• Embarquement pour Madère… et l'huile de laurier

     

    L'image ?http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Arbre-001.gif? ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Madère est une destination très touristique avec tout ce que le mot suggère de déprimant. Plein de touristes donc ainsi qu'une urbanisation galopante qui escalade le relief pourtant singulièrement tourmenté de l'île. Pour la décrire, Christophe Colomb (qui y fit escale à trois reprises) aurait froissé une feuille de papier devant la reine Isabelle la Catholique.



                                                              Le jardin botanique qui domine Funchal (=fenouil) la capitale


    L'image ?http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Arbre-001.gif? ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Néanmoins, Madère est un merveilleux paradis botanique. C'est l'un des seuls coins au monde (que je connaisse en tout cas) où les routes sont bordées à la fois d'hortensias, de bignones et de strelitzias.
    Autre particularité de Madère: les milliers de kilomètres -sans exagération- de chemins de randonnée, appelés levadas et qui sont en fait les canaux d'irrigation de l'île. Faute de temps hélas, je n'ai pu aller herboriser le long de ces sentiers. Je me suis consolée avec la visites de fantastiques jardins (botaniques ou pas).

    J'y ai découvert aussi … de l'huile de baies de laurier,… que d'aucunes ont traqué sur le net dans l'espoir de fabriquer du savon d'Alep.

    Madère a effet tant de lauriers qu'ils ont donné leur nom aux forêts endémiques de l'île, fragilisées par l'urbanisation. Les laurisilva (forêts de lauriers) couvrent encore 15 000 ha, classés au patrimoine mondial naturel par l'UNESCO en 1999. Le laurier de Madère dont est extraite cette huile est le laurus novocanariensis. Ses branchettes sont également débitées… en piques à brochettes. Il ne faut pas imaginer des arbustes de jardin. Adultes, les arbres font 20 mètres de haut.


                                         
                                                                        Vue plongeante sur Curral das Freiras


    L'image ?http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Arbre-001.gif? ne peut être affichée car elle contient des erreurs. J'ai trouvé mon huile de laurier (azeite de louro) par hasard, dans un village étrange, Curral das Freiras (littéralement le refuge des nonnes), niché au fond d'une vallée profonde surplombée d'a pics vertigineux souvent embrumés. C'est en découvrant un panneau sur la vitrine d'une boutique que j'ai demandé des explications sur cette huile.Le marchand a sorti une bouteille de sa réserve… Impossible de sentir son contenu, elle était scellée… et vendue à prix d'or. Je me suis donc prudemment contentée d'un petit flacon, et j'ai bien fait. Car en ouvrant la mini bouteille à Paris, j'ai constaté que si ça sentait le laurier… c'était un laurier déjà bien oxydé. Je ne ferai donc pas la cure suggérée par le vendeur (préventive et anti-tout m'a t il affirmé) un fond de cuillérée à thé d'huile le matin à jeun pendant neuf jours. Je m'en servirai comme d'un ingrédient. (quelques info ici en portugais)



                                                                     Fruits de la passion au Marché de Funchal



    Autre bonheur simplement gourmand : la diversité incroyable des fruits. Pas moins de
    cinq variétés de fruits de la passion: le maracuja banane (en raison de sa forme) , celui au goût et à la couleur de la  tomate, un autre dit ananas, un quatrième orange et le dernier "nature" si je puis dire. 

    L'image ?http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Arbre-001.gif? ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Pour le plaisir, j'ai aussi acheté et rapporté un fruit qui devrait théoriquemernt mûrir dans les trois semaines et ressemble vaguement à un gros épis de mais vert: il vient d'un monstera deliciosa (faux philodendron) et, quand il est à point, offre un goût tirant sur le litchi. Pas mûr, il est toxique car très riche en acide oxalique. Je patienterai donc…


    « Charte CosmEthiquekipferl rose et vert »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Octobre 2006 à 09:02
    Petite voyageuse, je ne connaissais de Madère que le vin du même nom... que j'apprécie fort d'ailleurs ;o)), et tu me la fais découvrir avec bonheur. Dommage pour l'huile en effet, mais je te fais confiance pour lui trouver une destination, même si ce n'est pas la première que tu avais envisagée. A dans trois semaines pour la dégustation ! Bises. 
    2
    Jeudi 19 Octobre 2006 à 09:06
    Quel exotisme si près de chez nous... ;-)
    Biz
    3
    Jeudi 19 Octobre 2006 à 10:20
    Merci Venezia pour ce voyage magnifique.
    Ca doit être superbe des forêts de Lauriers ... de 20 mètres de haut ! Nous les plus hauts que je connais dans la région font dans les 8-10 mètres (Laurier noble) ce qui est déjà respectable .... mais là ça doit être assez spectaculaire !!
    4
    Jeudi 19 Octobre 2006 à 16:41
    J'ai l'impression que ce gros fruit va murir plus vite que prévu… Je l'ai pris en photo… et je le surveille…
    5
    Jeudi 19 Octobre 2006 à 16:47
    c'est un vrai climat subtropical, juste à la latitude de Marrakech (mais pas de vol direct depuis Paris, hélàs).
    6
    Jeudi 19 Octobre 2006 à 16:48
    En fait les eucalyptus, qui sont encore plus grands, de vrais géants, sont plus faciles à repérer… j'ai vu aussi d'incroyables séquoias aussi hauts qu'une cathédrale…
    7
    Jeudi 19 Octobre 2006 à 16:50
    Michele, les fruits de passion tomate… ont un petit goût … de tomate , et ce ne sont pas mes préférés. Les autres se ressemblent plus entre eux pour le goût. Peut être que le banane est un peu plus acidulé…
    8
    Lundi 22 Janvier 2007 à 21:40
    Kalou,
    Merci beaucoup d'avoir pris la peine d'indiquer cette recette, qui , en fait, est un macérat. de baies. 'L'huile de baies de laurier s'obtient -differemment- par simple pressage des fruits, comme pour l'huile d'olive. Il en faut donc beaucoup, et comme les baies sont petites… le produit final est onéreux.
    9
    michele
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:46
    Magnifique ce voyage! Tu commençais à me manquer!

    Tant de fruits de la passion (ont-ils des goûts différents?), des lauriers géants, des ballades, tu as dû te régaler!

    Je ne lis pas le portugais mais je vais essayer de parcourir ton lien tout de même!
    Michèle
    10
    nimphea
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:46
    Merci venezia de nous faire partager tes voyages.
    11
    kalou
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:46

    petite recette d'huile de laurier trouvée dans"encyclopédie des plantes médicinales" de T. CECCHINI  aux éditions DE VECCHI :


    faire macérer une petite poignée de baies séchées dans une tasse d'huile d'olive. au bout d'une vingtaine de jours, les écraser pour en exprimer tout le suc et filtrer. conserver au frais et à l'abri de la lumière  .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :