•  

    Conditionnés en petit format, les sérums s'emportent facilement en vacances.

    J'ai d'abord préparé un sérum huileux pour une amie qui apprécie beaucoup les huiles fines sur le visage. J'ai donc mélangé des huiles à visée régénérante, des macérats huileux associés à du dicaprylyl carbonate et de l'huile de coco fractionnée pour un toucher léger. L'huile de rose musquée fonctionne bien à un faible pourcentage.

    Quelques gouttes de sérum suffisent.

     

    Deux sérums pour le visage: aux 11 huiles et gélifié ciste-pitanga noire

    Les deux sérums conditionnés: le huileux dans une flaconnette compte-goutte de 15ml, le gélifié dans un tube de 10ml.

     

    Sérum aux  11 huiles (sur 100g ou en %)

    émolllients:

    13g Dicaprylyl carbonate

    12g caprylis (coco fract)

     huiles régénérantes:

    12g argan

    15g jojoba

    13g dattier du désert

    3g figue de barbarie

    3g rose musquée

    2g monoi

    6g piqui

     macérats huileux apaisants, cicatrisants, anti-inflammatoires, etc

    5g urucum/tomate séchée dans sésame

    5g ciste dans olive

    5g souci-matricaire dans olive

    4g hélichryse + benjoin dans olive (une réussite d'Emadra)

    anti oxydants

    1g vit E

    1 gte extrait CO2 de romarin

    Apaisant, cicatrisant et  liposoluble

    1g bisabolol végétal

    HE régénérantes

    3 gtes He encens/myrrhe (Floracopeia), 2 gtes ciste (Florame), 3 gtes géranium rosat (Valnet) 1 gte rose bulgare (Aroma zone)

     

     Sérum gélifié ciste-pitanga noire  (sur 100g ou en %) 

     Phase aqueuse

    57g eau d'Evian

    15g jus d'aloes bio en ampoule

    5g hydrolat de pitanga noire

    5g hydrolat de ciste sauvage portugais

    4g Pansamiel

    *1g teinture de ciste portugais

    1g teinture rose-miel dans cognac

    5 gtes elixir d'hématite

    5gtes elixir ailes d'abeille

     Phase huileuse

    8g sérum aux 11 huiles

    2 gtes HE géranium rosat

     

     3g  simulgel

    0,6 g géogard

    1g hyalomuco

    2 gtes rouge baiser (AZ, pour la couleur)

     

    Simplissime à fabriquer

    Mélanger tous les éléments de la phase aqueuse dans un bocal stérilisé.

    Ajouter  la phase huileuse

    Puis le simulgel.

    Fermer le bocal et le secouer vivement, puis touiller avec une spatule en silicone.

    Ajouter ensuite le conservateur, le hyalomuco et en dernier le colorant,

    Bien homogénéiser avant de conditionner.

     

    Deux sérums pour le visage: aux 11 huiles et gélifié ciste-pitanga noire

    Le sérum gélifié a un toucher très fin, il en faut très peu

     

    On peut superposer les deux sérums, en réserver un pour le matin, l'autre pour le soir selon son inspiration.

     

    Deux sérums pour le visage: aux 11 huiles et gélifié ciste-pitanga noire

    Un ciste ladanifère tout luisant de résine dans l'Alentéjo portugais. 

     

    * J'ai fabriqué la teinture de ciste en tassant dans un petit bocal des feuilles de ciste ramassées à midi car elles sont alors  imbibées de résine… et très collantes! J'ai recouvert presque entièrement d'alcool à 95 et complété avec un peu d'hydrolat de ciste tout frais.

    J'ai filtré quand le mélange a viré au marron (au bout d'une semaine). Il dégage une odeur chaude de résine de labdanum.

    Pour d'autres essais et détails sur le ciste, c'est Ici

     


    19 commentaires
  •  

    J'ai continué mes essais avec l'émulsifiant à froid ice sunflower dont j'avais déjà parlé ici.

    Son INCI: sunflower wax (cire de tournesol), sodium polyacrylate.

    Soit une cire et un composant synthétique. Colchique avait évoqué le sodium polyacrylate dans un article il y a pas mal de temps déjà ici. Il est utilisé dans les couches pour bébé pour son pouvoir absorbant. Je n'en fais pas l'apologie, mais je voulais vraiment tester son pouvoir émulsifiant à froid. Impeccable.

    En effet, l'avantage de cet émulsifiant, c'est qu'en présence d'une phase aqueuse, il donne une vraie crème - et à froid. Nul besoin d'ajouter un co-émulsifiant, si on incorpore une phase huileuse en dessous de 10%. Ce que j'ai tenté, en me contentant de 6% seulement. Malgré ma peau sèche, ce pourcentage modeste suffit à assurer une très bonne hydratation, sachant néanmoins que je n'ai pas encore testé en hiver. 

    Pour compenser cette faible phase huileuse, j'ai incorporé du miel, très hydratant et réparateur. J'ai testé le pansamiel que vient de lancer Ballot-Flurin, un miel  bio très pur que l'on peut utiliser sur les blessures et les plaies.

     

    Crème visage à l'ice sunflower, au miel  et au ciste

    La teinture de ciste en arrière plan de la crème rose

     

    Autre ami de la famille: le ciste, également très réparateur, décliné en hydrolat, teinture, macérat et  HE.Voir ici mon éloge du ciste.

     Sur 200g:

    5,5% ice sunflower 11g

    4% pansamiel 8

    69,5% eau Mont Roucous 139. j'ai rajouté 5g d'eau à la fin car je trouvais la crème trop ferme.

    10% hydrolat de ciste (une merveille distillée par  Sylvie) 20g

    1,5% aloes liquide concentré X10 3g

    1,2% teinture de ciste 2,4g

    1,3% teinture de rose et miel dans cognac 2,6

     

    1,5% huile d'argan 3g

    1,5% macérat de ciste dans olive 3g

    1,5% monoi  (pour le délicieux parfum) 3g

    1,5% huile de figue de barbarie 3g

    0,7% geogard 1,4g

    0,25% HE: 6 gouttes géranium, 4 gouttes ciste, 5 gtes encens dans géranium

    2 gtes rouge baiser (AZ) pour la couleur

    5 gouttes élixir minéral de jade (censé adoucir les irritations de peau)

    Mélanger tous les ingrédients liquides de la phase aqueuse, et incorporer petit à petit (pour eviter les grumeaux) l'émulsifiant; Fouetter au bamix ou avec un mixer puissant. 

    Puis incorporer en mixant bien les éléments de la phase huileuse, les HE et le colorant en dernier, ce qui permet de vérifier si le mélange obtenu est bien homogène.

     

    Crème visage à l'ice sunflower, au miel  et au ciste

     

    La texture est ferme et très agréable, le parfum très suave, et la peau boit tout très vite. J'utilise très souvent du monoi (marque Hei poa, très courante) à dose mini pour la douceur qu'il peut apporter à un mélange odorant. 

     

     

     

     


    44 commentaires
  •  

     

    Pour réaliser ce sérum, je me suis inspirée d'une recette précédente qui avait bien fonctionné:

      le sérum contour des lèvres La reine des abeilles (ici).

     

     

     A la différence de cette formule, je n'ai mis ni extrait CO2 ni HE pour voir si teintures, huiles, hydrolats et peu d'actifs en réalité, suffisaient à en faire un produit efficace.Je réponds, -avec une certaine fierté je dois l'avouer-:  oui.

    J'ai privilégié les ingrédients réparateurs, cicatrisants-régénérants et anti-inflammatoires.

     

    Comme ce sérum est réalisé avec du simulgel, j'ai adopté le one pot… réalisé dans un vrai pot (de confiture) stérilisé au préalable (10mn à l'eau bouillante en démarrant à froid, -on compte 10mn à l'apparition de l'ébullition- suivi d'un rinçage, sans essuyage, à l'alcool).

     

    En effet, depuis le temps que j'utilise le simulgel comme émulsifiant, j'ai constaté que la meilleure manière de procéder à l'homogénéisation était de secouer le mélange avec la plus grande énergie. Le recours au bocal marche donc bien mieux que la cuillère magique ou le mixer.  

     

    P1020896.jpg                                                     Je trouve ce conditionnement très pratique pour les sérums

     

    Sérum gélifié figues de barbarie/ciste  sur 100g (ou en %)

     

     

    Eau 55,9

    Amigel 0,5

    Chauffer légèrement  pour faciliter la  dissolution, touiller

     

    jus d’aloes 5

    plasma de Quinton 5

    hydrolat de ciste 5

    hydrolat d'encens 5

    germanium (Catalyons) 5

    Soothex 1

     

    teinture de ciste 2

    elixir de rose au miel dans cognac 2

    hyalomuco 1

    teinture de centella asiatica (Elixalp) 0,5

    géogard 0,6

     

    monoi 2

    huile de ricin 1

    huile de figue de barbarie  portugaise 3

    huile de sésame macérée avec urucum/tomates 1

    huile de jojoba 2

    vit E 0,5

    1 goutte de carmin (rouge baiser AZ)

     simulgel 2

     

    Incorporer dans l'ordre les ingrédients. Secouer fortement le pot fermé jusqu'à formation du gel. Je trouve que l'association simulgel+amigel donne un résultat plus souple qu'avec la xanthane.

     

    Le parfum, très doux, est apporté par le monoi et par l'élixir de rose au cognac.

     

    *Elixiir de rose au miel dans cognac


    L'herboriste américaine Kiva Rose en parle sur son blog ici, et Irène, qui s'en est inspiré, en a fabriqué un aussi. Le mien sent le (très bon) cognac.

     

    P1020496.jpg                                                                Les vieux rosiers de Roscoff

     

    Je l'ai réalisé l'été dernier à Roscoff, avec des roses fraiches du jardin que j'ai effeuillées dans un bocal stérilisé. J'ai ajouté un miel local ( 1/4) et complété les 3/4 restants avec un vieux cognac. J'ai laissé un peu au soleil, secoué, puis  filtré au bout de quelques jours (et non des six semaines recommandées). C'est un élixir réputé pour être très apaisant et cicatrisant. 

     

    * Teinture de centella asiatica (Elixalp)


     J'utilise de cette marque quelques teintures dites "alchimiques" car toutes les parties de la plante sont utilisées y compris ses restes calcinés, ce qui offre un apport en sels minéraux. Je commande surtout chez eux de la rose (parfum exquis), de la centella, de l'harpagophytum anti-douleur articulaires. Les principes actifs, très cicatrisants, de la centella sont hydrosolubles, mieux vaut l'utiliser en teinture alcoolique ou en hydro glycériné.

     

    Un autre laboratoire, Lavandes et compagnie, prépare également de merveilleux produits "alchimiques" avec cette méthode du totum de la plante.

     

    *Germanium (Catalyons)

     

    Le germanium est un métalloide rare, que l'on trouve aussi à l'état de traces dans l'ail, le ginseng, certains champignons, etc. Quant aux catalyons, ce sont des dissolutions de métaux sous forme ionisée et à une concentration non toxique dans de l'eau dynamisée. Une sorte de super oligo-éléments.

    Je les avais découverts en utilisant de l'eau d'or qui existait alors en solution pour les yeux (elle n'est plus au catalogue), un merveilleux anti allergique. J'ai poursuivi en employant de l'eau d'or dans mes produits pour le visage puis j'ai testé le germanium ( ici en l'associant à l'eau d'or) tenu pour oxygénant et très régénérant (voir ici par exemple). Les laboratoires Catalyons proposent d'ailleurs depuis quelques temps une brume pour le visage (peaux matures) magnésium-germanium.

     

    Ciste et encens

     

    Je ne les présente plus, tant ils font partie de mon répertoire favori. Le ciste est présent ici en synergie,  -teinture et  hydrolat-, tut comme l'encens -incorporé en extrait (soothex) et en hydrolat-.

     

    Je ne détaille pas le reste, également choisi pour les effets anti-décrépitude, selon l'expression chère à Michèle :


    -hyalomuco, à base d'acide hyaluronique, mais aussi de D panthenol, de chitosan, de facteur NMF. Je trouve ce produit (Utiles de zinette) particulièrement pratique, et simple à doser.


    -huile de figue de barbarie dont j'ai parlé dans l'article précédent; ici, il s'agit de la vraie!


    -plasma de Quinton, une eau de mer que j'utilise en général à hauteur de 5%

     

    -jus d'aloes en ampoule, donc peu traficoté. 

     

    P1020895.jpg                                   un soupçon de sérum dans une assiette de dinette…

     

    A l'application, ce sérum est d'une grande légèreté, tout en étant  hydratant et régénérant. J'en ajoute parfois dans la journée.


    32 commentaires
  • On poursuit l'idylle avec notre ami le P3R… surtout quand on a réussi à l'amadouer. 

     

    A force d'obstination, -et de quelques baumes réussis mais non publiés- le P3R, émulsifiant puissant, très hydratant mais récalcitrant, dévoile peu à peu ses secrets. 

     

    L'arme absolue pour le vaincre: la spatule souple en silicone. On zappe fouet et mixer, Monsieur P3R préfère de loin le touillage rondement effectué à la main dans un récipient à bords larges.

     

    L'accélérateur de prise: le passage au froid, surtout quand la crème est préparée dans un saladier en acier dont la température descend vite au congélateur.

     

    Copain de saladier: les beurres et gras durs, même s'il faut garder modération pour les dosages estivaux… J'ai donc compté 6g de karité et 2g de palme rouge, qui présente aussi l'avantage de donner bonne mine et de fournir des anti oxydants protecteurs des rayons solaires. 

     

    Pour renforcer la protection: 


    -du soothex (extrait d'encens) très anti inflammatoire

    -de l'huile de sésame (en macérat huileux), riche en vitamine E (elle aurait un indice UV entre 2 et 4)

    -de l'huile d'açai (fruits d'un palmier brésilien rompu au soleil des tropiques) également bien pourvue en anti-oxydants et en anti-inflammatoires

    -de la teinture de ciste cicatrisante

    -de extraits CO2 apaisants

    -un elixir à base d'achillée et d'échinacée censé protéger de la pollution et des radiations: yarrow (achillée) environmental solution (on en trouve sur plusieurs sites, américians notamment)


     

    P1020093

    Je chéris cette demi spatule à la texture parfaite que Simon (rue Montmartre) hélàs ne semble plus proposer

     

    Crème visage au P3R pour l’été

     

    Chauffer légèrement au bain marie les ingrédients suivants placés dans un petit saladier en acier stérilisé:


    6g huile de  jojoba

    6g beurre de  karité du Bénin de Michèle

    2g huile de  palme rouge

    1g ester de sucre (AZ)

    3g P3R

    1g mixed tocophérols


      Touiller pour bien dissoudre l’ester de sucre, puis ajouter


    4g huile d'açai

    4 g macérat de fleurs de lys et de pétales de rose rouge dans huile de sésame

     

    Préparer un peu à l’avance pour permettre à l'amigel de prendre


    20g  eau Catalyons (Cu or argent)

    47g  eau de glacier (très peu minéralisée)

    1g  teinture de ciste maison

    0,7g sulfate mg

    0,5g amigel

    1g soothex

     

    Touiller à la spatule en silicone en incorporant peu à peu la phase aqueuse dans la phase huileuse


    Ajouter en cours de touillage:

     


    6gtes aloe X200 (de chez feu Heliocosm)

    1g relax rides

    3gtes CO2 cassis arctique (Aromantic)

    3 gtes C02 matricaire (Aromantic)

    5gtes yarrow environmental solution

    18gtes cosgard

    2gtes HE géranium bourbon bio (Bleu Provence)

    1gte HE lavande d’altitude sauvage (Sylviane Reina)

     

    Une fois tous les ingrédients incorporés, continuer à touiller pendant quelques minutes puis placer 5mn au froid.

    Recommencer à touiller à la spatule.

     

     

    P1020095.jpgLe fond est un ikat de Sumatra

     

    La prise de la crème dépend également de la température extérieure. Ne pas hésiter à replacer au froid si elle se fait attendre.

     

    On obtient une vraie belle crème jaune pâle … sans effet ripolin.

     

    Yes!


    16 commentaires
  • J'ai décidé de publier cette formule car j'ai vraiment obtenu une texture crème.

     

    Inspirée par les beurres précédents, j'ai décidé de modifier légèrement ma formule de crème au P3R que je refaisais régulièrement (sans la publier… ).  J'ai notamment ajouté un vrai beurre (de karité) et procédé comme dans le précédent essai en refroidissant en cours de fabrication.

     

    Pour bien vérifier que ces modifications suffisaient à obtenir une crème et non un lait, je suis partie de ma formule habituelle un peu  trop fluide et qui ripolinait et j'ai juste modifié la phase 1 et la phase 2

     

    Phase 1 (ancienne formule)

     

    5 jojoba

    3 squalane

    1 synchrowax

    1 ester de sucre

     3 P3R


    Phase 2 (ancienne formule)


    3 acai

    3 lys rose dans sésame

    1 rose musquée

    1 vit E

     

    Les phases 3 et 4 sont identiques à la formule ci dessous (avec ajustement des % sur la phase aqueuse)

     

     

     

    Crème au P3R , au karité et à l'ester de sucre

     

    Phase 1 (préparée dans un bol en acier stérilisé, j'expliquerai pourquoi)


    6 jojoba

    5 karité

    1 ester de sucre

    3 P3R

     

    Phase 2


    4 açai

    4 macération de lys et de rose dans huile de sésame

    2 rose musquée

    1 vitE

     

    Phase 3 (à préparer à l'avance)


    20 eau de cuivre, or, argent (catalyons)

    47 eau de glacier

    1 teinture de ciste maison

    0,7 sulfate mg

    0,5 amigel

    1allantoine

     

     

     Phase 4


    6gtes aloe 200

    1 remodelant intense (acmella sur triglycérides)

    1 fucogel

    3gtes CO2 cassis arctique

    4gtes CO2 matricaire

    0,5g  elixir d'hématite

    18gtes cosgard

    1gte HE  geranium bourbon

    2gtes HE encens sacré

     

     Les changements

     

    Phase 1 et 2

     

    Augmentation de la phase huileuse

     

    Phase 1

     

    Remplacement du synchrowax et du squalane par le karité, en raison des belles textures obtenues pour les beurres précédents. Après avoir constaté la puissance émulsifiante du P3R; je voulais également tester sans ajout de  cire (ni synchrowax ni cire de ricin comme dans mes précédentes formules). Conclusion: ça marche bien!

     

    Le procédé

     

    *Préparer la phase 3 (aqueuse):


     Mélanger les ingrédients de la phase 3 dans un bécher stérilisé, sauf l'amigel que l'on saupoudre à la surface, puis mettre le becher à tiédir au bain marie pour obtenir un liquide homogène

     

    *Faire fondre la phase 1

     

    *Laisser tiédir avant de lui incorporer la phase 2 renfermant des huiles fragiles

     

    *Verser desssus peu à peu la phase 3 en incorporant à la maryse en silicone


    *Mettre au congelo 5mn, d'où l'intérèt du récipient en métal qui refroidit vite.


    *Ressortir le bol et continuer à touiller à la spatule pour ajouter le reste des ingrédients de la phase 4.


    *Le mélange prend au bout de quelques minutes et continuera de prendre pendant 24 heures environ.

     

    P1000213.jpg

     

    On obtient une crème très douce, fine, brillante, blanche… et bien sûr très hydratante.


     

    Pourquoi ce passage au congelo?

     

    Pour ne pas avoir à touiller trop longtemps. Je me suis rendue compte en préparant les précédents beurres qu'après passage au froid, le beurre prenait d'abord au fond du récipient, la partie la plus froide, car la base extérieure du bol est en contact direct avec le froid du congélo.

     

    Pourquoi de l'ester de sucre?

     

    J'en avais incorporé après avoir testé un essai de Mlk qui en renfermait et dont j'avais beaucoup apprécié la consistance légèrement gélifiée malgré 5% de P3R. Voir ici. Je pense que cela allége la texture, -enfin je le suppose- ce qui m'intéresse dans la mesure où je tiens à garder 3% de P3R, en raison de sa puissance hydratante. Je désirerai aussi pouvoir mettre l'accent sur de bonnes huiles sans ajouter trop d'autres ingrédients.

     

    Les récents essais de Michèle avec deux vraies crèmes au P3R ici

     


     



    18 commentaires
  • Pour une fois que j'ai eu droit à une demande:  "un truc pour l'hiver, j'ai la peau qui tire, mais pas du gras",  je n'avais pas intérèt à louper ma recette…

     

     

    J'ai tout de suite pensé à l'ému L comme émulsifiant car il donne des textures très fluides. Je suis restée très près de la formule des laits à l'emu-L déjà publiée ici. 1'ai juste baissé le pourcentage du céralan et j'ai misé sur des ingrédients très réparateurs.

     

    Pourquoi alors afficher une recette qui diffère peu de celles déjà  données?

     

    *D'abord pour montrer une fois de plus qu'à partir d'une formule de base qui tient la route, on peut varier les produits fabriqués.

     

    *Ensuite pour prolonger l'article précédent car j'ai utilisé des eaux de shungite et  de germanium.


    Phase huileuse

     

    Pour avoir une texture à la fois légère et nourrissante, j'ai peaufiné le choix de huiles. Jojoba, meadowfoam et orchidées sur coco fractionnée pour la finesse, argan et macérat d'aloes (sur tournesol) pour l'effet réparateur.

    je viens d'acquérir un excellent livre sur les huiles végétales, celui du créateur de Codina, Michel Pobeda (Les bienfaits des huiles végétales, Marabout). Curieusement, alors qu'il recense une quantité impressionnante d'huiles et de macérats, je n'y ai pas retrouvé l'écume des près. Edit: suite à un commentaire de Michèle, oui, elle l'est (brièvement), mais à limnanthes, mea culpa… Elle est absente de e-book d'Aromantic sur les huiles.


    Appelée aussi huile de graines de limnanthes, l'huile d'écume des prés (meadowfoam en anglais)  est extraite des graines d'une herbe annuelle (limnanthes alba) poussant sur la côte Ouest des Etats-Unis. Elle fait de jolies fleurettes blanches. Elle est réputée très stable comme le jojoba, hydratante, et selon l'Observatoire des Cosmétiques (ici), elle a des propriétés déodorantes. Sa particularité: elle ne renferme quasiment que des acides gras à très longues chaines (voir ici,) ce qui en fait une huile intéressante pour les peaux mixtes, si j'en crois un brevet ( ici), avec  3% d'écume des prés dans la formule déposée pour la crème…  

     

    Phase aqueuse

     

    J'ai sorti des armes de choc:


    *Eaux de shungite et de germanium (voir l'article précédent ici)


    *Elixir complexe d'hélichryse, une merveille élaborée par Lavandes et Compagnie sur le méme principe que les elixirs d'Elixalp, car il combine HE, hydrolat, et extrait des cendres… et le parfum âpre est au rendez-vous. L'hélichryse a des propriétés anti-inflammaoires, circulatoires et elle apaise bien les petites irritations.


    *Elixir de Centella d'Elixalp, la centella asiatia est un réparateur cutané efficace, ses principes actifs sont hydrophiles, c'est pourquoi cet extrait m'a intéressé. 

     

    Ces deux élixirs sont des formules très concentrées, d'où leur faible dosage

     

    Actifs

     

    Du simple.

     

    * du D-panthenol (vitamine B5, cicatrisante)

     

    *un cocktail de CO2 et des HG apaisants (trèfle rouge  et tanaisie)


    *Pour les HE, un trio sûr: géranium-encens-ciste


     

    P1240133.jpgJ'apprécie beaucoup les conditionnements en flacons souples


    Fluide à l’ému L (sur 100g ou en %)

     

    20 huiles

    5 jojoba

    4 meadowfoam

    4 macérat d'aloes

    5 orchideé sur triglycerides

    2 argan

    +

    3 emu L

    2 beurre chanvre maison

    2 cetyl palmitate

    0,5 céralan

    1 vit E

     

    59 phase aqueuse

    1,5 hélichryse complexe (Lavandes et compagnie)

    3 eau de shungite

    4 eau de germanium (Catalyons)

    0,5  elixir de centella (elixalp)

    reste en eau de source

    +xanthane à peine saupoudrée

     

    5 D -panthenol

    5 HG:

    2 trèfle rouge (probablement de cette chère Mlk, mais je ne retrouve plus le flacon pour le vérifier)

    3 tanaisie 

     

    1 fucogel 

    19gtes geogard

    3gtes elixir hematite


    0,5 HE et CO2

    extraits CO2; 3gtes  de chaque: Chia, airelle arctique, calendula

    4 gtes HE geranium 

    2 gtes HE encens carterii

    2 gtes HE ciste 

     

    Même façon de procéder que pour la série précédente.

     

    Malgré la très faible quantité de ciste en HE, on ne l'oublie pas. C'est un fluide "ferme" si je puis dire, qui satisfait son destinataire et qui a parfaitement fonctionné pendant la phase de grand froid;

     

    Ouf, mission accomplie…


    14 commentaires
  • Pourquoi la reine des abeilles? Parce qu'elle a droit à sa ration quotidienne de gelée royale… 

     

      J'ai dû enregistrer comme un message subliminal un sérum récent de Gu… n car en réfléchissant à ce que je pourrais inclure dans un produit pour le contour des lèvres, je me suis focalisée sur les abeilles… Pour composer ce sérum, je me suis inspirée d'e la formule d'un précédent, le 400, destiné au visage et j'ai affiné pour le choix de certains ingrédients. C'est comme ça qu'on progresse…  


     

     

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/abeille_45.gifLes produits de la ruche


    -gelée royale bio lyophilisée (AZ). Prévoir de la diluer dans un peu d'eau en fouettant vigoureusement.


    - hydratant miel (Bilby). L'idée vient d'une lotion miellée encens d'Irène qui est dans mes projets.


    -elixir sueur du ciel (Ballot Flurin).

    Lors d'un récent voyage dans les Pyrénénes, j'ai pu rencontrer Catherine Ballot Flurin qui m'a raconté avec tant d'enthousiasme la création de douze elixirs déclinant la ruche ( à chaque étape de fabrication, tout est dynamisé) que j'ai voulu tester; le hic, je n'ai pas réussi à en trouver à Paris; il faut  commander. Sueur du ciel  incite à s'ouvrir aux plaisirs de la vie et à leur  sourire, ce qui me semble convenir parfaitement… à un contour des lèvres

     

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/abeille_45.gifEn espérant que les abeilles butinent… des roses


      -teinture alcoolique rose/ginseng, 2g me semblent suffisant pour la peau fragile du contour des lèvres. 


    -HE roses rouges/roses blanches bulgares


    -phytolate de rose (mélange d'hydrolats et d'extrait de rose)


    -hydrolat de rose du Gujarat très parfumé


     

    Les eaux pour l'hydratation

     

    -jus d'aloe bio (en ampoule, sans aucun conservateur). Ayant eu des soucis lors de la réalisation d'un déo avec du gel d'aloe qui a floculé, j'ai cherché une présentation sans aucun ajout.


    -eau d'or Catalyons (pour peaux sensibilisées)


    -plasma de Quinton


    - hydrolats: outre la rose, ciste, encens et chanvre anti décrépitude

     

    -eau de glacier quasiment pas minéralisée


     

    Les huiles pour nourrir

     

    Figuier de barbarie, argan, squalane, macérat d'orchidée sur coco fractionnée, comme valeurs sûres.  bisabolol pour apaiser, 

    Et deux  extraits C02 très anti oxydants: Chia et grenade


     

    Les bottes secrètes

     

    -Relax ride (AZ): aux effets "botox like"… on peut toujours rêver

    C'est un extrait alcoolique de brede mafane (acmella). Michèle en avait déjà parlé ici avec le remodelling intense (extraction sur base huileuse). Les nouvelles présentations semblent privilégier l'extraction hydro-alcoolique comme en témoigne par exemple un dépot de brevet ici


    -Hyalomuco, un mélange liquide prédosé avec de l'acide hyaluronique, du D Panthenol,  etc… très facile d'emploi


    - un extrait de champignons (reishi,  shiitake) anti ridules


    - de l'PP pour le glissant cosmétique


     

    et le "ciment" pour faire tenir le tout sans avoir à chauffer

     

    -xanthane


    -simulgel


     

      P1210952.jpg

     

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/abeille_45.gifSerum contour des lèvres La  reine des abeilles sur 100g ou en %

     

    Phase 1

     

    Plasma de Quinton 5

    Jus d’aloe bio  5

    Eau d’or 4

    Phytolate de rose 3

    Hydrolat de ciste 5

    Hydrolat d’encens 3

    Hydrolat de chanvre 4

    eau de glacier 10g

    Xanthane 1


    Phase 2

     

    Relax rides (acmella) 3

    Teinture rose/ginseng 2

    Elixir carotte O,5

    Elixir sueur du ciel 2 gtes

     

    Phase 3

      

    IPP 1

    huile figuier de barbarie 3

    Argan 1

    Squalane 2

    Orchidée sur triglycerides 2

    Bisabolol 1


    extrait CO2 chia O,5

    extrait CO2 grenade 0,5

    1gte absolue lotus rose

    1goutte HE roses rouge/ blanche bulgare

       qqs gouttes HG hibiscus

     

    Geogard 0,6

     Simulgel 2

     

    Phase 4

     

    Hyalomuco 0,5

    Extrait de champignons 2

    Gelée royale bio 1 délayée dans 10g eau de glacier

    hydratant miel  3 


    Compléter à 100g avec l'eau de glacier (ou une eau très peu minéralisée)


     

    P1210951.jpg

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/abeille_45.gifProcédé


    C'est une préparation one pot, réalisée dans un récipient soigneusement stérilisé.

     

    Préparer la phase 1 avec la xanthane, laisser gonfler.

     

    Quand le gel est formé, ajouter les phases dans l'ordre indiqué.


    J'ajoute le simulgel à la fin de la phase 3 en agitant très vivement à la cuillère magique. On peut aussi décider d'utiliser le simulgel en dernier. De toutes façons, il faut touiller très vigoureusement.

     


    Conditionner; la texture très légère est à peine gélifiée.


    S'en tartiner au moins le soir… Comme il n'y a que 10% de phase huileuse, il n'y a pas du tout d'effet gras… ce qui est, esthétiquement parlant, souhaitable.


    26 commentaires
  •  

    Je ne prétends par qu'il protège des forts soleils, mais j'ai utilisé ce fluide visage pendant mon voyage en Inde, ajoutant une protection solaire par dessus dans la journée. Je continue de m'en servir de retour à Paris. Et j'en suis plutôt contente. C'est toujours une texture un peu P3R, mais fluide et qui pénètre vite.

     

     


     

    Je pense qu'il doit faire dans les 5-6 sur l'échelle de la protection, voire un peu plus. Si on crapahute, comme je l'ai fait le premier jour à Ahmedabad plusieurs heures d'affilée sous un allègre soleil tropical, on rougit … et on n'oublie pas de sortir l'artillerie lourde le lendemain (si on peut dire: je n'avais que du 20 sous la main, ça a suffi néanmoins, posé sur ce fluide pendant le  reste du voyage).

     

    Le pourquoi de la  formule 

     

    Avant de me lancer, j'avais relu les réflexions de Malégria sur le sujet: ici. Elle est bien placée pour tester ce style de produits  sous le soleil de Lima (coucou Malegria, que deviens-tu?)


    J'ai notamment retenu son choix d'huiles: sésame, aguaje (buriti), jojoba, Plus un cocktail d'extraits CO2 anti oxydants. J'ai préféré l'allantoine à l'urée qu'elle emploie, ne sachant si je supporterais bien cette dernière sur le visage. Pour avoir une texture assez légère (malgré le P3R) j'ai préféré l'oléine de karité au karité de la formule de Malégria. 



    Pour la texture elle même, j'ai lu et relu la formule au P3R de Mlk voir ici, particulièrement réussie.J'ai donc supprimé le céralan, ajouté de l'amigel et du gelisucre pour alléger.

     

     

    Du choix de quelques ingrédients 

     

    L'huile de cameline

     

    Elle appartient au groupe restreint des huiles végétales riches en omégas 3, acides gras très bénéfiques aux peaux sensibles et sèches.Elle est fragile à la chaleur, mais comme il y a beaucoup de substances anti oxydantes protectrices dans ce fluide, j'ai choisi d'en mettre.

    A  l'exception de la cameline, tous les autres composés huileux de la formule résistent bien à l'oxydation.

     

    L'huile de son de riz

     

    (Merci Michèle) Elle contient des caroténoïdes, de la vitamine E, intéressants pour la protection solaire, elle est peu oxydable et ne laisse pas un toucher gras. 

     

    Le macérat maison (dans huile d'olive) carotte/tomate/urucum 

     

    Très riche en pigments anti oxydants protecteurs.

     

    Les huiles d'argousier  et de buriti

     

    En plus de leurs vertus cosmétiques, -elles sont toutes deux riches en caroténoides - et de leur stabilité, elles donnent bonne mine à l'application car elles sont colorées. 


    Le tosolin

     

    A base de sucres (très à la mode en cosméto de pointe) et d'un sel de l'acide hyaluronique: voir ici, il renforce la résistance de la peau au soleil (effet immédiat et effet retard).


    Le phytolate de rose 

     

    Composé d'extraits et/ou d'hydrolats de rose, violette et lavande. Effets hydratants sur peau sèche et mature. J'en mets dans tous mes produits visage (merci Irène) ou presque, comme l'eau d'or, aux effets anti allergiques.

     

    L'huile essentielle de géranium

     

    Pour sa puissance cicatrisante. Si je ne gardais qu'une huile essentielle pour les produits visage, ce serait  peut être elle.


     

    P1210936.jpgC'est une assiette de dinette… le fluide est conditionné en mini pot pour l'avion. J'en ai un plus grand flacon airless dans le sac.

     


    Crème visage au P3R et au tosolin 

     

    (en g ou en%, on n'arrive pas à 100% pile, mini-marge en raison du flou de ma balance pour les chiffres après la virgule… )


     

    Phase aqueuse


    Eau de source 57,3

    Tosolin 3

    Sulfate de mg 0,7

    Eau d’or 3,5

    Phytolate de rose 2

    Elixir carotte/elixir emeraude: 0,5

    Amigel 0,5

    Allantoine  1

     

     Phase huileuse


    Jojoba 4

    Gelisucre 1,5


    Oleine karité3

    Argousier1

    Buriti 1

    Sesame 3

    Son de riz 2

    Cameline 2

    Squalane 5

    macérat carotte/tomate/urucum  dans olive 1

    P3R 4

     

    Phase 3

     

    1,5 fucogel

    1 hyalomuco

    0,5 geogard

    3 gtes He geranium

    extraits co2:  2 grosses gouttes de chaque: carotte, chia, grenade


     

    P1210937.jpgLa texture fluide mais comme comme  ripolinée typique des fluides au P3R.

     

     

    Procédé

     

     

    *Tiédir légèrement la phase aqueuse pour diluer plus facilement l'allantoine. Puis ajouter l'amigel en dispersion à la surface et laisser de côté. Ne pas oublier de remuer ensuite avant emploi.

     

    *Mélanger d'abord jojoba et gelisucre en touillant vivement. Puis ajouter les autres ingrédients en terminant par le P3R. Bien remuer à la cuillère magique.

     

    * Incorporer la phase aqueuse  bien homogénéisée dans le mélange huileux en touillant vigoureusement à la cuillère magique.

     

    *Ajouter les ingrédients de la  phase 3.

     

    Conditionner.

     



    18 commentaires
  •  

     

     

    Une aventurière des éprouvettes m'a offert à plusieurs reprises une crème au P3R (émusifiant à effet hydratant) pour le visage qui me plait tant que je lui ai demandé la permission d'en poster la recette sur ce blog. Voici donc un copié collé de son texte, avec, dans la foulée, une variante allégée de ma recette personnelle  donnée ici auparavant.

     

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/anges/fee_08.gifLa PPP au P3R by Mlk

     

    "P3R, cela sonne comme un coup de revolver

    Non pas celui qui vous aligne dans les starting-block de la compétition

    Mais celui qui vous entraîne en groupe à une saine et joyeuse émulation.

     

    Cela a commencé un jeudi toujours heureux de rencontres parisiennes. Michèle a alors déposé entre autres surprises dans nos paniers un nouvel émulsifiant, le P3R et son acolyte le sel (magnésium sulfate) et à ses yeux brillants et son sourire gourmand de défieuse et joueuse impénitente, nous avons tous tenu le pari d’amadouer ce dur à cuire.

     

    Mes camarades de jeux ont tous brillamment relevé le défi amical, bien sûr une Pionnière aventurière très simple ici (Irène) (edit venezia:  autre formule  d'Irène  ici)

     

    Pour ma part, ne supportant ni les phases grasses importantes, ni les émulsions à froid, ni les eaux dans huile, et ni…et ni… J’avoue avoir tardé et enfin dégainé mon fouet cosmétique quand mon cœur et mon entendement ont tendu l’oreille au contentement de Princesse au petit pois forte de ses tests et de ceux des camarades, la crème de Michèle (edit de Venezia:je n'ai pas réussi à retrouver la recette de Michèle… ) , celle de Lolitarose, celle d' Irène. Et puis moi aussi, ma peau du soir a aimé se réveiller toute rebondie et pleine et comblée.

     

    J’ai alors chuchoté sur une page blanche de mon cahier une formule au P3R, ce bijou émulsifiant, actif, repulpant, garant d’une hydratation intense et au long cours, réparateur et tenseur efficace de nos peaux un peu relâchés, un peu, si un peu, un petit peu, mais suffisamment pour tout tenter au naturel et ne pas se laisser aller à un affreux Botox, un pire L’Oréal, que sais-je encore d’horriblement abominable…

    J’arrête là, je suis dans la maison d’une Princesse au petit pois, ou tout n’est que volupté, fioles précieuses, baumes enchanteurs, plantes rares à la sève précieuse, épices voyageuses évocatrices de notes gourmandes et étonnantes à en faire pleurer de plaisir nos papilles.

     

    Ma plume s’est posée, sage et appliquée pour tout scriber de la pointe du début, à la queue de la fin, tout est écrit, noir sur blanc. Mes défauts à l’emporte pièces balayés, vous devinez bien, la bonne et belle raison ?

     

    P1200853.jpgOn voit sur le rebord  du pot la consistance légèrement gélifiée, difficile à rendre en photo. 

     

     

     

    Formule, à tiède froid et fouettage énergique et long car elle et nous le voulons bien, vaille que vaille et le cœur à l’ouvrage

     

    eau de source

    15 eaux florales (verveine, mélisse,sauge)

    3 glycériné de thé vert au jasmin bio de la maison MLK

    1,4 ester de sucre (Az)

    0,8 gomme amigel (huiles et sens)

    0,7 sel d’epsom

    0,6 cold émulsifiant (Zinette)

     

    Porter l’eau de source tiède et ajouter la glycérine, la gomme, les émulsifiants et fouetter, délaye le sel dans les ha et ajouter, fouetter énergiquement pour bien amalgamer.

    Verser ensuite la phase huileuse en fouettant de bon poignet.

     

     

    Phase huileuse 27%

     

    5 P3R

    5 macadamia bio et cosmétique

    5 jojoba

    2,5 acmella sur tryglicérides (edit: remodelant intense de Bilby)

    2,5 écume des prés

    2,5 moringa

    2,5 beurre de thé à écraser dans les huiles

    2 huile de son de riz bio

     

    Peu d’actifs extravagants et extraordinaires, juste le fucogel anti inflammatoire, soulageant et qui améliore l’élasticité et la tonicité de la peau.

     

          1,8 fucogel

          0,6 conservateur

          huiles essentielles pour réveiller l’éclat de la peau et la parfumer en beauté harmonisante

          5 lavande fine, 5 thym à géraniol, 3 santal albal

     

    Maintenant, vous m’excuserez je vais me délecter d’un petit thé et de ses fameux biscuits. Je vous laisse, lisez et continuez la promenade dans cette maison si riche de gourmandises culinaires, cosmétiques, botanique et comme moi, refermez la porte tout doucement, sauf si les papillons eux aussi veulent s’y poser".

     

     

    Mlk avait également réalisé une version délicatement parfumée à la menthe bergamote, He que j'associe immanquablement à ses créations. Cette crème très hydratante a une texture d'une grande finesse et fluidité, sans l'effet ripoliné du P3R quand il est utilisé sans autre émulsifiant. Elle est parfaite en climat tempéré et en pays chaud.

     

    Après l'avoir testée à plusieurs reprises, j'ai décidé d'alléger la formule de la mienne, tout en lui conservant au maximum sa structure initiale. J'ai supprimé le substitut de lanoline et l'ai remplacé par du fucogel en phase 3. j'ai à peine remanié le choix des huiles végétales , en augmentant l'avocat pour son effet nourrissant et en substituant au périlla la cameline (deux huiles riches en oméga 3; la phase huileuse est descendue à 28%). Avec ce changement modeste, le résultat est pourtant très différent de ma première crème, un  soupçon moins nourrissant, mais la texture devenue très fluide est bien plus agréable à appliquer.

     

    Seul souci: pour l'instant, je ne connais qu'un fournisseur de P3R, merveilleux fournisseur pour la qualité et le choix, mais pas toujours simple pour passer des commandes… 

     

     

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/anges/fee_08.gifCrème au P3R sans lanoline (en g ou en %, la formule est sur 100g) 

     

     

    P1200851.jpgLa texture est fluide mais moins géléifiée que celle de la P3R de Mlk

     

     

    Phase aqueuse: 68%


    Eau de glacier 60,3

    sulfate de mag 0,7

    eau d’or 4

    phytolate de rose 2

    elixirs 1 (moitié carotte sauvage-moitié émeraude)

     

    Phase huileuse: 28%


    jojoba 4

    orchidée 4

    ceralan 1 (fondu avec squalane et jojoba)

    squalane 6

    avocat 5

    cameline 2

    écume des pres 3

    P3R 3

    aox

     

    Phase 3 : ajouts 4%


    1,5/2 fucogel

    hyalomuco 1

    écogard 0,5

    HE et CO2: 0,5

    rose bulgare 3gtes

    Géranium 1gte

    2 gtes de chaque CO2: argousier, grenade, chia, airelle arctique, carotte,  rose musquée

     

     

     


    36 commentaires
  •  

    J'avais prévu de publier la recette de ce sérum pour le 400°article d'où son nom, qu'il a gardé  …  même  si j'ai changé d'idée en cours de route pour écrire le 400°.

     

    Je le teste depuis une dizaine de jours, j'ai préféré attendre un peu avant de donner la recette. Ma peau persistant à être -très- contente le matin au réveil (j'applique  ce sérum le soir), je me lance.

     

    D'où est venue l'idée?


    D'abord du récent sérum à la grenade de W…da qu'on m'avait donné et dont j'ai fini le flacon jusqu'à la dernière goutte. J'ai d'abord pensé le "copier", puis j'ai réalisé, une fois de plus, que W… da avait des INCI si minimalistes que c'était pari quasi impossible.

     

    INCI du sérum: Aqua, alcohol, glycerin, aloe barbadensis leaf juice, punica granatum fruit juice, panicum miliaceum (millet) seed extract, prunus spinosa wood extract, xanthan gum, citric acid, fragrance, limonene, linalool, geraniol, citral, coumarin.

     

     Extrait de bois de prunellier, difficile de mettre la mains dessus…


    Par ailleurs le site de W…da évoque (voir ici) l'huile extraite des pépins de grenade pour cette ligne; mais l'INCI du sérum cite le jus du fruit!

    Il y a du flou autour de la grenade, tenue pour très fortement anti oxydante. Sur le site d'Aroma Zne, l'extrait CO2 de grenade est présenté dans les huiles végétales, alors qu'on trouve aussi de l'huile de pépins de grenade… comme j'avais du CO2 sous la main, c 'est lui que j'ai retenu.

     

    http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/00005837.gifTeintures

     

    Ce sérum W avait un véritable effet tenseur que j'ai bien supporté. J'en ai déduit que la présence d'alcool n'était pas à dédaigner… et j'ai décidé d'introduire des teintures à petites doses. J'ai  choisi deux fabrications  maison: 

    -une teinture de ciste grec, réalisée en ajoutant de l'hydrolat de ciste lors de la macération,  avec un parfum très présent après filtration

    -une teinture  de ginseng frais et de pétales  de rose sur alcool et hydrolat de rose

    rose, ginseng et ciste, appartenant à la panoplie bien achalandée  des ingrédient anti irides.

     

    A propos du ciste, je me suis souvenue d'un post sur le forum antérieur à celui d'Aro mat qui évoquait un cocktail anti ride ( voir ici)  … que j'ai réussi à retrouver après avoir réalisé le sérum! Ce forum a hélàs fermé,  mais il reste  une mine d'informations que l'on peut encore consulter.

     

    http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/00005837.gifExtraits CO2


    chia, (extrait des graines d'une variété de sauge) riche en oméga 3 anti décrépitude comme dirait Michèle  tout comme grenade, déjà cité  et argousier que je trouve merveilleusement cicatrisant

     

    http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/00005837.gifHuiles essentielles


    Rose bulgare, c'est mon luxe, j'en mets peu, mais dans chacune de mes crèmes visage

    encens+myrrhe, en mélange tout prèt (Floracopeia) aux propriétés anti-inflammatoires  

     

     http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/00005837.gifLipides


    IPP (isopropyl palmitate) et coco fractionnée dopée à l'orchidée pour le glissant cosmétique.

    concombre, figuier de barbarie et macérat d'aloes pour leurs vertus régénerantes

     

    http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/00005837.gifAutres ingrédients

     

    -du jasmin grec en hydroglycériné maison  pour le parfum, un pur luxe

     

    -deux elixirs choisis pour leurs pouvoirs énergétiques: carotte sauvage et émeraude censés, entre autrres, aiguiser l'intuition (pas mal pour un sérum à mettre au coucher… ) 

     

    -en  actifs:  le hyalomuco (avec acide hyaluronique, chitosan, etc)  et un extrait de champignons chinois (Reishi, shiitake, de Lotion crafter,  on en trouve  également en France maintenant) 

     

    -en apaisants cicatrisants: D panthenol et aloes

     

     

    http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/00005837.gifPhase aqueuse

     

      des hydrolats  à petites doses:


    -encens pour l'apaisement

    -menthe poivrée pour la fraîcheur

    -pissenlit, que j'apprécie énormément, pour l'effet peau nette

     

    de l'eau d'or (Catalyons)  et du Quinton pour les oligo éléments  et les métaux précieux

     

    de l'eau de glacier, extrèmement peu minéralisée

     

    http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/00005837.gifGelifiants


    Le sérum de W…da tient avec de la gomme xanthane et rien d'autre. Je l'ai utilisée en ajoutant un peu de simulgel pour son effet "frais" et le surplus de tenue qu'il offre. 

     

    Pour le making of,  j'aurais pu faire mieux.


    Comme je voulais un "one pot" pour limiter les manipulations, j'ai ajouté la xanthane après avoir versé les hydrolats au dessus des autres ingrédients, mais en touillant, ça a un peu grumelé; j'aurais dû  la diluer au préalable et à part; j'ai donc dû fouetter au fouet à capuccino pour lisser. 

    J'ai ajouté le simulgel en dernier et vigoureusement touillé.


    Le tout sent… le concombre d'abord, a un vrai effet frais et légèrement tenseur à l'application. Résultat très peau nette le lendemain. 

      P1200182.jpg

     

    Serum 400  bonne mine


    en g ou en %

     

     Teinture alcoolique de ciste grec 2

    Teinture alcoolique de ginseng frais-rose 1

     

    CO2 chia  0,5

    grenade extrait  CO2 0,5

    argousier extrait CO2 +

    HE Myrrhe+encens  0,5

    HE rose bulgare 2 gtes (non comptablilisées dans le %)

     

    IPP 1

    Macérat huileux d'aloe vera 1 (merci Michèle)

    Complexe d'orchidée sur coco fract 2

    Huile de figuier de barbarie  2

    Huile de concombre 2

     

    Hydro glycériné (avec une pointe de silicium, une idée de Mlk) maison de jasmin grec 3

     

    Elixir de carotte 0,5 

    Elixir d'émeraude 0,5 

     

    Hyalomuco 0,5

    Extrait de champignons chinois 2

    D panthenol 3

    Gel d'aloe vera 3

     

    Hydrolat d'encens (AZ) 5

    Hydrolat de menthe poivrée (Essenciagua) 5

    Hydrolat de pissenlit ( la ferme de Saussac) 11

    Eau d’or 4

    Quinton 5

     

    Geogard O,5 

     

    Complété jusqu’à 98g avec une eau de glacier (Grande Epicerie au Bon Marché)

     

     xanthane 1

    Simulgel 1

     


    http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/00005837.gifTout est introduit à froid. La texture est très gélifiée. Quand j'ai mis en flacon, j'ai rajouté une ou deux gouttes d'eau dans deux flacons pour détendre.

     

    Ph 5,5-6

     

     

      http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/00005837.gifSi on n'a pas tous les ingrédients, on peut garder néanmoins la charpente de ce sérum soit:

     

    3% de teintures

     8% huiles dont la moitié en huiles "fines"

    20% hydrolats

    3% glycérine ou hydroglycériné

    3% gel d'aloes

    1,5% extraits CO2 anti inflammatoires et HE (en moindre quantité)

    1% xanthane

    1% simulgel

    0,5% conservateur

     

    Dans les calculs, compléter pour atteindre 100% avec de l'eau et eventuellement des actifs divers

    Conditionner en petits flacons pompe.

     

     

     


    34 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique