• Baume anti-douleur et anti-inflammatoire à l'arnica et au curcuma de Java

     

    Encore un baume… un  prétexte pour évoquer le curcuma de Java (curcuma xanthorrhiza) ou temulawak, anti-inflammatoire, protecteur hépatique, etc. hors pair.

     

    Lors d'une visite sur l'île de Java -et notamment à  Yogyakarta- en 2014, j'ai découvert -trop brièvement hélàs- la médecine traditionnelle indonésienne Jamu (Jamu signifie herbe, plante), encore très vivante dans cette région. 

     

    Baume anti-douleur et anti-inflammatoire à l'arnica et au curcuma de Java

    Boissons jamu servies au petit déjeuner dans un hôtel de Yogyakarta

     

    Elle a recours en particulier aux rhizomes de la famille des zingibéracées : gingembre, curcuma, galanga… particulièrement bien représentés à Java. 

    Parmi eux, une variété locale de curcuma,  le temulawak (temu= rhizome, lawak = vieux) appelé aussi temu besak (besak= gros), d'un puissant jaune orangé, qui tient aussi bien sur les doigts et le reste que son cousin curcuma domestica. 

     

    Baume anti-douleur et anti-inflammatoire à l'arnica et au curcuma de Java

    J'avais également rapport du temulawak séché. 

     

    Il entre dans la composition de très nombreuses préparations jamu, souvent des boissons particulièrement tonifiantes à avaler dès le petit déjeuner et dans la journée. J'en avais goûté d'excellentes sur place et m'étais promis d'en parler un jour sur ce blog. 

    De nombreuses études scientifiques (j'indique quelques liens en fin d'article) attestent de son efficacité thérapeutique comme protecteur hépatique,  anti-tumoral,  anti-inflammatoire, etc. Il est également utilisé en cosméto. 

    Dès mon retour de Java, racines fraiches dans la valise, j'ai donc préparé une teinture corsée à base de temulawak, d'un galanga local (également rapporté) et de baies de goji pour booster l'ensemble.

    Le galanga local utilisé est encore plus confidentiel que le temulawak.  Il s'agit du  kencur (kaempferia galanga) utilisé par ailleurs  en cuisine. Le kencur a également de multiples propriétés thérapeutiques, il s'emploie en cataplasmes,  en décoction, etc. contre la toux, les rhumatismes, le mal de tête, les douleurs abdominales, … et bien sûr comme anti inflammatoire.

    Pour l'ajout de baies de goji, j'ai vérifié qu'elles possédaient des composants hydrosolubles. On trouve d'ailleurs de la teinture de baies de goji déjà préparée et maintenant des extraits de goji dans des soins cosmétiques.  

    J'ai associé cette teinture à des macérats huileux antalgiques et anti inflammatoires, ainsi qu'à des huiles essentielles anti inflammatoires. C'est donc une formule assez costaud. 

    Les macérats huileux: 

     J'ai trouvé un jour  sur un salon un magnifique macérât bio d'arnica sur  huile de sésame d'une petite marque vosgienne, K.NA  (C'est aussi  ici).

    Le macérat consoude-thé vert-matcha est employé ici pour ses propriétés anti-inflammatoires. 

    Le macérât de thym grec sur olive est un bon antalgique/anti inflammatoire.

     J'utilise ma formule de baume avec un soupçon de VE, émulsifiant qui  permet d'intégrer de la teinture sans dommage. Toujours bien mixer le mélange au fouet à capuccino après avoir incorporé la teinture aux gras fondus.`

     

    Baume anti douleur et anti -inflammatoire à l'arnica et au curcuma de Java

    63g d'huiles:

    20g macérat d'arnica sur sésame bio(K. NA) 

    30g macérât maison de consoude, thé vert, thé matcha  dans sésame/olive bio

    13g macérât maison de thym grec dans olive bio

    1gelule vit E, 3 gtes EPP

    10g cire d’abeille bio en feuilles

    11g beurre de chanvre maison

    2 cetyl palmitate

    1 VE

    10% teinture de temulawak, galanga, goji dans alcool 96°

    3% HE (soit 90 gouttes) : 15gtes de chaque : romarin à camphre, eucalyptus citronné, encens serrata, lavande, gaultherie odorante, gingembre

    10 gtes élixir ailes d’abeille

     10 gtes élixir calling all angels

     

    Baume anti-douleur et anti-inflammatoire à l'arnica et au curcuma de Java

    La teinture contribue à la couleur jaune du baume. 

     

    Liens

     (en français) sur la médecine jamu, avec des recettes de boissons jamu au curcuma ici

    (en français) une recette de boisson jamu balinaise : ici 

     

    (en anglais) le temulawak et ses propriétés anti infectieuses dans les soins dentaires: ici

    (en anglais) wikipedia sur le kencur  ici

    (en anglais) recettes médicinales à base de kencur ici

    J'avais rapporté un très bon petit livre (en anglais) sur la médecine jamu: 

    Jamu the ancient indonesian art of healing,  de Susan-Jane Beers (ed. Tuttle)  dont on peut lire quelques extraits ici

    « Baume SOS arc-en-cielPatience…  »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Mai 2016 à 04:20

    Comme j'aime suivre les synthèses de voyage et réflexions que tu nous livres dans tes baumes, qui ont quelque chose de magique. Un peu comme dans le livre "Femmes qui court avec les loups" (Clarissa Pinkola Estés), quand elle parle de la rivière sous la rivière, voilà ce que m'inspirent tes trouvailles et créations.

    Bon, les ingrédients ne me sont pas accessibles, mais du coup tu m'as donné envie d'un smoothie banane ananas et épices, avec du curcuma bien sûr ;)

      • Mardi 17 Mai 2016 à 16:33

        Bonjour Sabrina, 

         

        Ravie de te lire. Je suis persuadée que tu dois pouvoir trouver dans les plantes locales de quoi faire un baume anti inflammatoire et antalgique "à la canadienne".

        Quant  au smoothie banane-ananas-épices, je trinquerais bien avec toi!wink2

    2
    mlk
    Lundi 16 Mai 2016 à 09:20
    Ce baume est très certainement d'une remarquable efficacité... Nous sommes toutes un peu dans le réconfort de la douleur en ce moment. Tes compositions de reine des baumes et des épices me font vraiment voyager, je présume donc que celui qui souffre doit aussi bénéficier de ces envolées vers un ailleurs ensoleillé.
    Je me souviens très bien de la puissance de ce macérât d'arnica, presque brûlant.
    J'ai eu associé curcuma et feuilles de curry( karipoulé,kaloupilé) pour ma Dada, un baume réconfort et Païs.
      • Mardi 17 Mai 2016 à 16:34

        Oui, nous avions acheté ce macérât ensemble, je m'en souviens très bien. J'adore l'odeur des feuilles de curry, je vais tenter une teinture!

         

    3
    Lundi 16 Mai 2016 à 16:40

    Tes connaissances et tes recherches me fascinent absolument!! quant à ta science et ta fabrique, je suis muette d'dmiration; tu es UNIQUE!

    donc rare, donc incroyable. je manque de qualificatifs!!

    J'aime beaucoup les couleurs de ta 1+ photo!

      • Mardi 17 Mai 2016 à 16:37

        Ma chère Anne, 

         

        c'est la curiosité et l'expérience qui nourrissent et inspirent. Toi aussi, tu ne cesse d'inventer sur ton blog. Les voies de la créativité sont multiples.

        La première photo a été prise assez tôt le matin, j'ai tout de suite été fascinée par les bouteilles, c'est ce qui m'a mis sur la vraie piste du Jamu.

        Bises

    4
    Lundi 16 Mai 2016 à 16:45

    Ma fille a visité ton blog, fascinée. elle dit que c'et pointu et que ça l'intéresse!

      • Mardi 17 Mai 2016 à 16:37

        Merci anne, je reconnais que certaines formules ont l'air complexes, mais c'est le plaisir au fil des années d'affiner ce que je fais. 

    5
    nansou
    Lundi 16 Mai 2016 à 17:37
    nansou

    Comme toujours tu m'épates avec tes connaissances en plantes ! Ton baume semble fabuleux ! Je garde la recette dans un coin de ma tête !

      • Mardi 17 Mai 2016 à 16:38

        Coucou Nansou, 

        je pense qu'on pourrait par exemple remplacer la teinture de temulawak par de la teinture d'arnica ou de gingembre+curcuma (en sachant que trop de curcuma tache!

    6
    Mercredi 18 Mai 2016 à 23:22

    On en apprend tous les jours grâce à ces messages inspirants sur tes voyages et l'interprétation culinaire, thérapeutique ou cosmétique que tu fais des ingrédients que tu ramènes.

     

    Je ne savais pas qu'il y avait tant de curcumas différents et surtout j'ai raté à Djodja ces boissons! Avec quoi les ferme t-on? On dirait des filtres en papier?

    Cette ville est (était ?) presqu'un havre de paix et de calme dans la fureur indonésienne de l'île de Java. J'ai adoré y passer quelques jours il y a bien longtemps.

    Quant au baume jaune, il résiste bien au vert de ces plantes pourtant très puissantes par leur couleur (consoude, thé vert, chanvre...)

     

    Sûr, je vais aller lire les liens sur la médecine jamu.

    Merci chère Venezia!

      • Lundi 30 Mai 2016 à 14:25

        Je pense que j'avais pris la photo sous un éclairage artificiel. 

        J'ai été fascinée par Yogyakarta, mais je ne dirais pas que la ville est calme tant la circulation y est intense. C'était ma seconde visite.

         j'ai adoré son effervescence culturelle, artistique et et étudiante et je rêve d'y retourner.  

    7
    Sylvie
    Jeudi 19 Mai 2016 à 07:10
    Très beau baume qui m apprend plein de choses .
    Et j adore la façon dont tu racontes
    8
    Sylvie
    Jeudi 19 Mai 2016 à 07:14
    Je reprends car il manque une partie de mn message
      • Lundi 30 Mai 2016 à 14:25

        Ma chère Sylvie, je pense qu'il manque encore la find e ton message. J'ai tardé à répondre car je suis en plein boom pour faire transférer ce blog.  

    9
    gingembre
    Vendredi 20 Mai 2016 à 08:46

    Merci Vénézia pour ce partage.

    Ton article est une invitation au voyage et à la découverte d'ingrédients mystérieux pour moi :)

    Tes baumes  sont le reflet de ta passion pour les plantes et possèdent un je ne sais quoi de magique !

    10
    Catherine
    Lundi 23 Mai 2016 à 15:07

    J'aime bien voyager à travers tes articles Venezia.

    As-tu déjà eu l'occasion de tester l'efficacité de ce baume ?

      • Lundi 30 Mai 2016 à 14:28

        Ceux (et celles) qui l'ont testé en sont très contents. Je ne l'ai pas testé sur moi. Je l'avais notamment préparé  pour Chabou dont j'attends le retour final. 

    11
    Lundi 30 Mai 2016 à 12:43

    Je me suis préparé un jamu ce WE en m'inspirant de la recette de Jero d'un de tes liens.

    N'ayant pas de racines de curcuma, j'ai mixé 1 cac de poudre de curcuma bio, avec une orange juste pelée pour garder un peu de flavonoides, un bout de gingembre, un bout de chair d'aloé véra ramené du jardin de ma mère et congelé et 2 feuilles de basilic frais.

    Sans allonger d'eau ni filtrer, j'ai bien aimé avoir un poil de mâche et ... je vais enfin pouvoir consommer mes bouts d'aloé qui trainent au congélateur.

    Pourquoi faut-il filtrer et allonger d'eau? Pour y incorporer des infusions de plantes?

      • Lundi 30 Mai 2016 à 14:29

        Merci pour tes essais, Michèle; A mon avis, ce serait plutôt pour diluer la concentration? 

    12
    Lundi 30 Mai 2016 à 12:46

    J'oublie de te parler du baume qui est en effet moins jaune que sur la photo. Je l'ai simplement testé sur la main.

    C'est vrai que la gaulthérie joue la note de tête mais le parfum est très adouci en toute fin pour suggérer le soin, l'apaisant musculaire.

    J'aime beaucoup l'onctuosité de ta formule avec VE et cétyl palmitate.

    A garder!

      • Lundi 30 Mai 2016 à 14:30

        Depuis plus d'un an, je fais à peu près tous mes baumes avec cette même structure, que je trouve aussi onctueuse que stable. 

    13
    chabou
    Mercredi 1er Juin 2016 à 09:21

    J'avais écrit un long commentaire hier mais pfffft, il a disparu.

    Donc, je reprends, après avoir utilisé ton baume jusqu'au bout du pot, je peux dire qu'il est extrêmement antalgique, la douleur s'atténue juste avec un petit massage. Qu'il est bien anti inflammatoire car j'ai une quasi disparition des douleurs du dos et des jambes, à laquelle il a visiblement participé.

    Sa texture est à la fois pénétrante et non grasse (je l'adore) et son odeur suffisamment douce pour sortir après en avoir utilisé.

    Tout ton talent consiste à faire entrer en synergie des ingrédients bien ciblés et ça fonctionne ! Venezia, c'est une vraie réussite pour moi, merci.

    Un charter pour Yogyakarta ? Comme Michèle et toi, je rêve d'y retourner !

      • Lundi 6 Juin 2016 à 15:14

        Merci pour ta remarque sur le poids des huiles Loulou, je griffonne de façon si illisible que je n'arrive souvent pas à me relire.  Si ma mémoire est bonne, j'avais dû mettre seulement 30g de macérât de consoude car je suis sure des 63g, ma dose habituelle dans cette formule. Je vais corriger.  

    14
    Dimanche 5 Juin 2016 à 17:36

    Merci Vénézia pour ce partage. Merci pour tous ces liens très instructifs.

    Moi aussi, je trouve les flacons et leurs bouchons très attirants. Chouette photo qui donne envie de résoudre le mystère de ces bouteilles et de leur contenu!

    Aurons-nous suffisamment d'une vie pour tout apprendre de ces belles découvertes??? J'en doute... Heureusement, tu es là pour nous faire participer aux richesses du monde.

    Pour tes huiles le total est de 66 g /63 g ^-^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :