• Baume-cérat d'automne aux cèpes et aux cetyl esters (avec teinture)


    Cette formule est un hommage à Mlk, qui  laisse si régulièrement d'exquis messages sur ce blog. Elle vient de réaliser un baume-cérat inédit dont elle a mis généreusement la recette sur Potions et Chaudron. Parmi les ingrédients gras (un baume, c'est du gras… et rien que ça) cherchez l'intrus: une teinture alcoolique. Or celles qui ont la fibre baumesque savent bien qu'il est hasardeux d'incorporer et surtout de stabiliser de l'alcool dans du gras. J'avais donné il y a assez longtemps un tour de main, un classique des officines: un mix de karité et d'hydrolat, parfait pour de lancer dans la cosméto maison avec aussi peu d'accessoires que d'ingrédients, mais avec des résultats un peu rudimentaires. Pourquoi karité et teinture alcoolique peuvent-ils tenir ensemble? En raison de la richesse du karité en acide stéarique (souvent plus de 40%), qui a un pouvoir émulsifiant.

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/vegetation/champignon_08.gifLa recette de Mlk renferme du karité, mais aussi des agents co-émulsifiants comme la cire d'abeille et le substitut de végétal de lanoline, à base d'acides gras. Il contient également, clef conjointe de la réussite, des cétyl esters (formés avec des alcools et acides gras saturés) qui augmentent la viscosité et la stabilité d'une préparation. J'ai gardé les proportions de stabilisants et d'émulsifiants donnés par Mlk, ainsi que son rapport huiles liquides/ gras durs/gras tendres.

    La découverte  -qui m'a donné des émotions… c'est qu'il faut avoir un peu de patience lors de la réalisation. En effet, la teinture est d'abord rejetée par le baume avant d'être peu à peu réabsorbée. La réabsorption est plus rapide si on ne ferme pas complètement les pots.
    Le résultat final: une très grande finesse et une onctuosité incomparable.

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/vegetation/champignon_08.gifParfum et couleur

    Pour célébrer l'automne, je voulais une teinte de circonstance et un parfum de sous-bois.
    Pour obtenir une couleur marron glacé, j'ai utilisé de l'huile de pépins de citrouille, bien foncée. J'ai incorporé également de l'extrait CO2 de matricaire, bleu très sombre, pour donner une imperceptible nuance mordorée, renforcée par l'huile de soja, d'un jaune profond.

    J'ai commandé recemment de l'absolue de cèpe qui sent vraiment … le bolet. Ne voulant pas un baume trop champignon, je l'ai nuancé avec des notes:
    - douces: l'extrait CO2 matricaire,
    - fleuries: roses
    -fruitées: sapin géant, teinture rose/ginseng.
    On obtient vraiment un mélange  sentant le sous-bois.

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/vegetation/champignon_08.gifL'aspect thérapeutique

    C'est d'abord un baume pour se faire plaisir en se massant les pieds, Sa texture est d'un fondant merveilleux. Il a néanmoins des propriétés apaisantes apportées par la camomille, harmonisants avec la rose, et anti coup de froid avec le sapin géant.

                                         Couleur marron glacée et automnale

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/vegetation/champignon_08.gifBaume-cérat d'automne et des sous bois

    20 beurre karité
    10g beurre avocat
    20g beurre de sal
    4g cire d'abeille en feuille
    2g substitut végétal de lanoline
    2g cetyl esters (merci Michèle)
    2g beurre jojoba
    10gtes AOX

    J'ai mis le tout  à fondre au bain marie avant d'ajouter hors du feu:

     50g huile de pépins citrouille
    30g huile de soja
    20g huile inca sinchi
    7g macérat de calendula
    5g huile de rose musquée

    J'ai ensuite incorporé:

    10g teinture de ginseng à la rose. Quand je l'ai mélangée au fouet, j'ai vu, un peu inquiète, apparaître une marbrure à la surface du mélange qui moussait sur les bords.

    J'ai ajouté enfin, en dernière phase:

    20gtes extrait CO2 matricaire camomille
    11gtes HE rose bulgare diluée
    1gte HE de rose thé
    5gtes d'absolue de cèpe
    10gtes He de sapin géant
    10gtes EPP

    J'ai empli des pots à l'aide une mini louche (trouvée dans une dinette, c'est mon instrument favori depuis longtemps pour verser soigneusement). Je n'ai pas raclé les parois où restait un peu de mousse; J'ai placé le tout au congelateur.
    Après la prise au froid, tout me semblait parfait. Mais très vite, avec le réchauffement, des gouttes ont perlé à la surface des baumes.

                                                            On aperçoit une mini-flaque de teinture au milieu, abracadabra… elle va être bue


    J'étais très déçue, j'ai commencé à secouer les pots la tête en bas, mais ça suintait. Il etait vraiment tard, je suis allée au lit. Ce matin, je me suis précipitée vers ma rangée de baumes. J'avais laissé certains récipients couvercle posé  non vissé pour éviter toute condensation. Immense surprise: tout le liquide en excès avait été réabsorbé. Sauf dans un pot visé. Après avoir été ouvert, il a sagement bu ce qui dépassait en une heure à peine. Il me semble voir au fond des pots tranparents une très fine ligne un peu plus claire… mais  elle est des plus discrètes.

                                                     Surface lisse comme un miroir: la teinture en surface a été entièrement réabsorbée

    Pour son making of, Mlk remue le mélange teinture+ huiles tièdes en faisant des huit et en posant le récipient dans un bol d'eau froide. Le liquide tiédit donc lentement. J'essaierai une prochaine fois.

     



    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/vegetation/arbre_11.gifPS: je viens de découvrir la formule de Michèle à la suite de celle de Mlk sur Potions et Chaudron. Elle  précise que les corps gras peuvent dissoudre un certain pourcentage d'alcool. 

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/vegetation/arbre_11.gifPS bis: j'ai appelé cette préparation un baume-cérat, car il s'agit en fait d'un cérat, la phase aqueuse étant la teinture (un peu plus de 10%) mais ellet présente une vraie consistance et apparence baumesque.


    « Monsieur Réglisse, savon tulsi, réglisse, ylang… et açaiCrème shrekienne pour le corps tubéreuse-vétyver »

  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Septembre 2008 à 23:39
    Tu nous étonneras toujours! Une absolue de cèpes... Tu as titillé notre curiosité!
    Question stupide, veux-tu bien m'en excuser à l'avance: pourrait-on penser que la teinture s'est évaporée des pots entrouverts, ce qui n'a pu se faire avec les pots fermés?
    L'emploi d'une teinture est-elle exclusivement destinée à des fins thérapeutiques (dans ce style de baumes)?
    Encore merci pour cette présentation de baume peu ordinaire qui donne envie d'y plonger le nez et les doigts!
    2
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 09:02
    Ça pourrait peut être aussi marcher car l'acide stéarique est un bon co emulsifiant.


    3
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 09:03
    J'adore ces manip à mystère…
    4
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 09:05
    Prudence,

    J'ai vu quasiment la teinture se résorber sous mes yeux à la surface d'un baume entièrement refroidi… et il ne fait pas assez chaud pour obtenir ce genre d'avaporation. 

    Pour ce baume, j'ai choisi la teinture pour son parfum, mais ça ouvre des pistes pour des essais plus thérapeutiques, bien sûr.
    5
    Jeudi 25 Septembre 2008 à 20:40
    J'aodre ton baume à la teinture du benjoin… et c'est vraiment une possibilité magnifique de désormais pouvoir intégrer sans souci des teintures dan un baume: je sens que je vais turbiner ce week end…
    6
    Jeudi 25 Septembre 2008 à 20:45
    Patte, l'huile de sapin géant est très fruitée, pas du tout camphrée  et à peine résineuse, c'cst une vraie merveilel olfactive. C'est mon huile d'hiver, que je diffuse en priorité; J'ai celle de Biotope (que tu trovus chez C. Nugier, jardin des nieles et des senteurs, un distillateur virtuose). Je pourrais dire qu'il faudrait ajouter par exemple une petite note citronnée à de l'épinette, mais enfin, le sapin géant est très pimpant et gai. Pour l'absolue de cèpe, ça sent le champignon… donc par quoi remplacer, ça , je sèche un peu… une odeur musquée en tout cas .
    peut etre vaudrait-il mieux que tu penses à ton odeur d'automne à toi, celle qui se rapproche le plus de ce que tu ressens  comme automnal… et te lansser sans filet;
    7
    Jeudi 25 Septembre 2008 à 20:46
    Loulou,

    Je crois que MLK a déclenché une vériable  vague de fond… moi aussi , je vais faire des baumes thérapeutiques ce week end.
    8
    Vendredi 26 Septembre 2008 à 20:34
    Vraiment très interessante cette découverte sur la possibilité  d'ajouter une importante phase alcoolisée. C'est très ingénieux.

    Les teyls esters commencent à bien m'intriguer eux aussi. Mais je reste baba devant cette HE de cèpes et cette odeur de sou-boi, Venezia tu me surprends toujours, j'adore ton idée!!
    9
    Samedi 27 Septembre 2008 à 16:32
    j'espére que tu ne seras pas déçue par le parfum quand tu auras retrouvé ton nez…
    10
    Samedi 27 Septembre 2008 à 16:33
    "no tabous"… je retiens ça comme petit nom pour une prochaine formule, Mlk…
    11
    Samedi 27 Septembre 2008 à 16:34
    tu ne nous préparerais pas une petite teinture de coca  Malégria? … Pour faire un baume macchu picchu?
    12
    Dimanche 12 Octobre 2008 à 07:39
    Néanmoins il me semble qu'il y a une arrière trace d'odeur d'alcool qui ressort. Mais le making of est vraimet pratique pour faire un baume thérapeutique (j'en ai fait un vec de la teinture griffe du chat de Chabou)..
    13
    Mardi 14 Octobre 2008 à 22:22
    ravie que ce soit un baume champignon magique mlk, et merci pour le suivi de tes essais…
    14
    Samedi 18 Octobre 2008 à 11:59
    c'est original ! je ne savais pas qu'il existait de l'absolu de cepe ...
    15
    Samedi 18 Octobre 2008 à 23:34
    C'est une note utilisée -à petits oses- en fond dans les parfums
    16
    Vendredi 16 Juillet 2010 à 23:09

    l'histoire de quoi?

    17
    patte
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:40
    Ba ça alors ! je suis l'aventure depuis cet après midi..Ce serait bien les cetyl esters alors la clé de l'énigme ? Dans ce cas, ton pasage au froid ne changerait rien à la bonne incoporation de la tm ? Mlk ne pratique pas le détour par le congélateur d'après ce qu'elle m'a dit
    Quel est, après les commentaires de Michel, ton degré d'alcool ?
    10 % c'est tout de même une bonne quantité d'alcool..
    Bref, tout cela chamboule le postulat "alcool pas soluble dans un corps gras..donc à utiliser qu'avec une phase aqueuse"
    Quant à ta synergie...je ne savais même pas qu'il existait une absolue de cèpes !
    Le côté "sous bois" à ta patte doit être divin. Rare, voir inaccessible mais divin ! De la part d'une fille d'automne...
    En attendant d'acquérir peut être ces fameux cetyl esters, je vais me garder de retester donc mon baume au calendula sur une base uniquement d'acide stéarique..Et tenter le coup avec une autre méthode made by Mlk : l'intégration de la tm avec de la lécithine !


    18
    michele
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:40
    Alors là c'est un formidable téléscopage cosméto- culinaire!
    Et thérapeutique en plus avec le sapin géant.
    Tu m'étonneras toujours avec tes substances odorantes venues d'on ne sait où. Du cèpe en absolue!
    Tu m'en avais parlé mais j'imagine difficilement le rendu car le champignon, c'est si complexe sur le plan olfactif et si ... bon au palais (quelques bêtes champignons de Paris émincés, du gros sel, un filet d'HV vierge et du poivre ;-) j'adore!)

    Ta teinture titrait à combien de degré alcoolique?
    Ne cherche pas, je viens de regarder ta composition. On n'est pas loin de 60° (env. 60 d'alcool à 96 et env. 30 d'HA), peut-être est-ce trop alcoolisé, je ne sais ?

    En tous cas, la couleur est délicate et la texture semble bien moelleuse. Bravo, j'admire.

    Mlk aurait-elle déclenché une nouvelle épidémie de baumes?
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    19
    mlk
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:40
    Venezia
    Ecoute,j'ai jeté un brouillon et tu réalises un vrai petit bijou
    Tu es vraiment l'Orfèvre en la matière et  je m'incline avec superbe et ravissement
    Ce baume bolet est aux couleurs de l'automne mais celui de l'été indien, et orangé comme les robes des moines
    Hormis cela, je suis allé sur Potions lire les nouveaux comms et c'est vrai plein d'autres perspectives en vue..Mais je dois dire que nos baumes me plaisent ainsi,car très moelleux
    A bientôt Princesse des baumes
    20
    patte
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:40
    He de sapin géant est elle vraiment distincte des autres he de sapin, plus faciles à trouver ? J'ai vu que chez Abiessence ils en avaient mais elle n'est pas courante cette he !
    Par rapport à un sapin baumier : l'odeur résineuse n'est pas comparable ?

    Quelle he pourrait plus ou moins remplacée l'absolue de cèpes ? Une he terreuse ?
    Tu l'auras compris, je meurre devant ce parfum de sous bois autonmale ! J'y pensais cet après midi en me promenant dans la forêt qui a pris ses couleurs flamboyantes, dernier sursaut d'abondance et de beauté avant le repos hivernal...Et depuis, j'ai décidé de me faire mon petit baume automnale !
    21
    michele
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:40
    Impossible de parler du parfum ce matin mais la texture est superbe comme celle de Mlk au benjoin.
    J'adore ces variations si personnelles à partir d'un même canevas.

    ON dit donc encore merci à Mlk!
    22
    mlk
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:40
    Ohlala
    Je proteste vigoureusement,même si je rougis de plaisir
    Mais vous connaissez mes Grimoires? Venezia de PPP et Michèle de PEC
    qui distillent à l'envie et au bonheur des dames plein de trésors, il suffit juste de cueillir les fleurs de leurs jardins et les remercier
    Ah! oui aussi un zeste un peu insolent de "No Tabous" et beaucoup de plaisir 
    23
    michele
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:40
    Ecoutes, je le trouve vraiment pas mal maintenant. Moins sous bois, plutôt bois justement, il devient plus aérien...
    C'est extra ces baumes comme support odorant!
    24
    Loulou
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:40
    Olalla!!! Et oui, Vénézia, plus possible de l'écrire autrement. Ton savon m'a fait l'effet, non pas d'une bombe, mais... d'une pub! Un peu comme le "Clic-Clac Ko---"!
    Je fais des allés et retours entre Potions et ton blog pour lire les différents commentaires : c'est capotant! Je n'ai pas de céthyl esters, ni de substitut de lanoline... mais j'ai de la lécithine.
    Bien qu'ici, ce soit l'été des indiens, une épidémie de rhûmes carabinés est en train de sévir. Je vais donc aller faire un baume plus thérapeutique et moins bucolique que le tien et surtout bcp plus modeste!
    Olalla MLK, enfin oh la la MLK, qu'as-tu fait??? La folie des baumes a repris de plus belle... merci!
    25
    mlk
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:40
    Pour moi, l'effet magic mushroom laisse place je dirais au cuir
    un tantinet citronné, au creux des bras, sur le torse toute tartinée
    je m'endors d'un trait magique, même si tu le voyais tonique
    26
    le breste
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:40

       pour  quoi   ne  metter  vous  pas  l ' histoire

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :