• connaître le PH des hydrolats


    Vaporiser des hydrolats pour se rafraichir ou même se soigner, c'est bien. Connaitre leur PH, -c'est à dire savoir s'ils sont acides, neutres ou alcalins- c'est encore mieux. Pourquoi?  Parce que tous n'ont pas le même PH . En cas de peau hypersensible, un hydrolat peut donc faire plus de mal que de bien, s'il est choisi au pif.

    Bref rappel:
    PH neutre: 7.
    Tout ce qui est en dessous est acide, au-dessus basique (ou alcalin, comme on veut)
    Une peau dite normale possède un PH  de 5,2.
    L'eau pure: PH 7
    l'eau de mer: PH8
    le citron: PH 2,4

    C'est en lisant sur la notice d'une creme dermatologique que j'ai à appliquer «ne pas employer de savon acide» que ça a fait tilt. Comme j'utilise des hydrolats pour calmer les irritations, j'ai pensé qu'un hydrolat plus acide que le PH de la peau ne devait pas arranger la situation…
    J'ai alors pensé au livre de Suzanne Catty : «Hydrosols, the next aromatherapy»  (Healing Arts press, 2001). Elle y liste les PH de tous les hydrolats qu'elle étudie. Les hydrolats aux PH les plus acides sont en général ceux qui se  conservent le mieux. Mais, pour le coup, ceux qui m'interessaient , c'étaient les autres, les moins acides.

    Bingo, les deux gagnants sont:
    -l'hydrolat de tilleul (Tilia europaea): 6,3-6,5
    -la menthe poivrée (mentha Piperita): 6,1-6,3

    Bien placés

    santal, blanc (santalum album) 5,9-6
    myrte verte (myrtus communis) 5,7-6
    lavande(lavandula angustifolia) 5,6-5,9
    sauge sclarée (salvia sclarea) 5,5-5,7
    thym linalol (thymus vulgaris CT2) 5,5-5,7

    Parmi les plus acides
     (donc les plus costauds pour la durée de vie, deux années environ s'ils sont conservés dans de bonnes conditions)
    cannelle écorce (cinnamomum zeylanicum ec. ) 3,3
    genièvre (juniperus communis) 3,3-3,6 (selon S. Catty, une exception: il est instable, le bougre)
    helichryse italienne (helichrsum italicum) 3,5-3,8

    Les plus proches du PH de la peau
    thym géraniol (thymus vulgaris CT1) 5-5,2
    géranium rosat (pelargonium Xasperum) 4,9-5,2
     laurier (laurus nobilis) 4,9-5,2
    melisse (melissa officinalis) 4,8-5
    bleuet (centaurea cyanus) 4,7-5
    Donc  à privilégier si on n'a pas de problèmes particuliers.

    Je parle bien des hydrolats et non des huiles essentielles.

    Quant à moi, j'ai pioché menthe poivrée, (que j'ai coupée), et je confirme, ça calme bien



































    « Petit pois vert… blog vertPH des hydrolats, suite… peaux sèches, peaux grasses. »

  • Commentaires

    1
    Mardi 11 Avril 2006 à 16:28
    Merci pour ce 1er article très intéressant !! Bonne continuation miss...
    2
    Mardi 11 Avril 2006 à 17:15
    Un début très prometteur Venezia ;o) Un article qui m'a appris plein de choses ! Merciiiii
    3
    Mardi 11 Avril 2006 à 19:45
    super !!! Ca c'est de l'info intéressante... je dois dire que je ne m'étais jamais posé la question du ph des hydrolats (ni des HE ni de rien d'ailleurs à part le savon)
    4
    Jeudi 12 Juillet 2007 à 19:41

    Merci, merci, merci Venezia pour cet article qui m'a permis de faire tilt à mon tour ;-) Il est très clair et très précieux!


    J'adore ton blog, je l'ai découvert il y a peu de temps, et le dévore à plein nez.


     


     

    5
    Lundi 29 Octobre 2007 à 10:30

    Mince, je n\\\'avais pas encore fait attention au ph: il faut que je vérifie ma recette de savon...


    Je découvre tes billets plus avant: très, très détaillés, une vraie mine d\\\'or!

    6
    Lundi 29 Octobre 2007 à 21:35
    la question du PHb des hydrolats m'a fait comprendre pourquoi certains hydrolats très réputés pouvaient néanmoins dessécher la peau…
    7
    Dimanche 6 Décembre 2009 à 20:06
    Il n' a pas que le PH à prendre en considération; ainsi, pas de menthe poivrée sur le visage, ça brûlerait!
    effectivement l'imortelle est recommanée contre la couperose, vous pouvez la couper avec de l'eau de soruce (en ajoutant un conservateur léger par exemple)
    8
    physalis
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:47

    Coucou Vénézia, très interessant cet article. Justement j'ai acheté de l'hydrolat de myrthe, mais comment savoir si il s'agit de la rouge ou de la verte  ? Car apparemment en HE, leurs effets sont différents...


    L'helichryse italienne acide, je comprends mieux pourquoi elle me paraissait un peu hard !

    9
    venezia
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:47
    La myrte rouge et la verte ont des noms latins… à peine différents (la rouge: myrtus communis cineoliferum, la verte: myrtus communis myrtenylacetatiferum)… S. Catty n'évoque que la verte (avec une note presque amère en bouche), qui pousse en montagne. L. Bosson ne parle que de la rouge, sans préciser son parfum…Donc, pour toi le mieux serait de demander au producteur si le nom latin complet ne figure pas sur l'étiquette.
    10
    Liliouchka
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:47
    Ha bah voilà... Moi non plus, je ne savais pas que les hydrolats avaient un ph, du moins je m'en contrefichais... Je me demande si on peut trouver ce genre de renseignement pour l'ha de rose (mon chouchou)...
    11
    venezia
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:47
    Liliouchka, pour l'hydrolat de rose (rosa damascena) S. Catty indique 4,1-4,4,
    ce qui ne m'étonne pas car c'est quand meme astringent.
    Elle dit aussi quelque part deux choses intéressantes:

    -qu'en vieillissant, un hydrolat change de PH : il s'alcalinise d'avantage.
    -que lorsqu'on ajoute de l'alcool à un hydrolat (par falsification par ex.) il s'alcalinise aussi…
    12
    Prudence
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:47

    Moi non plus, je ne savais pas que les hydrolats avaient des pH différents.


    Mais la neutralité à 5 m'interpelle... Je viens de replonger dans mon "cours de chimie  physique" de paul Arnaud, et il la définit à un pH 7...


    Quid?

    13
    venezia
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:47
    merci Prudence, honte à moi, mon clavier a fourché. Ph neutre= 7, bien sûr…  mes comparaisons acide/alcalinité valaient pour la peau.
    14
    malegria
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:47

    Venezia je viens de découvrir ton blog! Début très prometteur dis-donc, ton article est passionant. :)
    Je l'ai tout de suite mis dans mes favoris

    15
    meriam
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:47
    Petite question : est-ce que tu crois que le PH des hydrolats peut permettre de traiter des peaux "extrèmes", grasses ou sèches ? Je sais que certains hydrolats sont plus appropriés à certaines peaux,  mais le PH peut aussi intervenir dans le choix ?
    Merci d'avance :-)
    16
    JOYE
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:47
    bonjour    je suis intéressée par le ph des hydrolats       alors l immortelle au ph 4 ne serait


     pas conseillée pour une peau sèche et couperosée?  plutot tilleul et menthe? Y
    a t il hydrolats alcalins?          MERCI  ABIENTO
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :