• Khadi

    C'est pour lutter contre l'importation massive des textiles anglais qui ruinaient l'économie  et le travail de millions d'Indiens déjà très démunis que Gandhi a lancé  en 1920 le boycott de ces tissus. L'emblème de cette campagne :  le rouet (charkha)  l'instrument qui permet de filer à la main ce qu'on appelle du khadi (qui signifie coton, mais il existe aussi des khadis en laine ou en soie) et que Ghandi cherchait à promouvoir. 

     

    De nombreuses photos ont d'ailleurs immortalisé le Mahatma vétu d'un dhoti blanc tissé en khadi, et filant sur un rouet.


     

    P1210195.jpg"Ma vie est mon message… " une ligne de conduite impeccable.  Citation de Gandhi photographiée à son musée (en haut à droite, en hindi et en gujarati)

     



    En face de son ashram devenu musée à Ahmedabad, sont installés de nombreuses échoppes  proposant du khadi (on en trouve bien sur ailleurs en Inde, notamment dans les khadi gramodyog, magasins implantés dans certaines grandes villes indiennes et qui diffusent des produits -khadis, épices, etc- issus du mouvement coopératif) et même de tous petits établissements où l'on tisse et file à la main dans le jardin.


    P1210196.jpgEcheveaux de khadi de laine, devant un  métier à tisser, dans une micro-entreprsie en face du musée Gandhi à Ahmedabad

     




    P1210197.jpg tension des fils de coton, en face du musée Gandhi à Ahmedabad. 

     


     

    P1210198.jpgToujours dans le même petit jardin, embobinage du coton (la qualité de la photo n'est pas bonne, mais je n'en avais fait qu'une!)

     


     

    P1210821.jpgPile de khadis  de coton à la boutique Asal (dont j'ai déjà parlé ici) à Ahmedabad.

     

     

     

     

    *A l'initiative  de Gandhi, le rouet a figuré sur le drapeau du Congrès avant d'être remplacé par la roue boudhique (chakra) incarnant la loi du monde sur le drapeau national. Voir ici l'histoire mouvementée de ces symboles.

     

    Le chakra a donc remplacé le charkha…

     

    * En France, les magnifiques et luxueux  khadis de la créatrice danoise Bess Nielsen, fondatrice de Khadi and co

     

    Le Gujarat est le paradis des textiles. D'autres techniques à découvrir encore  … suite donc au prochain numéro

    « Légumineuses: channa dal gujaratiGujarat: broderies, batik, ikats, tie and dye… »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Avril 2011 à 12:25

    Et bien tu m'en apprends des choses en ce moment...

    Merci pour ces posts.

    2
    Vendredi 1er Avril 2011 à 15:14

    Tous les arts textiles me fascinent, j'aimerais le Gujarat !

    j'ai filé au rouet un bon moment, j'aime beaucoup, le potentiel créatif est énorme, et je me suis beaucop intéressée aux rouets indiens... j'aurais aimé en tester un !

    Ton post me parle beaucoup !

    3
    Vendredi 1er Avril 2011 à 16:08

    Merciiiiiiiiiiiiiii Vénézia, j'adore ces cotonnades blanches et bleues. Je les trouves très belles et toutes en simplicité. J'ai hâte de lire la suite...

    4
    Samedi 2 Avril 2011 à 06:13

    J'aime beaucoup tes articles, surtout ceux sur l'Inde ! C'est vrai qu'en Afrique, les tissus ont beaucoup de pouvoir et de signification ... Il y a des pagnes qui par leur dessin font passer des messages ... 

    Merci

    5
    Dimanche 3 Avril 2011 à 18:20

    De rien Cath, en inde, on apprend toujours

    6
    Dimanche 3 Avril 2011 à 18:20

    Nansou, je ne savas pas quer parmi tes nombreux talents, tu avais celui de fileuse!

    7
    Dimanche 3 Avril 2011 à 18:21

    c'est aussi la couleur des saris des filles de la Charité de Mère Teresa

    8
    Dimanche 3 Avril 2011 à 18:25

    En Inde,  je ne crois pas que le tissage soit particulièrement lié au sexe, mais je ne suis pas très calée.

    j'ai retrouvé le titre du livre sur l'art du tissage qui parle beaucoup de l'Afrique: c'est "mémoires d'un tisserand" de jacques Anquetil (ed. Nil) passionnant;

    9
    Dimanche 3 Avril 2011 à 18:26

    Cannella, l'Inde sest vraiment très inspirante.

    10
    Dimanche 3 Avril 2011 à 18:26

    ce qui me fascine comme toi, c'est l'économie de moyens.

    11
    Lundi 4 Avril 2011 à 13:10

    Je ressens une telle paix devant ces photos ; ma parigote a raison d'utiliser le mot "monacal".

    Les mains des hommes (et des femmes) font des miracles et ce qui est fabriqué par elles a un plus incomparable.

    J'ai vu le site dont tu parles et regarder seulement ces tissus fait du bien. Même à l'âme.

     

    Merci beaucoup.

    12
    Lundi 4 Avril 2011 à 19:27

    J'adore l'élégante simplicité des khadis. On m'en a offert un, de chez Khadi & Co justement, et en été il me suit partout. Il sert à tout. C'est simple, beau, chargé de toute la dignité du tisserand qui en est le réalisateur.

    Merci Princesse pour ces articles passionnants !

    13
    Mardi 5 Avril 2011 à 08:32

    Gandhi parlait aussi de la pratique du khadi comme un moyen de méditer…

    14
    Mardi 5 Avril 2011 à 08:35

    La boutique de khadi and co est un lieu de perdition, j'évite d'y aller…

    15
    Kat
    Jeudi 7 Avril 2011 à 10:15

    C'est donc un khadi que tu m'as offert ! (c'est vrai que nous avions d'autres sujets de conversation samedi !)

    C'est superbe ce grain de tissage et la finesse du tissu est incroyable. J'ai regardé attentivement tes photos et tes explications avec le khadi à côté de moi et j'y jetais un oeil pour m'imprégner de l'ambiance......comme si j'y étais : regarder ces artisans est absolument fascinant. J'avais éprouvé ça il y a longtemps en Arizona en regardant les Indiens Navajos qui fabriquaient leurs tissus. C'est tellement intemporel et omniprésent cet artisanat que l'on retrouve dans tous les points du globe là où l'on maintient pour diverses raisons la culture  d'un peuple.

    16
    Samedi 9 Avril 2011 à 17:34

    J'aodre tous leurs tissus…

    17
    Samedi 9 Avril 2011 à 17:37

    a Ahmedabad, , on trouve vraiment beaucoup de boutques de khadi, certaines même très modestes, mais les tissus sont toujours très fins.

    18
    michele
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:22

    Je suis ravie que tu abandonnes roses, lentilles et fleurs pour parler du tissage.

    J'ai fait un tabac en montrant le khadi (c'est un prénom africain aussi) que tu m'as offert et en parlant de Gandhi que mes très jeunes générations ne connaissaient pas de nom.

    En montrant sa photo, ils connaissaient (ce sont des générations de l'image).

     

    Nous aussi avons des bouts de tissus tissés main par des tisserands africains. Tous chargés de pouvoirs de protection, tous portés par un ancètre, tous plus magnifiques les uns que les autres.

     

    Et j'ose dire publiquement que je porte un bonnet tissé main aussi les nuits de grand vent   ou de grandes fièvres, absence de cheveu oblige.

    On fait certainement plus glamour mais bon... faut ce qu'il faut!

     

    Est-ce que les tisserands sont des 2 sexes en Inde? Au Bénin, ce sont toujours des hommes.

     

    Les mains des hommes sont merveilleuses.

    19
    mlk
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:22

    Pureté épurée et sobriété

    Le coton qui porte tant de souffrances atteint là, une belle rédemption

    J'aime ces métiers, la patience et aussi toute la spiritualité de l'artisan, qui même "inculte" donne à voir et porter du beau et bon

    Cela rejoint l'artisanat monacale, c'est beau et simple

    20
    michele
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:22

    Tu m'as offert il y a 2 ans un khadi and co. aux tons unisexe que l'on me vole régulièrement.

    Il est chaud et léger, bref parfait!

    Merci encore

    21
    Samedi 31 Janvier 2015 à 12:13

    wahou; superbe article, j'aime beaucoup les tampons hihi, sinon j'avais vu a la télé l'histoire de ghandi, c’était vraiment un grand homme...j'aime beaucoup l'artisana au maroc ils en on beaucoup gardé aussi....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :