• Pourquoi ces nombres? Parce qu'ils correspondent aux numéros atomiques du carbone (6), du germanium (32) et de l'or (79) et que cette lotion renferme à micro-doses ces trois composants.

     


     

    J'avais découvert il y a pas mal de temps déjà "l'eau d'or" produite par les laboratoires Catalyons et que j'avais utilisée avec succès pour apaiser une conjonctivite rebelle liée à une intolérance aux produits pour les verres de contact.

     

    Satisfaite de son efficacité, j'ai alors étendu son utilisation aux produits pour le visage.(Par exemple ici ou ici ou ici).

    Et c'est ce qui m'a ouvert à une réflexion sur les ingrédients d'origine minérale. Notre corps renferme des minéraux en quantités plus ou moins grandes, ils sont nécessaires à son bon fonctionnement (intervenant notamment en amont comme catalyseurs). Ce n'est pas un scoop, mais on l'oublie souvent… (moi aussi… )

    Encore faut-il que le corps puisse reconnaître et assimiler des minéraux absorbés par voie interne ou utilisés en externe.

     

    Ce qu'explique le laboratoire Catalyons qui produit des eaux d'or, d'argent, de magnésium etc; (certaines ne sont plus à la vente en raison des changements dans la legislation) c'est que dans ces eaux, par un procédé breveté dans les années cinquante, une partie infinitésimale de ces minéraux est "dissoute" et, présente à l'état d'ions, devient alors plus facilement bio-disponible.

     

    Il est entendu que j'utilise ces eaux en externe uniquement car de façon empirique, j'ai constaté qu'elles "marchaient bien". Je regrette en revanche de ne pas avoir  trouvé de publication scientifique conséquente sur le sujet (bien que le père de ces Catalyons, Raymond Valtat, ait été un polytechnicien).

     

    Voilà donc pour le 32 (le germanium, tenu pour oxygénant) et le 79 (l'or, cicatrisant). 

     

    Le laboratoire Catalyons quant à lui, propose trois différentes  "eaux vives" pour la peau.

     

    Pour la shungite, notre numéro 6, c'est encore une autre affaire.

     

    J'ai découvert son existence par hasard au cours d'une balade, quand une vitrine qui mettait de jolies pierres en vitrine m'a tapé dans l'œil. Je suis entrée, j'ai discuté… et je suis repartie avec des morceaux de shungite, c'est à dire des fragments rocailleux gris noir que j'ai dû longuement brosser sous l'eau avant emploi.

     

    La shungite, c'est quoi? Une forme particulière de carbone (d'où le 6) que l'on trouve uniquement en Russie, et selon les hypothèses, soit fabriquée au fil des millnaires à partir de planctons fossilisés (et non de végétaux), soit provenant de l'explosion d'une météorite. La shungite serait dotée de nombreuses vertus, notamment elle fonctionnerait comme bouclier contre les champs électro-magnétiques. 

     

    P1240131.jpg

    fragments de shungite immergés

     

    Mais ce qui m'a intéressée c'est que "l'eau de shungite" serait notamment bonne pour la peau (voir ici un article sérieux qui évoque cette propriété). Pour le reste, les débats font rage. 

     

    J'ai donc préparé de l'eau de shungite selon le mode d'emploi conseillé. J'ai fait tremper les morceaux, longuement frottés au préalable pour les débarrasser d'une poussière grise collante, dans de l'eau peu minéralisée et j'en ai incorporé  dans la lotion. Voilà pour le 6. 

     

    La formule au final:

     

     

    P1240030.jpgOn ne voit pas grand chose, mais le liquide est parfaitement limpide

     

    lotion 6-32-79

     

    80g de chaque: eau d’or, eau de shungite, eau de germanium

    8gtes EPP

    3gtes elixir d'hématite (cicatrisant)

    3gtes elixir Delph

    1gte HE ciste

    1gte HE géranium

     

    Sincèrement, je trouve ce tonique vraiment efficace pour affiner le teint, assez puissant même pour que j'ai à le pulvériser sur peau déjà humide.

     

    N.B. Ce qui m'a également poussée dans cette direction, ce sont les brevets déposés par ce cher laboratoire Gattefossé pour la création d'extraits de pierres précieuses ou semi-précieuses (très peu dosés) dotés de propriétés bénéfiques pour la peau.


    Voir ici par exemple



     



    33 commentaires
  • Bien faits, c'est à dire suffisamment concentrés et élaborés dans le respect des plantes sans trop chauffer, les hydrolats sont de merveilleux compagnons de route.

     

     

    On peut les utiliser en externe ou en interne, en cure de quatre semaines notamment, à raison d'une cuillérée à café dans un verre d'eau, ou d'une cuillérée à soupe dans un litre à boire dans la journée.  En cuisine, ils s'accordent très bien, pour les plus doux, avec une salade de fruits, un sorbet ou dans certains gâteaux. On peut également en ajouter dans un jus de fruits ou de légumes, sur certaines salades, etc. Mes préférés dans ce cas: la rose, la menthe et la mélisse.


    En externe, chaque fois qu'il est possible de les substituer aux HE, je le fais, car les hydrolats sont bien  moins consommateurs en matières premières; leur efficacité thérapeutique augmente dans certains cas quand on  les couple avec les teintures correspondantes.

     

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/anges/fee029.gifTous les hydrolats cités ici sont théoriquement sans conservateur.  

     

    Menthe poivrée

     

    L'un de mes préférés. J'utilise généralement celui d'Essenciagua. J'en mets systématiquement dans toutes les préparations anti douleur car son effet antalgique est vraiment avéré.

    Je l'utilise parfois en vaporisation sur le visage comme un tonique.

    L'été, je le mélange à parts égales avec de l'hydrolat de géranium et de l'hydrolat de rose pour obtenir un effet frais.

     

    Menthe verte

     

    Un vrai parfum de menthe chewing gum. Son parfum est si puissant qu'il tient tête à la soude dans les savons.

    C'est un hydrolat produit notamment par Christian Nugier, le virtuose en la matière. Ses hydrolats résistent deux ans sans broncher dans le placard, à l'abri de la lumière et des trop grandes chaleurs. En commandant sur son site, la réponse n'est pas toujours rapide. A défaut, on peut passer par le site de Simplepluriels qui propose une partie du catalogue des producteurs qui adhèrent au syndicat Simples.

     

     

    Rose

     

    C'est aussi l'un de mes favoris.Je m'en sers pour couper à peu près toutes les teintures que je prépare (il se marie très bien avec l'encens et le ginseng) et j'en incorpore toujours dans les brumes de maison.

    En cuisine, je fais très régulièrement ces "dentelles d'amandes". Voir ici clic la recette. Le parfum resiste à la cuisson.

    Celui d'Essenciagua (rosa damascena) est très parfumé. L'hydrolat de rose centifolia de Sylviane Reina est également une réussite. Quand on le trouve sur certain salons bio, Michel Thouzery, installé dans les Pyrénées (syndicat Simples) fait un hydrolat de rose de Provins délicieux. 

     

    Pissenlit

     

    Ma découverte la plus récente. Une merveille pour la peau, je me démaquille un soir sur deux avec cet hydrolat passé sur peau déjà humidifiée. Je l'ai trouvé chez un distillateur qui fait des produits formidables et parfois inattendus; il est installé en  Drôme provencale. Son site:  la ferme de Saussac.

     

    Je prépare aussi ce mélange d'hydrolats à parts égales : carotte-pissenlit-menthe poivrée, que j'utilise à  raison d'une cuillére à café dans un verre d'eau comme draineur du foie.

     

    Carotte

     

    En interne comme en externe. En ce moment, j'utilise celui de la Garrigue en essentielles, particulièrement bien fait

     

    Camomille

     

    Je mélange souvent camomille romaine et matricaire (ce dernier à la Ferme de Saussac ou chez Florihana) comme anti inflammatoire et anti gratouillis (voir ici par exemple la recette d'un pschitt qui a aussi été utilisé comme calmant anti moustique)

     

    Encens

     

     Propriétés anti inflammatoires. Il permet aussi de couper les teintures d'encens en le couplant avec de l'hydrolat de rose pour arrondir. En France, je prends celui d'AZ, assez odorant; En GB, celui de Neoils.

     

    Helichryse italienne

     

    L'hydrolat des gencives sensibles qui saignent; une cuillére à café dans un verre d'eau en gargarisme. On peut varier avec le laurier ou  la sarriette (mais la sarriette est très forte).

    Il est aussi incroyablement efficace (à mes yeux, autant que l'He) en pschitt, immédiatement après s'être cogné, sur l'endroit du coup, coupé à moitié avec de l'hydrolat de menthe poivrée, très antalgique

     

    Fleur d'oranger

     

    J'ai hésité à l'indiquer; je l'apprécie beaucoup, surtout en cuisine, mais je trouve que son parfum s'oxyde très vite. L'hydrolat termine donc le plus souvent sa courte vie dans les savons.Je m'en sers aussi comme base pour préparer une eau de toilette pour enfant.

     

    Je l'achète donc, en petit format, à Paris chez Sevessence (très grande finesse, mais  vendu cher)

     clic ici

     

     

    Cocktail anti inflammatoire

     

    … Dans un gel calmant antalgique (et anti inflammatoire)  avec des macérats huileux anti-inflammatoires, du simulgel, des extraits CO2 et du soothex. Ici, une formule préparée récemment pour soulager une sciatique; c'est juste un exemple, car je fais selon ce que j'ai dans mes placards: il faut suivre l'ordre pour introduire les ingrédients. Huiles d'abord, puis teintures, puis He, bien mélanger, puis continuer; on termine par le simulgel en jouant aux maracas avec le récipient -stérilisé -pour obtenir une texture gélifiée.

     

    8g tamanu

    8g macérat olive/laurier

    8g macérat thé vert/achillée/olive

    8 g macérat encens, benjoin/jojoba

     

    4g teinture de consoude

    4g teinture de griffe du chat

    4g teinture palo santo/rhum

    3g teinture de genevrier

     

    j’ai dilué les He ensuite

     

    15gtes HE laurier

    20gtes HE menthe poivrée

    10gtes He genevrier des rocheuses

    10 gtes He helichryse italienne

    20 gtes He eucalyptus citronné

    10 gtes He iary

    30 gtes He lavandin super

    20 gtes CO2 cassis arctique

    20 gtes CO2 airelle arctique

     

    hydrolats

    5g verge d’or

    25g menthe poivrée

    15g matricaire

    15g camo romaine

    20g katrafay (bio mada)

    20g ylang (bio mada)

    20g millepertuis 

    20g  achillée (nugier)

     

    40gtes geogard

     

    6g soothex

    1g elixir rescue

    10gtes elixir consoude

    7g simulgel

     

     

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/anges/fee029.gif Si on veut une formule en %, compter environ:

     

    15% huiles et macérats huileux anti inflammatoires dont -si possible 4%  huile de calophylle

    7% teintures

    2,5% HE et CO2

    68% hydrolats

    3% soothex (extrait d'encens, boswellia serrata)  en l'absence, remplacer par du bisabolol, du D panthenol etc;

    0,5%  elixir Rescue (fleurs de Bach) en l'absence, un hydrolat.

    0,7%  conservateur (geogard)

    3,3%  simulgel


     

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/anges/fee029.gifQuelques liens (non exhaustifs) pour les hydrolats

     

     

    Producteurs

     

    Fraisse et Quatronne


    (rose, millepertuis, etc)  ils n'ont pas de site; quelques uns de leurs hydrolats sur le site de Simple pluriels. On peut leur envoyer un courriel  à fraisse.quattrone@orange.fr pour obtenir la liste de leurs hydrolats

     

    Sylviane Reina

     

    Pas de site non plus. Envoyer un mail à sylviane.reina@wanadoo.fr 


     

    Ferme de Saussac

     

    clic ici

    Pissenlit, -une merveille-, aubépine, camomille matricaire,  etc et nombreux hydrolats … d'arbres notamment. Une vraie découverte

     

     

    Florihana

     

    clic ici

      Roses (alba, centifolia, damascena) , arnica, camomilles (romaine ou matricaire), laurier (excellent) etc

     

     

    Bio mada

     

    Sur son site (qui vient juste de changer de nom, il s'appelle l'astérale désormais) clic ici et chez Anthyllide à Paris.

    Somptueux hydrolats d'ylang et de vetiver, et plein d 'autres

     

    Christian Nugier

     

    clic ici

    (tout est magnifique, et l'angelique, exceptionnelle)

     

     

    La garrigue en essentielles

     

     Clic ici

    Superbe hydrolat de carotte

     

    Essenciagua

     

    clic ici

    j'aime beaucoup la rose, la menthe poivrée, la coriandre, etc;

     

    Groupement de producteurs Plante infuse

     

    Clic ici

    pour l'hydrolat bio,  rare, de rose de Provins

     

     Simplepluriels 

     

    Clic ici

     On y  trouve  une sélection d'excellents hydrolats des producteurs du syndicat Simples (Nugier, la rivière des arômes, Fraisse et Quattrone, etc)

     

    Informations sur le syndicat Simples

     

    clic ici

    avec la rubrique "Producteurs " qui donne la liste selon les zones géographiques et les sites web de ces producteurs, quand ils en ont un

     

     En Grande Bretagne, Neoils produit des  hydrolats très odorants et de grande qualité ( mais non bio) 

     

    clic ici

    dont myrrhe, encens, santal, mais aussi rose, camomille et lavande anglaises, etc.

     

     Hydrolats de producteurs corses

     

    L'Astratella

     

    clic ici

    peu de produits, mais grande finesse, excellente helichryse italienne.

     

     U Mandriolu

     

    clic ici

    Plusieurs hydrolats de petit grain (dont mandarine), très calmants le soir au coucher.

     

    Vitalba

     

    clic ici

    beaucoup de finesse là aussi

     

    Chez des revendeurs

     

    hydrolats bio un peu rares (dont thé vert) chez Huiles et sens

     

    clic ici

     

    et à l'Herboristerie Bardou

     

    clic ici

    Niaouli par exemple, difficile à trouver ailleurs

     

    On trouve également des hydrolats interessants en GB chez Luminescents

     

    clic ici

    ( dont un patchouli étonnant)

     

     

    Bilby propose aussi d'excellents hydrolats

     

    clic ici

     

    Pour AZ, il faut les sentir ou consulter les forums des aficionadas qui commentent les produits  (j'aime bien chez eux le tea tree et l'encens)

     


    Il ne s'agit bien sûr pas  d'une liste exhaustive…  


      http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/anges/fee029.gif

     

     

     

     

     

     


    36 commentaires

  • Après des mois de démaquillage avec des huiles végétales dopées aux tensio actifs (voir ici par exemple), j'ai eu une over dose de gras. J'ai d'abord profité d'un lait délicieux offert par Lolitarose à base de simulgel dont je n'ai pas vu la recette sur son blog. De mon côté, j'en avais déjà fait aussi, voir ici, c'est très agréable, Mais je voulais du nouveau. En fait, on veut toujours du nouveau…


    http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini37.gif En revenant de vacances, j'ai découvert au fond d'un placard deux mini échantillons de kymyl, et j'ai essayé le soir sur peau humide : impeccable.


    Le kymyl est un produit mis au point dans les années cinquante par un biologiste français, René Jacquelain. Je l'avais utilisé il y a bien longtemps avant que la boutique Anthyllide, il y a quelques années, n'en propose à nouveau (il était quasiment devenu introuvable). C'est une lotion excessivement fluide, à la consistance d'un lait coupé d'eau je dirais, avec une petite odeur végétale et surtout une très agréable sensation de fraîcheur lors de l'application. Quand j'avais découvert le kymyl, il était alors présenté comme un produit rafraîchissant plus que réellement démaquillant, une sorte de lotion revitalisante un peu polyvalente.


    http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini37.gifLa formule: un mix d'extraits végétaux, d'huiles essentielles, de glycérine et d'huiles végétales:


    aqua, rosa damacena*, menthyl salicylate, sesamun indicum*, ricinus oil, calendula*, glycerin*, centella asiatica*, symphytum*, malva*, equisetum*, ormenie mixta*, juniperus virginiana*, cymbopogon nardus*, pelargonium*, eucalyptus.*, hysopus*, cymbopogon citratus*, rosmarinus*, melaleuca quinquenervia*, laurus nobilis*, lavandula ang.*, myristica fragans*, origanum comp.*, salvia lavandulifolia*, pogostemon cablin*, thymus satureioïdes*, citrus aurantium*, natural tocophero**l, benzyl alcohol**, dehydroacetic acid**.
    (*) substances bio issus de l’agriculture biologique, (**) substances de stabilisation biologique agréés en certification bio (EU, US, Brésil, Japon).

     

    Si on la lit telle qu'elle s'affiche sur le site qui le commercialise, il y a une question immédiate: ben il est où, l'émulsifiant?


    Je tournais les ingrédients dans tous les sens. Le kymyl est présenté comme une solution ultra-colloidale (en fait une pseudo-solution, mais stable). Il s'agit également  d'une formule déclarée non modifiée depuis sa création, donc peu suspectée d'intégrer des ingrédients high tech. J'en ai parlé à Michèle; elle m'a dit: "si c'est une formule ancienne, peut être ont-ils gardé la liste déposée à l'origine même si elle est un peu vague".

     

    Ça a fait tilt. Après le kymyl original, un  kymyl pour bébé a été lancé plus récemment; j'ai donc imaginé que la formule du kymyl bébé pouvait m'aider. Bingo! J'ai découvert le chaînon manquant.

    http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini37.gifL'huile de ricin du kymyl est en fait du ricinion (indiqué dans la formule bébé), une huile de ricin hydrogénée utilisée souvent dans les préparations à l'ancienne comme émulsifiant; on fait par ailleurs des émulsions avec de l'huile de ricin sulfatée qui joue à peu près le même rôle mais cette dernière semble souvent moins bien tolérée sur le visage.


    J'ai trouvé facilement ce fameux ricinion dans une pharmacie qui fait des préparations.


    Yavaitpluka.


    Je voulais m'inspirer du kymyl, mais pas forcemment le refaire à l'identique; il affiche 17 huiles essentielles: j'ai décortiquée la liste. Beaucoup me semblaient très puissantes, plutôt destinées à des peaux grasses, j'ai préféré une sélection plus douce. Mais je voulais garder ce principe d'un panachage savant et élevé d'huiles essentielles…  Pour faire mieux, je me suis amusée à en choisir dix huit, -une de plus-, d'où le nom de la lotion. J'ai fait une sélection parmi celles  recommandées en dermatologie et en regardant aussi bien sûr, la liste du kymyl original. (Ci dessous, je souligne celles qui sont  présentes dans le kymyl). Pour fixer et diluer, j'ai utilisé de la teinture de benjoin et j'ai préparé le mélange un peu à l'avance.


    Dans la 18, il y a donc des huiles essentielles:


    de fleurs

    Geranium 5gtes

    Rose otto 4gtes (dans la formule elle est présente en hydrolat, mais je le trouve dessechant)

    Camo romaine 5 gtes (une autre camomille est utilisée dans le kymyl:ormenis mixta, je n'en avais pas et par ailleurs, je connais bien celle que j'ai utilisée)

    Lavande 5gtes

     

    de bois

    Santal (pour les peaux sèches) 4gtes 

    Bois de rose (anti ride) 4gtes

     

    de feuilles

    Ciste (cicatrisant) 2gtes 

    Eucalyptus globulus 1gte 

    Gaultherie (en raison de la présence de menthyl salicilate dans le kymyl, c'est la molécule principale de la gaultherie) 1gte 

    Hélichryse (anti inflammatoire) 2gtes

    Patchouli 3gtes

    Thym thujanol (je n'avais pas de thym saturoide, présent dans le kymyl)1gte

     

    d'herbes

    Citronnelle 2gtes

    Jamarosa  (je voulais en fait du palmarosa, un classique en dermato, mais je me suis trompée de flacon! Le jamarosa  ou Cymbopogon khasans est de la même famille), je l'ai classé dans les herbes, car c'en est une, meme si parfois, c'est la racine qui est distillée.  3gtes


    de graines

    Carotte (excellent rénénérant) 5gtes


    d'une résine

    Encens (cicatrisant) 4gtes


    d'écorces de fruits

    Mandarine (plutôt que le bigaradier de la formule, destiné aux peaux grasses, la mandarine est dermo caustique, -AZ indique néanmoins la mandarine jaune  pour les peaux sèches?-  je l'ai choisie pour son parfum apaisant) 3gtes

     

    d'une racine

    Nard (anti allegrgique) 3gtes 


    +60gtes de teinture de benjoin


    Comme je n'ai pas réussi à élucider la teneur exacte des extraits aqueux, j'ai décidé de m'en tenir à l'hydrolat de menthe poivrée, au PH assez élevé, que je tolère très bien, et à l'eau d'or pour son efficacité calmante. J'ai adjoint du D Panthenol très apaisant.


    Comme tout se fait à froid, j'avais un bon éventail de possibilités pour les huiles, j'en ai choisi trois particulièrement intéressantes pour les peaux les plus fragiles:

    *concombre ( adoucissante et nourrissante, odeur exquise, merci Kat)

    *sésame (pour les peaux sèches),

    *périlla (pour sa richesse en oméga 3 anti inflammatoires).


    J'ai  tatonné, consulté les indications sur le ricinion dans La préparation mode d'emploi de Catherine Mautrait et Robert Raoult (ed. Porphyre, je m'endors souvent dessus le soir…)  fait un premier essai sur 100g, en comptant 7% de ricinion, et seulement 0,5% du mélange HE+teinture de benjoin. Il s'est néanmoins avéré trop concentré.

    J'ai restérilisé le bécher, refait un nouvel essai en diluant davantage (et en ajoutant un peu plus de conservateur). Ça n'a pas suffi, j'ai dû rajouter au total 50g d'eau … 


    DSCN8684.jpgIl en faut vraiment très peu. Un flacon de 5ml dure une bonne semaine, c'est très pratique pour voyager

     

    http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini37.gifFormule non corrigée sur 100g ou sur 100%


    65% eau de source

    5 eau d’or

    5 hydrolat de menthe poivrée

    7 ricinion

    5 glycérine

    4 huile de sesame 

    3 huile de concombre 

    3 huile de perilla 

    0,5 ecogard

    2 D panthenol

    0,5 mix d'HE

     

    J'ai donc rajouté 50g d'eau de source + écogard.


    Je ne vais pas tout recalculer, mais sur 150g, le ricinion descend à un peu moins de 5% et les HE à 0,33%, Ce qui suffit largement, car le parfum, très frais, reste bien présent. Je teste déjà depuis une bonne dizaine de jours, en appliquant toujours sur peau humide (ce qui est recommandé pour le kymyl en cas de peau sèche), et j'en suis vraiment contente. Ce genre de texture est un délice pour les pays chauds.


    DSCN8685.jpgOn voit bien la texture légère de la 18



    http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini37.gifMaking of


    Dans un becher stérilisé, j'ai d'abord introduit le mix d'huiles essentielles, j'ai versé le ricinion dessus et touillé; puis j'ai ajouté les huiles et touillé longuement, ensuite versé la glycérine, puis les phases aqueuses. On passe d'une consistance un peu gélifiée à un liquide particulièrement fluide avec ce toucher lactescent caractéristique dyu kymyl. j'ai obtenu le même toucher.


    Je pense à des variations, en augmentant éventuellement le pourcentage des huiles , réduit à moins de 10% après la dilution.

     


     


    73 commentaires

  • Je fais une consommation effrénée d'eau d'Uriage, particulièrement apaisante. Pour varier un peu les plaisirs, j'ai cherché à concocter une eau tonique très douce, légèrement salée -puisque  l'eau d'Uriage l'est-  à utiliser comme  alternative.



    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/objets/argent/bague_18.gifPour jouer la sécurité, j'ai choisi des ingrédients qui entrent dans la composition du cérat crème que j'applique tous les jours (en alternance avec la magnifique crème aux Simples offerte par Irène).


    Il suffit de mettre les ingrédients dans un flacon vaporisateur neuf ou stérilisé en respectant l'ordre.




    Eau de peau toute simple (mais à l'or et au saphir… )


    6gtes solubol

    1gte HE géranium rosat


    Bien secouer pour assurer la dispersion de l'HE.


    Puis ajouter, en secouant entre chaque ajout:


    1 ampoule de plasma de Quinton isotonique (eau de mer)

    2 g eau d'or (laboratoires Catalyons) très calmante, notamment pour les yeux

    3g de glycérine végétale (pour l'hydratation)

    5gtes élixir de saphir (Phi essences, harmonisation)

    90g eau de source, (en fait la quantité qui a permis d'emplir le flacon)

    5gtes EPP (pour la conservation)

     

    Image d'un saphir tirée de ce site incroyable, ici consacré à l'orpaillage et aux lieux où l'on peut trouver des pierres précieuses brutes dans la nature en France.



    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/objets/argent/bague_18.gifLiens


    *Sur le saphir en lithothérapie (l'élixir que j'utilise ne vient pas de là, mais c'est intéressant) ici


    *(en anglais) Les produits qui m'avaient inspirée quand j'ai commencé à glisser des élixirs de pierres dans les formules ici

    *Ça existe, commercialisés!:

    - un masque bio au saphir ici

    -une crème (non bio) pour peau sensible au saphir ici

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/objets/argent/bague_18.gifLectures

    Quelques livres que je consulte sur la lithothérapie. Certains ont une connotation ésotérique. A chacun(e) de forger son jugement.

     *Robert Blanchard: La lithothérapie scientifique (presses du midi) interessant mais très touffu.

    Le plus, à mes yeux: part de la composition chimique des pierres.

    *Reynald Boschiero :Le guide des pierres précieuses (Marabout, en version poche, sans les photos de la V.O. que je n'ai pas, qui a été publiée chez Vivez soleil). Je crois qu'il est en bisbilles avec l'auteur précédent…

    Les plus: répertoire des pierres assez pratique; écrit par un minéralogiste.

    * Andreas Korte et Helmut Hofmann:Elixirs d'orchidées et de pierres précieuses (ed. le point insolite): avec des cartes qui représentent les plantes et les pierres (toutes, dont le saphir, n'y sont pas… ). Les Phi essences sont élaborées sous la direction d'Andréas Korte.

    Le plus:  part d'une expérimentation; même si c'est empirique, je trouve la démarche précieuse.


    *Aigle bleu: Le cristal et la santé (livre auto-édité au Canada). je l'avais découvert car Aigle Bleu fabrique un encens liquide très branché. Semble aussi partir de sa pratique.

    Le plus: explique comment fabriquer une essence de pierre précieuse  (je ne me suis pas encore lancée).

    et… inclassable,
    Dominique Mirambeau: Le sourire de cristal (Tredaniel)

    Un roman à clefs illustré par le dessinateur Mœbius, avec une préface de P. Van Eersel (j'avoue ne pas tout comprendre mais ce bouquin est très intrigant).



    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique