• Eloge de la main

     

     

    En regardant les photos prises lors de mon récent voyage en Asie, j'ai réalisé que beaucoup étaient liées au travail manuel: tisser, râper, sculpter, masser, plier, trier … des gestes du quotidien qui m'ont semblé accomplis dans la conscience du moment  et  avec la grâce du geste. 

    Une fois de plus, j'ai constaté combien, en Occident, nous avions la chance de pouvoir choisir: par exemple de prendre du temps pour faire nos savons maison… parce que le reste nous tombe souvent tout prêt et tout rôti. C'est donc un modeste hommage à ceux et celles qui ont peu de choix mais font ce qu'ils ont à faire avec une belle harmonie. 

     

      

    DSCN8393.jpgDans un temple à Luang Prabang, les feuilles d'or appliquées sur les statues sont des offrandes.

     


     

    DSCN8321Savant pliage… de billets, offrande de temple à Luang prabang

     


    DSCN8417 Sculpture d'une statue de bouddha (il faudra environ un mois pour en venir à bout) dans un village près de Pakse, au sud Laos. Ce sont des jeunes moinrs qui s'y collent, en musique souvent, d'où la grosse radio suspendue… 

     

     

    DSCN8348-copie-1

    Fleur de bananier, débitée menu en rondelles à main levée au marché de Luang prabang

     


    DSCN8491 Triage des piments dans un village du plateau des Bolovens, sud Laos

     


    DSCN8506Tissage en soie sur l'île de Don Khone, au sud Laos

     


      Je voudrais également évoquer la très belle rencontre faite à Champasak, dans le sud Laos avec Nathalie Bazin, une Française qui y a ouvert un merveilleux centre de massage. Elle a tout dessiné et fait faire sur place avec des matériaux locaux: mobilier, coussins, lvoilages, tenues de travail… Elle fabrique elle-même son huile de coco. Elle a engagé un maître de massage pour qu'il enseigne les techniques traditionnelles à de jeunes laotiennes. Son pari: arriver à lancer et à faire tourner le centre puis le laisser aux laotiens quand il sera devenu rentable. Elle a largué son boulot pour  monter ce projet avec ses économies et celles de son compagnon. On peut découvrir quelques images du spa sur son site ici.


     

    OR124951 Nathalie, dans la lumière tamisée de son spa (photo MC)

     



    « Spray de peau parfumé concentré fleurs blanches d'avrilPschitt mentholé pour gambettes légères »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Avril 2010 à 12:21

    Bel hommage en effet à ces travailleurs que nous ne sommes plus capables d'être, bien souvent, par ici...

    Quelle belle idée aussi ce centre. Un grand bravo à toutes ces personnes dynamiques !

    2
    Mercredi 21 Avril 2010 à 14:51

    Bel hommage en effet. Merci pour cette parenthèse !

    3
    Mercredi 21 Avril 2010 à 21:53

    Un très bel article et quelle chance tu as de pouvoir faire de si merveilleux voyage et de faire de ce fait de si belles rencontres!

    4
    Mercredi 21 Avril 2010 à 22:22

    c'est surtout qu'ici nous avons le choix !

    5
    Mercredi 21 Avril 2010 à 22:24

    coucou Hélène, avec tes peintures et tes cartonnages, ton blog est aussi un bel éloge del la main

    6
    Mercredi 21 Avril 2010 à 22:28

    J'ai vu, en Amérique du sud des machete utilisées pour couper tout au quotidien!

     

    je trouve moi aussi que cette photo de Nathalie est trè belle et fidèle à ce rayonnement qu'elle dégage

    7
    Mercredi 21 Avril 2010 à 22:29

    Oui, Catherine, c'est elle; mais elle a dumal à rester  connectée sur internet car il y a beaucoup de coupures de courant

    8
    Mercredi 21 Avril 2010 à 22:30

    c'est vrai que c'est de la chance de faire de telles rencontres.

    9
    Kat
    Vendredi 23 Avril 2010 à 09:26

    Merveilleux article qui nous pousse à réfléchir sur notre condition privilégiée d'occidentaux....et nous montre une fois de plus que, oui, il existe des personnes dont l'ombre est grande !

    Merci Venezia pour cette plongée dans un monde tellement éloigné et pourtant si  humainement parlant.

    10
    Vendredi 23 Avril 2010 à 22:41

    Je n'ai aucun mérite, Mlk, juste la chance de pouvoir regarder autour de moi

    11
    Vendredi 23 Avril 2010 à 22:43

    merci Kat, oui  nous sommes tès privilégiées, et je ne veux pas l'oublier

    12
    Vendredi 23 Avril 2010 à 22:51

    Michèle, 

    Ce que j'ai d'abord cherché  à souligner, c'est que la plupart d'entre nous en Occident, nous avons le choix de nous servir-ou pas- de nos mains… que nous avons la possibilité de nous en servir par loisir seulement, alors que dans plein d'endroits, ce choix n'existe pas . Les hommes et les femmes doivent   faire avec, avec tout le temps que ça peut prendre. Néanmoins,  malgré cette contrainte, les gestes sont accomplis souvent avec élégance, conscience et dignité.

    13
    Dimanche 25 Avril 2010 à 08:57

    Cette éloge magnifique m'a transportée ! Merci Venezia pour ce beau moment passé !

     

    14
    Dimanche 25 Avril 2010 à 11:49

    Merci Pescalune, les voyages dans ton jardin me transportent aussi!

    15
    jp
    Mardi 27 Avril 2010 à 00:05

    et tu les manges comment ces fleurs de bananier ?
    (que je trouve un peu amères)

    16
    Mardi 27 Avril 2010 à 09:05

    A Paris, j'avais moi aussi fait des essais non concluants. il faut bien "parer" la bete si je puis dire, ce que je ne savais pas alors:  ôter les feuilles extérieures et le cœur. J'ai lu ici le conseil de laisser tremper dans de l'eau acidulée avant d'assembler la salade… je pense que je ferai de nouveaux essais

    17
    Irene
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:29

    Oui, en effet, cela pourrait sembler aller de soi ...

    J'ai admiré, en Afrique, toutes les dextérités possibles.Ce qui m'étonnait toujours, c'était l'utilisation de couteaux imposants pour couper des oignons, par exemple, un peu comme sur ta photo.

    D'ailleurs, merci à M. pour la merveilleuse photo de Nathalie Bazin ; il existe, heureusement, de bien belles personnes.

    Les objets de culte bouddhiste sont souvent présentés dans de savants pliages et, pour moi dont l'avatar est représenté par des mains, je connais leur pouvoir immense de consolation, de soin et de guérison. 

    Il est tout à fait juste de penser à leur rendre hommage ainsi qu'à tous ceux qui n'ont pas l'aide dont nous disposons.

    Un joli article Princesse, très joli ... 

     

    18
    Catherine
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:29

    Nos mains peuvent faire de bien belles choses et c'est juste de leur rendre hommage.

    Est-ce cette personne à laquelle tu pensais pour nous expliquer sa techinique pour l'huile de coco ?

    19
    mlk
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:29

    Quelle belle et reconnaissante idée que tu as là Venezia qui réparent bien des préjugés

    J'ai toujours admiré cet art de la débrouillardise qui fait souvent force par là bas

    j'aime comme tu nous remets les pieds sur cette terre qui porte plus de malheureux

    que de chanceux et ce don que tu as de "sublimer" tous nos frères

    Cette dame que tu as rencontré, je pense que tu la mérites car tes yeux sont grands ouverts

    20
    michele
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:29

    Que dire...

    Une main peut beaucoup rien qu'à être posée sur quelqu'un. Et on ne devrait pas seulement valoriser celles d'ailleurs.

    Je ne critique évidemment pas ton regard sur ces mains exotiques (la mienne en est une, n'est-ce pas?), je sais que tu veux ainsi mettre la lumière sur les mains de partout qui font, fabriquent, soignent, cuisinent...

    En Occident, on oublie qu'ici aussi tant de mains travaillent à garder ou retrouver les savoir-faire ancestraux: plantes, cuisine, sellerie, broderie, haute couture (les ourlets mal faits entre autres... Hein?)

    On n'a jamais tant fabriqué de trucs et de machins. Le fait main revient en force et c'est heureux.

     

    Merci pour ce regard pointu et ces ponts entre ailleurs et ici.

    Bisous!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :