• Moelleux chocolat noir-airelles, simplissime (sans farine, à la purée de sésame)

     

    De retour de vadrouille, j'ai repris mes tests "paléo", surtout par curiosité. 

     

    Au menu: une fois de plus (comme déjà ici, ici et ici), une adaptation d'une recette du livre Simple comme paléo de Sylvie Eberena (ed. Thierry Souccar),  une véritable mine car tout a été testé, fonctionne et que très souvent, il n'y a pas trop d'ingrédients. Comme à mon goût, les recettes me paraissent riches, je reformule en allégeant.  

    La V.O.,  intitulée brownies au myrtilles (mais le résultat- en tout ça cuit dans un moule à cake-  a d'avantage la consistance d'un moelleux) est ainsi composée: 

    1 tasse de purée d'amandes non sucrée (220g environ)

    100g de chocolat noir à 75% de cacao minimum

    1/3 de tasse de sirop d'érable (environ 110  grammes?)

    2 œufs

    200g de myrtilles congelées

    1 cuil à café de bicarbonate de soude. 

    cuisson: 20mn à 170°

     

    Moelleux chocolat noir-airelles simplissime (sans farine, à la purée de sésame)

    Vue du moelleux de dessus

    Et voici ma recette perso  (testée déjà à deux reprises) du Moelleux chocolat-airelles

    -155g de purée de sésame (moins coûteuse que la purée d'amandes). L'amertume du sésame broyé s'évanouit totalement à la cuisson.

    -100g de chocolat noir à 70% (pour éviter trop d'amertume, je ne choisis pas un dosage plus élevé en cacao car j'ai diminué la quantité de sucre dans la recette; par ailleurs, j'emploie de la purée de sésame, moins douce au goût que celle d'amandes)

    -75g de mélasse de kittul que j'achète en boutique indienne. Elle vient du Sri Lanka, n'est pas bio, mais je doute que les palmiers dont elle est issue soient traités. C'est mon sucre favori (avec un indice glycémique raisonnable et un léger parfum caramel) depuis des années. Elle est également moins coûteuse en France que le sirop d'érable. Mais tout sirop devrait pouvoir fonctionner. 

    -2 œufs

    -180g d'airelles sauvages congelées (je n'ai pas trouvé de myrtilles, et l'acidulé de l'airelle me plait bien)

    -1 cuil à café de bicarbonate de soude alimentaire

    30 à 35 mn à 180° au four à chaleur tournante.

     

    Moelleux chocolat noir-airelles simplissime (sans farine, à la purée de sésame)

    Le moelleux refroidissant sur la volette. 

    -Faire fondre le chocolat dans un bol placé au bain-marie et allumer le four à 180°, si possible à chaleur tournante.  

    -Ajouter la purée de sésame dans le bol et touiller pour bien homogénéiser.

    -Ajouter le bicarbonate, touiller, puis la mélasse, retouiller, enfin les œufs battus au préalable. Remuer encore.

    -La pâte est un peu compacte. La verser dans un moule à cake chemisé de papier cuisson (même si le moule est anti-adhésif) car cela permet de démouler sans effort.

    -Ajouter les airelles congelées directement dans le moule en les répartissant sur la longueur et touiller délicatement mais avec application à la spatule pour les incorporer à la pâte. Terminer en aplatissant la surface du moelleux. 

    -Glisser le moule dans le four déjà chauffé.

    -Planter un couteau dans la pâte en fin de cuisson pour vérifier la consistance, la lame n'en ressort pas entièrement sèche mais pas trop colorée quand même. On peut éventuellement laisser 5mn de plus dans le four éteint.

     

    Moelleux chocolat noir-airelles simplissime (sans farine, à la purée de sésame)

    En coupe: j'ai coupé à chaud une tranche pour goûter, d'où la présence de "cavernes!

    -Sortir du four. Extraire le moelleux du moule, ce qui est très facile  grâce au papier sulfurisé qui dépasse et poser le tout sur une volette. Dès que c'est un peu refroidi, ôter le papier… et patienter pour pouvoir déguster sans se brûler les babines.  

    Le blog de Sylvie Eberena est là:  http://paleoh.fr (toutes les recettes de son livre n'y sont pas, mais il y en a plein d'autres!) 

     

     

     

    « Muscadier, muscade et … savon à la muscadeCake aux lentilles, au chêvre et à la coriandre »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 27 Mars 2016 à 19:04

    Aaah tentatrice, pile le dimanche de Pâques!

    Dommage que tout soit fermé, je reçois justement ce soir et ça a l'air ... MIAM! Je remplacerais probablement les airelles par des canneberges séchées dont j'aime beaucoup le goût acidulé. Je me souviens du prix du sirop d'érable quand je vivais en Espagne et aussi de passage à Paris, j'en étais choquée! Ici, heureusement, nous sommes en pleine "saison des sucres" et c'est le temps de faire des réserves!

    J'aime beaucoup, je vais tenter à coup sûr!

    2
    Dimanche 27 Mars 2016 à 19:17

    Je me trompe peut être, mais le fait que les airelles soient surgelées apporte de l'humidité à l'ensemble. Donc peut être que le résultat ne serait pas le même avec des fruits séchés. En tout cas je confirme, c'est bon!

      • Dimanche 27 Mars 2016 à 21:11
        Tu as raison, je compenserai en ajoutant un peu de compote de pommes ou je mettrai des bleuets congelés.
    3
    mlk
    Dimanche 27 Mars 2016 à 19:49
    J'ai failli, ne pas venir baver sur ce post, sachant que j'allais saliver rien qu'à l'idée... J'adore les airelles, l'acide sucré... Bref... Je vais manger une pomme parce que là tu n'es pas une bonne copine
    4
    mlk
    Dimanche 27 Mars 2016 à 19:51
    Bon, une partie de mon com à disparu... Miam et grosse envie
    5
    Dimanche 27 Mars 2016 à 20:06

    Je reconnais que c'est un dessert crapuleux! Je l'ai mis au frigo pour ne pas etre tentée en le gardant sous les yeux! clown

    6
    nansou
    Lundi 28 Mars 2016 à 09:58
    nansou

    Hum ça doit être délicieux ! J'utilise beaucoup les purées d'oléagineux dans les gâteaux, j'adore ça ! Une préférence pour l'amande, mais je n'ai pas encore testé sésame !

      • Mardi 29 Mars 2016 à 22:10

        Nansou, 

        Je mélange parfois purée d'amande et de sesame( pour faire durer l'amande!)mais la je n'avais que du sésame sous la main.

    7
    Lundi 28 Mars 2016 à 23:18

    quelques jours en famille à Pâques, et beaucoup de chocolats.....(du très bon!) j'arrive chez toi et me revoilà en train de saliver; l'acidité de l'airelle doit relever le chocolat, et j'imagine donc la "tuerie"!

    Bons baisers, Vénézia.

      • Mardi 29 Mars 2016 à 22:12

        Tout le monde a apprécié! C'est une recette facile à garder sous le coude

    8
    Sylvie
    Mardi 29 Mars 2016 à 20:56
    Je vai faire ce moelleux qui change :-)
    Il a l air délicieux et en plus sans gluten ! Je pense que les paleos ne connaissaient pas le gluten !!!!merci
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    9
    Mardi 29 Mars 2016 à 22:37

    Hum, je crois aussi qu'ils ne connaissaient pas le chocolat!wink2

    10
    Mercredi 6 Avril 2016 à 18:47

    Superbe gâteau qui fait vraiment saliver.

    C'est drôle, Sabrina parlait de canneberge mais en regardant tes photos, on pourrait penser qu'il y en a car la couleur rouge me fait penser aux canneberge et non aux bleuets. 

    C'est vrai que les bleuets congelés apportent de l'humidité au gâteaux, muffins et autres ...

    11
    Jeudi 7 Avril 2016 à 21:09

    Loulou,

    Canneberges (Vaccinium oxycoccos) et airelles (Vaccinium vitis-idaea) sont cousines germaines, il me semble. Toutes deux sont rouges. Le bleuet serait plutôt à rapprocher de la myrtille (pulpe violette qui tache). Je ne suis pas sure en revanche que le bleuet tâche autant. 

    Dans les baies sombres, ma préférence va au cassis dont je raffole, bien plus parfumé que la myrtille, trop sucrée à mon goût. 

    le hic, c'est que la saison du cassis est très courte et que je n'en trouve qu'au compte goutte. 

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :