée- échalote, cornichon, câpres et amandes.

     *Verser le tout sur les algues, bien remuer et réserver au frais quelques heures

    * L'astuce que j'ai lue quelque part (mais où?): égoutter dans une passoire les algues de façon à éliminer le maximum d'eau citronnée (je bois le jus ,ça réveillerait un moribond )

    *Ajouter les deux cuillerées à café d'huile qui suffiront car elles ne seront pas détrempées par le jus.

    Replacer au froid. Servir bien frais, c'est extrèmement revigorant, les amandes adoucissent l'ensemble, sans s'imposer.  Je pense que le secret de l'équilibre dépend de la quantité des ajouts qui doit rester très modérée. Beaucoup de recettes donnent de telles quantités qu'on en perd le goût marin des algues. Pour cette même raison, je n'emploie ni ail, ni sauce de soja, ni sel, ni poivre très souvent suggérés. Le mélange se conserve quelques jours au froid.

     

    Tartare d'algues aux amandes

    Ce gros plan pour montrer que les amandes ne sont pas  hachées trop fin. On aperçoit aussi les "pelures" de gingembre

     Je sers ce tartare sur des feuilles de nori déjà grillées, (coréennes), à dénicher toutes prêtes dans les épiceries exotiques. Ces feuilles sont très très fines, ne tartiner qu'au dernier moment car elles ramollissent très vite.

    Si on n'en trouve pas, on peut en préparer à partir des feuilles de nori destinées aux sushis, mais elles seront un peu plus épaisses. Voir la recette et le tour de main (j'ai testé, ça marche)  sur ce blog que j'aime beaucoup ici  (j'ai  remis le lien vers ce blog dans mes préférés car je viens de découvrir qu'il avait sauté lors du changement de plate-forme.

    J'utilise aussi de ces feuilles préparées pour  présenter des rillettes de Saint Jacques (algoplus), un vrai délice.

     

     


    14 commentaires
  •  

    Encore des recettes de parfums, j'en ai quelques unes dans mes tiroirs…

     

    J'offre toujours à Noël  un baume parfum à deux jeunes filles chères à mon cœur. Le défi: ce sont des jumelles,  je dois donc imaginer deux formules à la fois proches et différentes.

     Cette année, j'ai préparé deux baumes en stick, très pratiques.

    *Les parfums solides sont assez faciles à composer car on peut leur incorporer des cires florales souvent très parfumées… parfois trop même. Le secret réside dans le dosage. C'est en particulier le cas de la cire de feuilles de violettes (trouvée chez Dans ma Nature, mais en rupture de stock en ce moment), petite bombe olfactive qui occupe facilement  le terrain.

    En revanche, j'ai remarqué que celle de mimosa arrondissait bien les angles et j'en utilise désormais souvent dans les parfums solides. (Elle provoque parfois des allergies, vérifier avant de se lancer).

    *J'ai également utilisé un somptueux cadeau d'Irène: un beurre de jasmin, de sa composition (gardé précieusement au frigo, il n'a pas bougé) si suave que je ne me résolvais pas à l'employer, ce qui est dommage!

    *Le mélange d'huiles liquides est déjà parfumé. La ligne  d'huiles composées de Puressentiel, comme la gamme d'huiles de massage de Weleda sont très intéressantes quand on ne veut pas multiplier les achats d'HE ou d'huiles et avoir quand même une bonne base, complexe, déjà odorante. Quand on débute, c'est une solution pour obtenir des résultats sophistiqués à moindre effort (et moindre coût). Je conseille d'explorer les rayons  des grandes surfaces -en regardant bien les INCI pour décrypter la formule-. J'utilise par exemple parfois dans les baumes ou même les crèmes corporelles une huile de massage pour bébé de chez HEMA (2€50 les 200ml, au calendula) bien formulée.

    N.B. : j'utilise aussi de chez eux quand j'ai la flemme -c'est à dire souvent… - le gel jambes pour … future maman (ce qui n'est pas mon cas) que je dope avec des huiles essentielles circulatoires ou rafraichissantes. On met les gouttes à hauteur de 2% maxi, hop on secoue et hop, c'est prêt (par exemple: 0,5% menthe poivrée+ 0,5 mastic -ou à défaut  : lentisque pistachier- + 0,5% cyprès).

    Formule générale pour un parfum solide concentré:

    24% de cires dont les 2/3 en cires florales mais on peut en mettre moins ou même pas du tout.

    20% de beurres tendres (par exemple karité nilotica ou avocat)

    42% d'huiles végétales, ou de macérats huileux parfumés. Très faciles à faire: les macérats aux épices ou aux écorces d'agrumes bio.

    14% environ d'HE

    colorant aux choix, pourvu qu'ils soit liposoluble

     

    Parfum solide en stick vert solaire

    Parfum solide vert solaire  sur 50g

     3 cire de jasmin

    4 cire d’abeille jaune bio en feuilles

    1 cire de violette

    4 cire de mimosa

    5 beurre d'avocat

    5 beurre de jasmin (merci Irène)

    2 cetyl palmitate (pour la texture)

     19 huile lavande néroli (Puressentiel)

     He

    1 pomelo

    1,3 lavande

    0,5 basilic inde

    0,3 menthe poivrée

    0,3 angélique

    1 cèdre

    0,5 vetyver

    0,8 jasmin

    0,3 lime

    0,5 bois de ho

     1,5 néroli

    j'ai coloré à la poudre de pastel, ce qui a donné du vert.

    J'ai appelé ce mélange vert solaire en raison du trio : angélique basilic menthe poivrée, illuminé par les agrumes et le néroli (et maintenu à terre par le cèdre et le vetyver).

     

    Parfum solide en stick vert solaire

     

     

    Le deuxième parfum est très capiteux, notamment à cause de la note de cire de violette plus présente.

    Parfum solide jasmin fruité  sur 50g

     2 cire jasmin

    2 cire feuilles de violette

    4 cire mimosa

    4 cire d'abeille bio en feuilles

    5 beurre d'avocat

    5 beurre de jasmin (Irène)

    2 cetyl palmitate

      13 macérat de vanille maison

    6 huile au pomelo maison

     HE

    1 pomelo

    0,5 neroli

    0,5 lavande

    0,3 absolue fleurs d’oranger

    0,3 absolue de mimosa

    0,3 davana

    5gtes CO2 jasmin

    20gtes attar jasmin

    5gtes basilic d’inde

    1 cèdre

    1 santal

    0,2 bergamote

    2 gtes de rouge baiser (AZ) pour la couleur

    On peut bien sûr mettre moins de variétés d'HE . Avec 3 déjà, ça fonctionne bien, surtout s'il y a des cires florales présentes.

    A vos éprouvettes.  

     


    15 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires