• Cette recette est née de deux sources d'inspiration. Colchique, qui multiplie les formules cheveux sur son blog passionnant et un conditionneur anglais bio au parfum grisant (marque Neom, je ne suis même pas sûre qu'il soit commercialisé, il est destiné à des hôtels). J'ai donc essayé de construire un nouvel après-shampoing à partir de là.

     

    Colchique évoque souvent l'olivem dans ses formules cheveux. J'aime beaucoup les textures que cet émulsifiant permet mais il m'assèche beaucoup la peau, je l'avais laissé tomber… J'ai souhaité le tester pour ma crinière en utilisant le peu qui me restait. (Il s'agit d'olivem 1000).

    Colchique le couple à l'alcool cétéarylique, présent également dans la formule de Neom qui l'associe à deux TA (coco betaine et coco glucoside).

    Par apport à la formule de Colchique -j'ai choisi celle ci-, j'ai complété avec du D panthenol un classique pour fortifier les cheveux (certaines générations se souviennent du Pantène… ), et avec de l'aloe vera très concentré. 

    J'ai également remplacé l'eau par des hydrolats pour booster le parfum et les effets. N'ayant pas de lanoline, je lui ai substitué une huile car je voulais un produit assez souple pour être facilement étalé; j'ai également remplacé le beurre de cacao par du karité, plus malléable. Et j'ai ajusté à la fin avec de l'eau de fleur d'oranger pour alléger encore la texture.

     

    Pour le mélange odorant, j'ai composé comme pour un parfum, en suivant -mais pas complètement la liste de Neom particulièrement bien fournie.

     

     

    Neom (par ordre décroissant dans l'INCI)


     

    HE Bois de rose, lavandin, cabreuva, citron, géranium, gaiac, lavande, cèdre, néroli, orange, girofle, genièvre, mandarine, ylang, bergamote, santal, elemi, absolue cire d'abeille, galbanum, jasmin, rose, tonka, vetiver, cyprès de chine.

     

     

    Ma composition


    HE  en gtes

     

    25 pamplemousse

    15 mandarine

    5 lime

     

    5 absolue de rose

    15 CO2 vanille

    5 jasmin sambac

    5 bois de rose

    5 néroli

    15 ylang

     

    8 santal d'Ouvea

     8 cédre

    3 poivre noir

    3 nard

    5 genevrier

    4 bois de gaiac

    6 co-distillation vetiver/night queen flower

    3 styrax

     

    Le résultat est délicieux.


      P1000586.jpg

     

    La formule finale (en % ou en g)

     

     

    Phase aqueuse

     

    Hydrolats 63,8, soit: 


    41 ylang

    6 nard

    11 géranium

    4, 8 menthe poivrée


    0,2 amigel

    5 Alcoolo glycériné au chanvre (merci Mlk)

     

    Phase huileuse


    4karité

    5 jojoba

    3 ricin

    3 benjoin et encens macérés dans de l'huile de sésame

    2 coco caprylate

    5 olivem

    2 alcool cétéarylique (merci Mlk à nouveau… )

    1 vit E

     

    Ajouts


    0,3 aloe concentré à 20O

    0,7 geogard

    4 Dpanthenol

    mica bleu profond

    1 He (soit 30 gtes du mélange donné ci-dessus)

    4gtes delph elixir

     

    + 10g eau de fleur d’oranger à la fin pour compenser l'évaporation

     

     

     

    J'ai mélangé à chaud, mixé au bamix, et coloré avec du mica bleu. J'ai aussitôt testé, en rinçant après. Mes cheveux très secs en ce moment se sont totalement disciplinés… et légèrement parfumés.

     

    Merci à mon inspiratrice… et à Neom.

     

     


    14 commentaires
  • http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/abeille_45.gifUne brume dont le parfum a rendue folle une abeille qui m'a attaquée jusqu'à me piquer (dans le cou), grisée par l'odeur. Je me suis donc abstenue d'en vaporiser en vacances et j'ai attendu mon retour à Paris. Dommage, car elle donne une légère tenue aux cheveux, les fait briller, les hydrate, les nourrit … et effectivement, son odeur est délicieuse…

     

    Je me suis inspirée de ma formule de lotion corporelle lactée et parfumée, très légère,  et j'ai rajouté de la gomme guar conditionnante pour l'effet anti statique et la tenue. Il y a un soupçon de phase huileuse car j'ai les cheveux secs, et des ingrédients pour nourrir et hydrater: aloes, hydro glycériné et céramides, de la camomille en He et en hydrolat pour son action sur la blondeur, de l'ylang tonifiant, également en He et en hydrolat.


    La rose est là surtout pour son parfum et sa puissance énergétique, mais son hydrolat, astringent, a aussi une action antiseptique. Quant à l'HG de violette, son nom seul me fait déjà rêver…

     

    http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-jaune.gifBrume d’été pour cheveux clairs au wusulan

     

    Pour 100g env;

     

    Fouetter  17g d'eau (j'ai pris de l'eau de glacier) avec  0,5g à peine de gomme guar conditionnante, Garder à part.

     

    Dans un bécher stérilisé, verser:

    en gtes:

    7 gtes HE camomille  matricaire

    6 gtes HE camomille du Cap

    3 gtes HE ylang

    2 gtes HE girofle


    Puis dans l’ordre, à respecter impérativement pour eviter le déphasage, et en touillant fort après chaque ajout:  

    7g  ricinion

    4g huile de  sapote

    5g huile  parfumée au wusulan (voir ici)

    10g HG de violette dans rose (merci Michèle)

    4g teinture maison de roses de Roscoff à l’absolue de rose

    10g jus d' aloes bio (en ampoule)

    20g   hydrolat de camomille romaine

    15g  hydrolat de rose de Damas

    4 g hydrolat d‘ylang

    3g D panthenol

    1g ceramides

    0,5g conservateur (geogard)

    2gtes elixir de dauphin

     

    Rajouter en dernier le mélange eau+gomme. Touiller.

     

    P1220678.jpgformat voyage

     

    On obtient un liquide blanc lacté à conditionner en vaporisateur. Le parfum tient très bien

     

     

    L'huile de sapote, outre ses propriétés reconnues pour les cheveux (apaise les cuirs chevelus sensibles, tonifie, etc.  Elle est riche en omégas 9) possède un parfum d'amande très doux.

     

    http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-jaune.gif

    Pour limiter l'excès de décoloration au soleil des cheveux, je cumule


    -shampoing  solide pour cheveux blonds (recette ici) ,


    -rinçage au vinaigre macéré aux plantes (avec curcuma, safran et camomille pour la blondeur, plus sauge, lavande, menthe poivrée, rose pour tonifier, ecorces de bergamote bio pour la brillance, dans du vinaigre d'alcool bio avec un peu de saké  pour une meilleure conservation), gélifié ou non selon le temps dont je dispose pour préparer (le départ en vacances fut une course contre la montre… je me suis contentée d'emporter un peu de vinaigre)

     

    -et cette brume.

     


     


     


     


     


    16 commentaires
  •  

    J'ai déjà tenté plusieurs variantes de shampoings solides en essayant de limiter les quantités de tensio actifs (TA) pour ne pas trop décaper les cheveux. Voir ici la formule précédente que j'ai publiée. C'est en lisant les articles de Colchique sur son blog fort intéressant que mes cogitations ont vraiment progressé . Voir iciici ou ici sur le blog de Colchique.

     

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bleu/pluie.gifQu'ai-je tiré de mes lectures?


    -D'abord qu'il fallait associer des TA compatibles, ce que souligne aussi AZ dans ses pages consacrées aux  cheveux, mais que j'avais zappé.  


    Le SCS (sodium coco sulfate) est un TA anionique au bon pouvoir moussant mais détergent. AZ conseille par exemple de le coupler pour l'apaiser avec son TA "douceur de coco", (composé d'eau, de  coco glucoside et de glyceryl oleate), aux effets relipidants. Douceur de coco est par alleurs non ionique, donc compatible avec  le SCS.


    En revanche, le BTMS est cationique, son mariage avec le SCS  ne peut aboutir; exit donc le BTMS de ma formule, même s'il  a de précieuses  propriétés : il est à la fois émulsifiant et conditionneur (il lisse le cheveu et le discipline) . Il a fallu que je lui trouve des substituts.

    Pour l'aspect "conditionneur", j'ai pensé au cetyl palmitate classé aussi comme tel et que l'on trouve d'ailleurs dans des formules capillaires. 

    Pour le BTMS version emulsifiante, j'ai choisi l'un des plus doux remplaçants :  le cetearyl wheat straw glycosides (and) cetearyl alcohol, (la cire n°2 de AZ).

     

    -j'ai aussi pris en compte l'ajout de glycérine qui rend la pâte du shampoing plus malléable, selon les tests de Colchique.

     

     

    Le CSC monte à 40% désormais. Pour le TA douceur de coco  j'ai respecté les indications d'AZ: 5% maximum et j'ai ajusté au mieux le reste, tenant compte de mes expériences précédentes avec les ingrédients sélectionnés.

     

    P1210142.jpg

     

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bleu/pluie.gifShampoing solide pour cheveux clairs en g et en %

       

    Phase A 


    40g SCS

    5 douceur coco

    2 cetyl palmitate

    3 cire n°2

    9 karité

    1,5 sapote

    3 ricin

    5 glycérine

     


      Phase B:  poudres


    10g aritha

    3 curcuma

    9 flocons d’avoine

    5 fleurs de matricaire 

     

    Phase C


    2 proteines de soie

    0,5 géogard

    5 gtes Epp

    2g HE en gtes:

    5gtes nard

    5 gtes cèdre atlantique 

    10 gtes pin lariccio

    5 gtes thym géraniol

    10 gtes lavande aspic

    20 gtes ylang

    5 gtes romarin (Verbenone, faute de réussir à mettre la main sur le romarin camphré)

     

    pH 5, 5 environ


    *Faire fondre la phase A. 

     

    *Mixer matricaire et flocons d'avoine, tamiser au dessus de la phase A fondue laissée sur bain marie éteint. 

     

    *Bien touiller

     

    *Ajouter  les HE et les protéines de soie hors du feu

     

    *Verser la pate grumeleuse dans des moules en silicone (si possible un peu rigides pour bien pouvoir tasser)

     

    *Placer au congelateur jusqu'à durcissement complet

     

    *Démouler.

     

    Avec cette formule, ces petits shampoings solides sèchent vite. Ils sentent l'ylang avec une pointe de nard.

     

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bleu/pluie.gifIls produisent une mousse agréable et donnent beaucoup de volume. Je réalise deux shampoings successifs en laissant pauser le  deuxième, pour laisser aux plantes le temps d'agir sur la couleur.


    C'est encore  mieux si on applique ensuite la gelée de vinaigre.

     

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bleu/pluie.gifMerci Colchique…


    18 commentaires
  • Quand on se rince les cheveux au vinaigre, il en faut en général pas mal même si on le dilue dans un bol d'eau tiède car il en coule un peu partout. Qu'imaginer pour en utiliser moins, et donc pouvoir partir en vadrouille avec un plus petit flacon ? Cétait ma devinette à résoudre…

     

    Je me suis alors souvenue d'un article fort intéressant publié sur le blog -hélàs devenu inactif- de Lunemalo, qui fait désormais de fort jolis bijoux. Elle avait imaginé, en version ménagère si je puis dire, un jelly'naigre, gel de vinaigre à l'agar agar pour nettoyer la robinetterie.


    Ayant quelques doutes sur la conservation d'un produit cosmétique à l'agar-agar (utilisé en labo pour élever des microbes… ), j'ai préféré m'en tenir à la xanthane.


    C'est d'une simplicité de réalisation enfantine. Attention, la gelée assez liquide au début continue de prendre pendant quelques jours. Conditionner dans un flacon souple. 

     

    Il suffit  d'en étaler une noisette sur cheveux mouillés avec un peigne, de laisser pauser un peu  pour tirer profit du vinaigre surtout s'il est très dopé comme ici, puis  de rincer.


    http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Ikaos/boules064.gifThat's all, folks!

     

    P1210132.jpgAvant débullage…

     

    Gelée de vinaigre en après-shampoing fortifiant à rincer (en g ou %)

     

    3g de gel d'aloes (en fait, inutile, car ça flocule)

    10g de vinaigre de rose, un cadeau odorant d'Irène

    84,4 de vinaigre concentré aux plantes et au rhum (recette ci dessous)

    2g xanthane (AZ)

    0,6g  géogard

     

    Tiédir au bain marie, fouetter au fouet à cappucino, "débuller" éventuellement un peu en touillant avec une spatule, verser en flacon désinfecté. 

     

    Le geogard supporte un pH entre 2 et 7 et le mélange vinaigré faisait un peu plus de pH 4.

     


    P1210139.jpgL'étiquette reste modeste quand il s'agit d'un usage personnel…

     

     Vinaigre concentré aux plantes et au rhum


    (C'est un vinaigre que je prépare  et offre pour être  utilisé en friction. Il est destiné à  activer la pousse des cheveux)

     

    Mettre dans l'ordre dans un flacon à goulot large:

     

     

    HE

     

    6gtes HE thym geraniol

    8gtes HE romarin de Corse

    à diluer dans

    60gtes de solubol

     

    plantes

     

    12g d'un mélange de thym-romarin-fenouil-anis vert

    8g laurier

    5g romarin grec

     

     

    10g  de teinture de palo santo dans du rhum (on utilise le bois de palo santo dans des produits pour cheveux)

    340g de vinaigre d’alcool bio

    60g rhum à 50° (j'utilise du rhum pour tonifier les cheveux depuis l'enfance… )

     

    75g hydrolat de lavande

    10gtes Epp

     

    http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Ikaos/boules064.gifPour la gelée de vinaigre, on peut se contenter de faire macérer des plantes aromatiques (sauge, romarin, laurier par exemple) quinze jours dans du vinaigre d'alcool ou de cidre bio. Filtrer avant emploi.

     



    48 commentaires
  •  

     

    Je n'ai posté jusque là qu'une seule recette de shampoing solide, voir ici, mais j'en ai refait depuis en peaufinant  la formule qui présente divers avantages:


    - convenablement séchés, ces shampoings durent très longtemps

     

    -ils sont faciles à emporter en voyage


    -et ils laissent les cheveux en assez bon état pour faire l'impasse sur l'après shampoing, pratique quand on est pressée le matin

     

    La première recette renfermait un peu trop de curcuma, d'un jaune persistant sur les doigts. J'ai dosé plus faiblement, et dans la plus récente version que je donne ici , j'ai rajouté du souci, classé dans les plantes destinées cheveux clairs

     

    J'ai augmenté la dose de CCS pour plus de mousse, sans pour autant en mettre beaucoup, moins que dans les recettes d'AZ par exemple


    J'ai remplacé en revanche la mousse de babassu par la douceur coco à l'effet plus relipidant même si moins moussant


    J'ai un peu varié ( à peine) les HE en rajoutant du pin laricio, déclinaison douce du pin sylvestre, recommandé pour fortifier le cuir chevelu

     

      … mais j'ai fait une bétise pour la phase 2. Au lieu de me contenter de tamiser les plantes que je venais de réduire en poudre, et uniquement elles, j'ai tamisé tout le mélange (avec l'aritha et le curcuma) ce qui est une vraie galère ou plutôt une belle école de patience. Donc la marche à suivre est de

    tamiser uniquement ce qui a été broyé et ensuite seulement incorporer les autres ingrédients déjà en poudre fine,  en mélangeant bien le tout. J'ai perdu pas mal de poudres en chemin, il en est resté 18g au lieu des 28g prévus.

     

    P1200569.jpgPetit shampoing encore frais…

     

    http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Ikaos/boules532.gifShampoing solide pour cheveux clairs et secs

     

    Phase 1

     

    30g CSS (coco sulfate de sodium)

    10g BTMS

    10g douceur coco

    10g beurre de karité 

    1,5g huile de sapote

    4g (au lieu de 3 prévus) huile de ricin

     

    Phase 2

     

    10g poudre d'aritha (noix de lavage, Akamuti)

    10g flocons d’avoine

    3g poudre de curcuma 

    3 fleurs de matricaire grecque séchées

    2g fleurs de souci séchées

    un morceau de zeste de bergamote séché (bio, comme les autres plantes et épices)

    mixés et tamisés


      Après tamisage, il reste 18g de poudres au total

     

    Phase 3


    15ges He lavande

    15 gtes HE ylang

    6 gtes  He nard

    8gtes  He romarin à camphre

    2 gtes HE pin laricio

    0,5 g géogard

    5 gtes EPP

    3g D- panthenol


    Comme ces petits shampoings solides sont soumis à rude épreuve (mouillés puis séchés à chaque shampoing) j'ai incorporé  à la fois du géogard et de l'EPP, par ailleurs assainissant.

     

    Corriger éventuellement le pH (5,5 à 6 environ) avec de l'acide lactique

     

    P1200572.jpg

    http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Ikaos/boules532.gifMode opératoire

     

     

    Faire fondre la phase 1 au bain marie

     

    Ajouter la phase 2 en remuant bien

     

    Puis la phase 3

     

    Mettre en moules (l'idéal: un silicone assez rigide pour pouvoir bien presser la pâte dans les alvéoles, ce que  je le fais avec des gants très fins)

     

    Mettre au congelateur

     

    Démouler au bout d'une heure ou deux

     

    Laisser sécher sur papier sulfurisé en  tournant régulièrement

     

    Ranger et /ou utiliser quand ils  ont bien durci pour éviter une fonte trop rapide.

     

    Si  je séchage est bien mené (il peut durer plus d'une semaine), les shampoings devenus très durs s'usent alors très lentement.


    http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Ikaos/boules532.gifJ'en suis vraiment contente; ils moussent -un peu, ce qui me suffit-, sentent bon et nuancent légèrement les cheveux clairs, ce qui leur donne beaucoup de naturel.


    40 commentaires
  •  

    Je me suis lancée un défi: fabriquer un shampoing solide avec des tensio-actifs en respectant les indications des fournisseurs.


    Explications: sur le site angais de Of a Simple Nature qui propose du CCS (cocosulfate de sodium) en granulés, la dose maximale recommandée est de 15% (et pas 90% ou plus comme dans certains palets de Lush).

    NB J'ai fait ce shampoing avant qu'AZ ne propose du CCS (en indiquant qu'on peut l'utiliser jusqu'à 90% de la formule!) et ne mette des formules sur son site. 

     

    OK, mais avec quoi compléter pour avoir quelque chose qui tienne?

     

    Je me suis pas mal creusé la tête. Je pouvais rajouter du BTMS -aux effets conditionneurs, et en poudre- (je n'ai pas de SCI) un peu d'alcool cetylique en granules présent dans certaines formules,  mais j'étais encore très loin du compte…  

     

     J'ai donc cherché.

     

    J'ai d'abord découvert sur le site d'AZ, une recette de barre pour la douche solide à base de tensio actifs liquides et de BTMS; une idée qui m'arrangeait bien pour renforcer le pouvoir lavant du futur shampoing. J'ai donc choisi d'ajouter de la mousse de babassu (j'ai vu-après coup bien sûr!-  que dans les nouvelles réalisations d'AZ, certaines formules prévoient un autre TA) 

    Mais j'étais encore loin des 100%.

    Un peu de gras durs (karité) pour nourrir… plus un soupçon d'huiles liquides recommandées pour les cheveux … les pourcentages montaient lentement.


    J'ai alors pensé aux fondants poudrés et à ce que j'y incorpore pour les faire tenir (j'avais fait il y a quelques temps pas mal d'essais pas tous publiés en variant les dosages de poudre) Je ne souhaitais pas mettre du rhassoul qui desseche un peu.

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/jaune/dflow.gifJ'ai découvert que la poudre de curcuma (très anti inflammatoire) était parfois proposée pour éclaircir le henné: un peu de curcuma donc, et dans la foulée des fleurs de matricaire…j'ai dosé un peu au pif, peut être diminuerai-je la prochaine fois le curcuma ((qui colore beaucoup. AZ recommande d'en mélanger à du henné, mieux vaut doser avec la plus grande prudence j'ai lu des récits dépités de cosméteuses aux cheveux devenus jaunes avec un mélange henne-curcuma. Dans un shampoing le risque est moindre, on ne laisse pas pauser). Pour les brunes, on pourrait remplacer ce duo par un accord romarin+sauge par exempe.

    J'ai complété avec de la poudre d'aritha (Akamuti, en fait il s'agit des noix de lavage en poudre, j'ai évité le shikakai qui m'irrite les yeux)…

    Il manquait encore des %. Je me suis rappelée qu'il y avait des shampoings  au lait d'avoine apaisants… j'ai donc rajouté des flocons. J'ai mixé très fin fleurs de matricaire et flocons d'avoine, j'ai ajouté curcuma et aritha. Je pensais tamiser mais j'ai oublié.

    J'ai enfin pu boucler la formule avec du panthenol hydratant, un peu d'He, de l'acide lactique pour avoir un pH correct (5,5)  et un conservateur.

     DSCN8733.jpg

    Le shampoing (moulé dans un moule à gâteau en métal huilé) adossé à de la camomille matricaire grecque

     


    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/jaune/dflow.gifShampoing solide curcuma-avoine-camomille

     

      (en % ou en grammes)

     

    Phase 1

    5  alcool cetylique

    15  CCS

    10 BTMS

    10 mousse babassu

     14 karité

    5 huile de son de riz

    2 huile de ricin


    Phase 2 

    12 flocons d’avoine

    3 fleurs de matricaire séchées

    7 poudre curcuma

    9 poudre aritha

     Phase 3

    2,5 acide lactique

    1,5 HE (15gtes de chaque: ylang lavandin super, romarin à verbenone)

    3,5 D panthenol

    0,5 géogard


    Faire fondre la phase 1 en touillant au bain marie, ajouter la phase 2  en plusieurs fois, bien remuer, incorporer la phase 3

    Mouler. Mettre au congélateur pour durcir.


    J'ai fait des essais avec deux matériaux différents:


    -Dans un moule à gâteau en métal (légèrement huilé), la pâte est plus facile à tasser, mais ardue à démouler.

    -Dans un moule en silicone, démouler est facile mais tasser compliqué car le moule se déforme.

     


    J'ai testé un échantillon une première fois sans avoir fait sécher, le palet s'est effrité.

    Je viens de laisser sécher une dizaine de jours, la pâte s'est bien durcie.


    Le mélange curieusement mousse peu, (peut-être modifierai-je les TA, je vais aviser) en revanche, l'effet volumateur est vraiment impressionnant.

     


    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/jaune/dflow.gifLien

     

    *Je viens juste de découvrir sur un blog la recette d'un shampoinsg en barre (une base de vrai savon donc) avec du shikakai et de l'avoine clic ici

     


    16 commentaires

  • Michèle- encore elle…- m'avait offert un après shampoing que j'ai adoré et usé jusqu'à la dernière goutte. J'avais la formule mais je trainais un peu la patte pour en refaire même si mes cheveux avaient bien besoin d'un soin doudou. La froideur du temps qui dessèche encore plus la crinière m'a forcé la main. J'ai réuni les ingrédients, j'en ai refait et j'en suis ravie.

    Comme je n'ai pas vu la formule sur le blog de Potions, je me permets de l'indiquer ici, avec mes variations personnelles, dues, entre autres, à une distraction de ma part.

    http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini56.gif La formule originale (en %) :L'après shampoing cadeau de Michèle


    Phase A


    35.5 eau
    30 HA lippia citriodora Essenciagua
    5 glycérine
    0.5 guar conditionnante

    Guar + eau. Mélanger et laisser en attente 10mn pour que la guar s'hydrate.
     Ajouter l'HA + glycérine et porter à 75°

    Phase B

    8 BTMS
    5 jojoba
    5 coco bio non odorant
    1.5 macérats de plantes sur coco frac (le même que celui de l'huile des
    simples merveilles
    : bourrache, calendula, rose Provins, bruyère, matricaire,
    camo romaine)
    1.5 cétyl esters


    Porter à 75°
    Verser A dans B en mélangeant avec la cuillère magique.
    Tout prend immédiatement

    Phase C

    0.5 geogard 221
    3 D Panthenol liquide
    2.5 hydrolized wheat proteins
    2 HE soit 120gttes pour 200g de masque

    Acide lactique pour le pH et un peu de mica vert pour colorer

     

    Le hic, c'est qu'en recopiant la formule, j'ai oublié les 5% de jojoba… Quand j'ai commencé à faire mes calculs, il m'a donc manqué 5%  que je cherchais partout… J'ai décidé d'ajuster sur le tas selon la consistance obtenue car devant varier au moins un des ingrédients, je n'étais pas sûre de la texture finale. En effet, je n'avais pas de protéines de blé que  j'ai remplacées par du silicone végétal. Et là, ô surprise, quand je l'ai ajouté en troisième phase, j'ai obtenu une consistance… de neige carbonique!! J'ai donc sagement rallongé la phase aqueuse pour détendre l'émulsion. 

     


    http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini56.gif Après shampoing très doux à l'ylang

     


    DSCN8140.jpg

    L'après shampoing au goulot du flacon (je n'ai pas voulu en gaspiller pour la photo!!)

     

    Les changements sont en italique


    Phase A


    40% eau

    5% hydrolat sauge afghane

    25% hydrolat d'ylang

    5% glycérine

    0,5% guar conditionnante


    Phase B


     8% BTMS

    5% coco neutre

    1,5% macérat de tisane Mu dans coco fractionnée

    1,5 cetyl esters

     

    Phase C


    0,5% géogard

    3% D Panthenol

    2,5% silicone végétal

      2% HE soit  120gtes  pour 200g de produit, avec la même formule que dans le shampoing, fait et refait :

    40gtes HE ylang

    40gtes HE lavande

    10gtes HE sauge sclarée

    10gtes HE romarin à verbenone

    10gtes HE cèdre des Cévennes

    10gtes HE nard de Lucknow

     

    Mica bleu AZ; acide lactique pour un PH 5


    Le pourquoi des hydrolats


    *Celui d'ylang est recommandé pour les cheveux secs.


    *Celui de sauge afghane est un cadeau; comme la sauge est censée, entre autres vertus, tonifier le poil, je l'ai étrennée. Il répondait aussi à la sauge sclarée présente en HE dans la recette.


    Le silicone végétal


    Un extrait d'algues qui selon AZ lisse et fait briller les cheveux


    La tisane Mu (Lima)


    C'est un cadeau précieux de Patte que je remercie. Enchantée par son parfum (il faut un seul sachet par litre d'eau) et fascinée par sa composition, j'ai décidé de la tester aussi en macération huileuse. La plupart de ses ingrédients m'ont en effet paru particulièrement bénéfiques pour les cheveux.


    INCI: pivoine, racine de persil, chardon, écorce d'orange, réglisse, cyprès, cannelle, hoelen, amande de pèche, gingembre, rehmannia, clou de girofle, racine de pivoine, ginseng, coptis japonica.

    (Or: pivoine contre les irritations du cuir chevelu; gingembre, ginseng et clou de girofle fortifiants; écorce d'orange, brillance, réglisse, apaisant; chardon, cheveux secs; cannelle, antiseptique; cyprès, revitalisant)


    Considérée comme relaxante et revitalisante,la tisane Mu avait été mise au point par George Ohsawa, à l'origine du mouvement macrobiotique. Elle m'a permis de découvrir trois végétaux dont j'ignorais totalement l'existence:


    *hoelen: (poria cocos) , un champignon des pins riche en potassium et avec, entre autres, des propriétés anti bactériennes. utilisé  en interne contre la chute es cheveux


    *rehmannia: protectrice du foie, intégrée dans une soupe (à avaler donc) elle fortifierait les cheveux


    *coptis japonica: une plante dont on étudie les propriétés anti cancéreuses mais aussi utilisée en extrait pour la santé des cheveux


    http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini56.gifJ'applique une noix de l'après shampoing sur les cheveux lavés et mouillés, j'étale avec un peigne à larges dents pour bien répartir, puis je rince, douceur assurée.


    Au final, s'il y a moins de phase huileuse que dans l'original en raison de mon étourderie, le résultat reste très agréable et efficace en lissant sans alourdir.



     

     




    40 commentaires


  • L'une de mes copines archi-douée est devenue danseuse professionnelle (en danses sportives). Pour les concours et les exhibitions, elle porte donc maintenant une vraie robe de princesse étincelante de cristaux. Elle doit dompter sa chevelure exubérante en un chignon qu'elle voudrait aussi serré que laqué. Comme c'est une adepte des produits cosmeto sans ingrédients problématiques, elle essaie d'éviter les cires brillantes sur le marché.


    Je lui ai proposé de lui fabriquer une cire. Pour la texture, je suis contente du résultat, et ce produit m'a permis de tester avec succès les nouveaux ingrédients offerts par des généreuses…  Pour l'effet brillant, j'ai obtenu du nacré perlé, très fin et joli certes, mais je sais que la danseuse rève d'un rendu vinyl laqué. Je lance donc un appel à toutes les cosméteuses inspirées pour m'aider à fignoler la formule. Je souhaiterais créer une nouvelle version brillance miroir à cette cire nacrée que je lui ai  offerte.


    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/musique/images/dance001.gifComment ai-je construit la formule?


    Le site anglais d'Anita Grant vend une pommade (clic ici) pour cheveux crépus à base d'huile de sapote, de coco vierge et de ricin bio. Je suis  partie de là, après avoir lu les commentaires évoquant le rendu brillant de cette composition sur la chevelure.


    Je suis aussi allée regarder chez Dayna, marque indienne écolo où l'on trouve une cire coifffante avec cire d'abeille (clic ici). Hop, adopté. Pour la cire, j'ai choisi d'utiliser un peu du précieux céralan offert par Michèle qui, je pense, donne une structure plus souple que la simple cire d'abeille. Michèle en avait offert dilué à 50% dans du jojoba de l'argan, ce qui m'allait très bien.


    J'ai incorporé également de l'oleine de karité pour nourrir le cheveu, des cetyl esters pour leur effet glissant et structurant.


    J'ai par ailleurs ajouté de la kiosmetine, poudre aux effets silicones like donnés par Irène. Glycérine et aloes sont présents à la fois pour leur rôle protecteur et l'apport de matière.


    Comme émulsifiant, j'ai utilisé l'olivoyl offert par Irène en raison de l'effet onctueux qu'elle avait évoqué et surtout parce qu'il autorise les mélanges avec phase huileuse majoritaire, ce qui était primordial dans cette formule. Je l'ai fait fondre dans de l'huile de coco vierge, puis j'ai rajouté le reste à froid, c'est magique.


    Pour faire du bien aux cheveux, j'ai ajouté de l'huile essentielle d'ylang et du D Panthénol.

     

    Pour les couleurs, j'ai mélangé deux micas très fins (un or et un argent) plus le diamond cluster dont les particules sont légèrement plus grosses. On obtient une crème très nacrée. Je l'ai testée, elle joue très bien à la gomina, ne graisse pas trop les cheveux  s'élimine sans souci avec un shampoing, perle la chevelure… mais je voudrais maintenant du laqué.


    Ma copine m'a suggéré le miroir de sucre d'AZ, mais j'ai peur qu'il ne colle trop. Il y a également le silicone végétal d'AZ, peut être devrais-je aussi tester.




    Cire coiffante nacrée pour chignon de danseuse

     

    13g huile de sapote (elle sent déliceusement l'amande) 

    15g huile de coco vierge 

    15g huile de ricin bio

    8g oleine de karité 

    5g olivoyl 

    5g cire abeille esterifiée+argan, 50% de chaque

    2g cetyl esters 

     

    3g glycerine 3

    24g aloes gel  à boire

    1g Dpanthenol 

    1,5g Kiosmetine (silicone vegetal) dilué dans de l'hydrolat de romarin verbenone  

     

     

    20gtes He ylang ylang

    17gtes Geogard


    Paillettes TKB trading

    1,15g diamond kluster

    1,15g gliming gold

    1 g hilite gold


    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/musique/images/dance001.gifMode de préparation

      Liquéfier l'huile de sapote, solidifiée, comme celle de coco si on la garde au froid.

    Faire fondre l'olivoyl avec l'huile de coco liquéfiée et les cetyl esters. La cire esterifiée avec jojoba est sous forme semi liquide et se mélange très bien. L'ajouter ainsi que le reste de la phase huileuse.


    Mon souci a été la dilution correcte du géogard: à quel moment le mettre car l'aloe est gelifié et les huiles épaisses? J'ai donc d'abord mélangé aloes, glycérine aux huiles, c'est magique car l'émulsion se fait parfaitement, puis j'ai versé délicatement le D panthénol à la surface du mélange et déposé les gouttes du géogard sur le panthenol (j'essaie toujours de limiter au maximum le nombre de récipients, à la fois pour préserver l'asepsie et pour ne pas perdre une partie des ingrédients dans les transferts). J'ai touillé soigneusement.

    j'ai dilué à part, -avec un peu de mal car j'avais pris un récipient trop petit! la poudre de kiosmetine avec un peu d'hydrolat de romarin verbenone et versé le tout dans la préparation. 

    J'ai ajouté l'He d'ylang et en dernier les micas or et argent.



    Le mélange a un aspect à peine gélifié, il continue très légèrement à prendre pendant quelques heures;


    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/musique/images/dance001.gifSapote

    J'ai trouvé par hasard dans une boutique indienne des fruits de sapote; on dirait des kiwis chauves. Je les ai testés en jus. Ils ont un léger parfum de marron glacé (nous les avons mélangé à de l'ananas et à du sirop de kittul). Je n'ai pas réussi à identifier la variété exacte (mes recherches en images ont donné des résultats contradictoires), les fruits sont mûrs quand leur peau est souple sous le doigt.


    J'avais décidé de garder les noyaux pour les concasser et essayer de retrouver le parfum si délicat de l"huile quand, faisant les recherches pour l'identification, j'ai découvert avec surprise qu'ils étaient effectivement employés râpés pour aromatiser. Mais les images montrent un gros noyau blanc, les miens sont noirs et plus modestes…

    Voir par exemple ici clic

    Edit:
    Après les avoir laissé sécher, je les ai ouverts au casse noix, râpés et goûtés: j'ai tout jeté, trop amer. Ce ne sont pas les bons noyaux

    Bluetansy parle de l'huile de sapote en cosmétique ici clic



     

    32 commentaires

  • Michèle m'a offert à plusieurs reprises des shampoings que j'ai beaucoup aimés, notamment le dernier en date. Leurs avantages: il en faut très peu, ils sont également conditionneurs… et ils sentent bon.

    Je lui ai donc demandé sa recette pour me lancer, une première pour moi, et j'ai suivi si scrupuleusement ses indications, (trop  même), -en modifiant bien sûr les parfums-. que je vous livre ses précisions.

    Voici donc sa formule et son making of, avec mes changements en italique.

    "Phase A

    25% base douceur AZ
    15% base consistance AZ
    5% mousse de babassu AZ
    5% douceur de coco AZ

    Phase B

    36.3% hydrolat de genevrier corse hydrolat de verveine bio
    5% glycérine végétale bio
    1% guar conditionnante

    Phase C

    3% D Panthenol
    2% silicone naturel d'Aromantic (j'avais celui d'AZ)
    2% HE
    0.7% geogard 221

    Acide lactique pour ajuster le pH
    une pointe de mica vert qui colore à peine.

    Mélange d'HE en gouttes (pour 200g de produit fini)

    genevrier nain corse 50  ylang ylang 40gtes
    lavande fine 40         lavande fine 40gtes
    sauge sclarée 20   sauge sclarée 10gtes
    cèdre afghan Gulestan 10 cèdre atlantique des Cévennes 10gtes
    bay st thomas primavera life 14  romarin à verbenone 10gtes
    Nard jatamansi 10gtes

    http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Ikaos/Boules-pombleuf.gifMode opératoire

    - Faire tiédir légèrement la phase A au bain marie en mélangeant
    délicatement pour ne pas faire mousser.
    Réserver au chaud quand le mélange est à peu près transparent et vers 40°.

    - Dans un bol désinfecté, diluer la gomme guar conditionnante dans la
    glycérine sans faire de grumeaux et ajouter petit à petit en fouettant au
    mixer à capuccino l'hydrolat tiédi à 30°. Le fouet magique a suffi

    Faire chauffer à environ 40° en mixant continuellement pour ne pas avoir de
    grumeaux. Comme il faisait chaud hier après midi, j'ai à peine tiedi.

    - Ajouter dans le mélange de tensioactifs en mélangeant à la maryse
    délicatement pour ne pas faire mousser.

    - Ajouter la phase C en mélangeant à la maryse. Je n'ai pas préparé la phase C à l'avance pour limiter le nombre de récipients, mais tout compté directement. 

    - Rectifier le pH qui est très basique par de l'acide lactique. Il en faut
    pas mal. Pour un PH7 final, j'ai eu peu à rectifier.




    http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Ikaos/Boules-pombleuf.gifTout c'est passé comme prévu, enfin presque…

    *D'abord, j'ai vécu une quasi-catastrophe : j'ai envoyé valdinguer mon flacon de nard dans la cusine; la maison embaume encore…  mais le flacon (de 15ml… ) est quasiment vide (or celui ci venait de Lotus Aromatics où je ne passe pas commande tous les jours). Comme dit mon testeur olfactif favori, presque enchanté de l'incident tant la maison s'est mise à sentir … le havane, "maintenant, on peut dire qu'on connait vraiment l'odeur du nard… "


    *Ensuite, emportée dans mon élan, je n'avais pas remarqué que la quantité de gouttes d'HE donnée par Michèle correspondait à 200g de produit fini. Or j'étais partie pour tester sur 100g. Ce qui m'a mis la puce à l'oreille (ou plutôt aux narines), c'est le parfum soutenu de mon shampoing… trop puissant pour un shampoing. J'ai donc refait une deuxième fournée de 100g pour tout mélanger au final pestant contre moi même. Du coup, j'ai fait plus vite pour la deuxième série, et ça mousse un petit peu plus que prévu… Enfin, mission accomplie. Il est fait, sent délicieusement bon et fait le cheveu léger et odorant…

    Un grand merci à Michèle, la reine des formulatrices

    http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Ikaos/Boules-pombleuf.gifMes choix olfactifs

    Je voulais un shampoing mixte, homme-femme. J'ai néanmoins osé l'ylang, excellent pour les cheveux en général et très estival. Je lui ai adjoint des HE recommandées pour soigner le cuir chevelu, mais classées moins "fille", dont le nard, qui favorise la bonne pousse capillaire (article wikipedia ici). Pour l'hydrolat, j'ai fait en fonction de mes placards. La verveine, très finement  parfumée (Sylviane Reina), y dormait tranquille, je l'ai mise à contribution. Elle est par ailleurs adoucissante et cicatrisante pour la peau.

    L'article de Kat qui fait un précieux récapitulatif sur les tensio actifs (avec une analyse de l'ethique de leur obtention)  ici




    42 commentaires
  • La rubrique cheveux sera courte. J'achète des shampoings bio depuis pas mal de temps, ils me conviennent,  donc je n'en fais pas. Sinon, je crois aux vertus… de la vinaigrette, mais sans employer ses ingrédients au même moment…

    L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Ikaos/boules523.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.1. Vinaigres

    Depuis des années, je fabrique des vinaigres aux plantes, en variant souvent les compositions. J'en utilise -quand j'y pense- en dernier rinçage, parfois dans l'eau du bain, et j'en emporte en voyage dans les pays chauds pour des usages multiples

    -une recette de vinaigre au rhum avec des ingrédients très méditerranéens ici

    -une autre recette, très odorante. L'ajout de pétales de roses donne vraiment un délicieux parfum. J'ai fait des essais avec de la poudre de rose indienne, résultat décevant pour la couleur et le parfum.

    Vinaigre aux roses et au romarin


    Dans une petite bouteille, glisser des pétales de rose non traités et des brindilles de romarin jusqu'à la remplir. Verser jusqu'au ras du goulot du vinaigre de cidre bio (on peut aussi utiliser un vinaigre de vin vieux, plus puissant).  Fermer la bouteille et l'exposer une dizaine de jours minimum à l'extérieur. (La macération est bien sûr plus rapide en été car la lumière est plus forte). Filtrer. On peut remplacer le romarin par de la sauge. J'utilise des ingrédients séchés, au moins légèrement. De nombreuses variations sont possibles, mais la sauge et le romarin sont des classiques.


    L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Ikaos/boules523.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.2. Baumes, brume bi-phasée  et huile à  l'ylang ylang pour cheveux secs

    Par ailleurs, mais le lien suffira, j'ai concocté des produits pour cheveux secs autour de l'ylang ylang qui ont ravi leur destinataire; j'ai déjà mis les r
    ecettes sur le blog… et j'en ai refait depuis.


    L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Ikaos/boules523.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.3. Huile de coco

    Je pratique, en Inde, l'huile de coco appliquée lors d'un long massage du cuir chevelu. On obtient une crinière magnifique… mais il faut trois jours et autant de shampoings pour se débarrasser de l'excès de gras. A réserver donc aux vacances, en s'armant d'une patience égale à la longueur et à l'épaisseur de la chevelure. On peut aussi employer une huile de coco tahitienne, parfumée au monoi.



    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique