• Muscadier, muscade et … savon à la muscade

     

    En hommage au Kérala

     

    Lors d'un récent voyage dans le sud de l'Inde, j'ai découvert que l'endroit où je me trouvais et où j'avais déjà séjourné l'an dernier (cette année, ce fut un peu plus tard dans l'année)  était planté d'une multitude de muscadiers. 

    Il a fallu que j'observe au bord de la route de grandes bâches couvertes  de noix pour que je me pose la question: c'est quoi ?

    Muscadier, muscade et … savon à la muscade

     muscades

     J'ai pensé aux noix d'arec,  le bétel mastiqué en coupe- faim ou en stimulant car il renferme des alcaloïdes- activés en présence de chaux que l'on mâche avec-. Ce n'était pas ça.

    Muscadier, muscade et … savon à la muscade

    Noix d'arec séchant aussi au même moment au bord des routes au Kerala

    Ma connaissance du malayalam (la langue du Kérala)  étant nulle, j'ai demandé par gestes l'autorisation d'en ouvrir une. J'ai ouvert, j'ai gratté avec mon canif, j'ai senti: muscade!  Ensuite, j'ai pensé à secouer la noix, il y avait bien ce bruit de grelot caractéristique d'une noix à l'inérieur d'une autre noix. 

     

    Muscadier, muscade et … savon à la muscade

    Muscades avec leur gaine de macis

    Quelques jours plus tard, je n'aurais même pas eu à renifler car sur le bord d'une autre route, j'ai vu de splendides noix encore enrobées de leur macis comme une résille de dentelle rouge. Macis et muscade que j'avais observés il y a déjà bien longtemps aux îles Banda, dans les Moluques, berceau originel de cette épice (c'était avant l'époque du numérique, et je ne sais meme pas si j'ai encore des images de ce voyage). 

     

    Muscadier, muscade et … savon à la muscade

     

    Le muscadier a de belles feuilles vertes bien luisantes (peu odorantes), et ses fruits ressemblent d'abord à des petites pommes.

     

    Muscadier, muscade et … savon à la muscade

     

    Quand elles se fendent avant  maturité, on peut alors, en ouvrant complètement la bogue, découvrir la noix encore verte et la résille de macis en formation. 

     

    Muscadier, muscade et … savon à la muscade

    Muscadier, muscade et … savon à la muscade

    Muscadier, muscade et … savon à la muscade

     

    Dans le Kerala, je n'ai pas goûté de plat assaisonné de manière spécifique avec cette épice,utilisée en médecine ayurvédique surtout pour ses propriétés digestives. Sur place, j'ai appris que le macis est même parfois grignoté cru (à doses mini bien sûr, son parfum est très puissant avec une note âpre! ) comme soutien à la digestion. Ne pas oublier qu'ingérée à hautes doses, la muscade intoxique sérieusement, peut donner des hallucinations (propriété connue  des psychédélistes en herbe dans les années 70) , tape sur le foie, a des effets secondaires détestables  et peut être mortelle. (On donne 20g comme dose létale).

    En cherchant sur le net, j'ai découvert qu'il y avait une muscade de Malabar (le nom de la côte du Kerala), -myristica malabarica- variété sauvage (et protégée)  différente et pas avec le même gout que la vraie muscade (myristica fragrans) . Pourtant, celles que j'ai achetées sur place et au bord de la route ont un parfum…  muscade. Mais sans doute s'agissait-il de muscade cultivée? 

    En son honneur, j'ai  décidé de lui dédier un savon à mon retour (dès que j'ai eu un peu de temps). 

    J'ai donc fait macérer à chaud une bonne quantité de muscade râpée et de macis dans de l'huile d'olive mais j'avais oublié de lire que la muscade supporte mal la chaleur, et l'huile n'a pas senti grand chose!

     

    Muscadier, muscade et … savon à la muscade

    Eau de cuisson du riz noir gluant 

    Pour compléter ce savon retour des Indes, j'ai utilisé comme eau de dissolution de la soude de l'eau de cuisson de riz noir, sombre comme la nuit -pour voir ce que cela pouvait donner!- J'ai déjà évoqué ce riz noir ici. 

     

    Muscadier, muscade et … savon à la muscade

    Poudre très fine de santal blanc, en fait rose beige, je pense qu'elle a peut-être contribué à la teinte du savon. 

    Et j'ai ajouté de la poudre de santal blanc, particulièrement odorante. 

    Le résultat: un savon d'un joli ton… rose-ambré qui sent davantage la lavande que la muscade, meme si la note est bien présente, heureusement. J'ai en effet trouvé dans un vieille pharmacopée à "esprit de lavande"  une association  muscade-lavande-santal (avec d'autres ingrédients que j'ai omis) qui m'a inspirée… sans résultat flagrant. (Pharmacopée universelle ou Conspectus des Pharmacopées d'Amsterdam, Anvers de A.J.L Jourdan; 1828  ici )

     

    Muscadier, muscade et … savon à la muscade

    Savon muscade-lavandin-santal

    400g huiles :

    100g huile d' olive  macérée à la muscade et au macis

    20g huile de ricin bio

    32g blanc de boeuf

    88g huile de coco indienne odorante

    80g palme bio

    80g arachide raffinée

    2 gelules de vit E+ 2 gouttes CO2 romarin

    2,7 g de poudre de santal dans les huiles

     à la trace: 3,4 g HE muscade et 9g HE lavandin

    142 g d'eau de cuisson de riz noir gluant pour dissoudre la soude 

    soude pour un sugraissage à 8

    INS 148

     J'ai choisi des moules poisson (et œuf) car nous atteignons Pâques.

    J'avais déjà réalisé il y a longtemps un savon carotte-muscade

     

    « Baume du décolleté manjistha-bois de ho et de rose-pamplemousse Moelleux chocolat noir-airelles, simplissime (sans farine, à la purée de sésame) »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    moune
    Vendredi 25 Mars 2016 à 06:49

    Comme j'aime quand tu nous parles un peu de tes voyages au bout du monde, vénézia !! Je voyage avec toi et cette fois, je découvre comment grandit, comment une mini pomme devient la noix de muscade de mon placard . Magnifiques photos !! Merci beaucoup .

    J'aime beaucoup ta formule de savon . Des gras très simples et faciles . Le % de ricin doit lui donner une toute belle mousse comme j'aime .

    Dis-moi, s'il te plaît : tu as fais congeler ton eau de riz ?? la trace n'arrive pas trop vite ?

    et aussi : pourquoi 2 gtes d'extrait de co2 de romarin en plus de la vitE ?

    merci encore pour ton bel article, venezia

     

     

      • Vendredi 25 Mars 2016 à 07:59

        Coucou Moune,

        J'ai été fascinée de constater, une fois de plus, qu'il suffit d'observer pour découvrir!

        Je m'explique :  l'an dernier, j'étais dans le Kerala et les muscadiers m'ont echappé car peu sans doute affichaient leurs fruits. Cette année, c.est parce que j'avais vu les noix au bord de la route que j'ai mené l'enquête et j'ai alors constaté ... Qu'il y en avait plein dans le paysage.

        Pour les savons, j'apprécie beaucoup l'huile d'arachide  raffinée que j'avais testée après un post de Michèle sur Potions, elle apporte douceur et influe peu sur la couleur  de la pâte. Idem pour le blanc de boeuf, équivalent pour moi - presque- du beurre de cacao . Je combine d'ailleurs parfois cacao+blanc de bœuf.

        Je n'ai pas congelé l'eau de riz mais l'ai gardée au frigo. Le souci est plutôt de bien dissoudre la soude car avec la teinte sombre, on ne voit rien quand on mélange, et la texture du liquide, très chargée d'amidon, donne, quand on touille, la même sensation qu'un mélange eau+ soude.

        Pour l'ajout de CO2 de romarin, c'est un peu ceinture+ bretelles. En generzl, j'utilise de l'eau déminéralisée pour dissoudre la soude, mais pas là puisque j'ai mangé le riz noir! Donc, j'ai fait l'hypothèse que ça pouvait fragiliser le résultat, d'où double protection.

      • moune
        Dimanche 27 Mars 2016 à 06:23

        merci beaucoup, venezia .

    2
    Sylvie
    Vendredi 25 Mars 2016 à 07:20
    Coucou Venezia :)
    Moi aussi j aime beaucoup le dépaysement que tu nous apporte et ces très belles photos.
    Je regarderai d un oeil différent les noix de muscade que l on trouve sur les étals des marchés à la Réunion .
    La couleur de ton savon est très belle et douce ,c est incroyable ce ton rose alors sur ton eau de riz est si noire .....c est fascinant ...
    Bises et bonnes fêtes de Pâques.
    3
    nansou
    Vendredi 25 Mars 2016 à 08:01
    nansou

    J'aime voyager en ta compagnie, j'en apprends toujours beaucoup !

    Ton savon est très joli. Je suis intriguée par ce mélange olfactif..; avec le santal en He, peut-être que le mélange ressortirait mieux ?

    4
    Vendredi 25 Mars 2016 à 08:17

    Sylvie,

    J'avais pensé à photographier l'eau de riz  car je ne savais pas du tout ce que j'allais obtenir! Moi aussi, j'ai été épatée. La teinte a peu bougé après le démoulage. Je trouve que l'amidon donne des savons très doux J'ajoute parfois du natrasorb dans les huiles.

    Il y  a sans doute des muscadiers à la Réunion: c'est le Français Pierre Poivre qui a introduit l'arbre sur Maurice. Et s'il y en a sur cette île, il y a toutes les chances d'en trouver aussi à la Réunion.

    5
    Vendredi 25 Mars 2016 à 08:22

    Nansou,

    Je dirais que le mélange muscade-lavande est presque une association classique et, à lui seul,  il est très agreable. On peut le compléter avec de la cannelle et du romarin pour une senteur "virile" réussie.

    Il ne me reste que très peu d'he de santal, j'hésite donc à en mettre dans mes savons car la soude est quand même terrible pour piétiner les parfums!

    6
    Bénédicte
    Vendredi 25 Mars 2016 à 11:12

    Bonjour Venezia,

    Un commentaire un peu perdu,

    voila : j' ai trouvé dans ces délicieuses archives, le système gratounnette...

    La folie, plus propre sans savon!
    j'ai l'impression que c'est efficace sur moi aussi, en tout cas les jours normaux. (de toute façon, je n'ai pas besoin de déo les jours où je travaille à la maison). par contre je souhaiterai un plan les jours de stress. Est-ce que le si séduisant mélange poudre d'iris/rose est efficace?  et pas de trace de poudre sous les bras avec une robe sans manche ?

    Je crois que tu l'as arrêté car réaction à la poudre d'iris ?

    et merci pour ta belle passion du végétal...

     

    7
    Vendredi 25 Mars 2016 à 12:17

    Bonjour Bénédicte 

     

    Au fil des années, je poursuis le système grattounette; j'utilise une bosse très douce en crin de cheval (finlandaise, ça doit pouvoir se trouver en France), à sec, avant la douche. 

    En période de stress, ou lors d'un long voyage sans possibilité de se rafraichir, je pose juste une goutte d'HE de palmarosa pure sous chaque aisselle, c'est ce que j'ai trouvé de mieux  (ça ne prend pas de place dans une petite trousse de toilette) et cela ne m'irrite pas d'autant que c'est un usage sporadique. Je supporte mal le bicarbonate de soude au cœur de nombreuses formules efficaces. 

    Pour la poudre rose-iris, en raison de mon allergie, je n'en utilise plus depuis longtemps même si cela sentait bon. Pour une robe bras nus, il faut poser sur peau sèche (avec un coton par temple)  et ne pas s'habiller à la seconde. Je pense que le palmarosa est plus pratique et efficace, même si le geste de se poudrer les aisselles me ravit!

     

      • Bénédicte
        Vendredi 25 Mars 2016 à 20:20

        Ah, merci pour ta réponse ! en plus elle me ravie par sa simplicité...(et j'ai de l'huile essentielle de palmorosa, youpi !)

        est-ce que je peux te poser d'autres questions  ?(qui n'ont toujours rien à voir avec la muscade). J'ai d'abord appliqué le système grattounnette au visage :(enfin,de façon adapté et sans le savoir!)

        J'ai arête le nettoyage du visage suite à un ras le bol d'irritation (c'est à dire plus de savon d'alep, de nettoyant de pharmacie, de nettoyant doux Wel. ou quelques poudres d'argile ou avoine. Je nettoie  (! je rince) mon visage avec un coton et de l'eau déminéralisée  (l'eau est très calcaire, ici) matin et soir. c'est tout . du coup je n'ai plus de boutons d'acné!

        Après je me rendu compte que ma peau était plus belle au réveil si je ne mettais pas d'huile pour hydrater. j'ai arrêté donc l'hydratation, sauf le matin une goutte pour protéger les lèvres du froid, nourrir les sourcils, la base des narines. je tapote très doucement le surplus d'huile sur l'ensemble du visage. Moins j'en mets,  moins j'en fais, moins ma peau tire ! moins de rougeurs, de sensation d'échauffement...

        Est-ce que c'est normal ? je veux dire tout le monde nous dit de nous démaquiller et d'hydrater notre peau? et les futures rides ?

        Je ne dis pas que ma peau est parfaite : mais je croyais avoir la peau mixte, en fait je n'ai pas d'acné, je croyais avoir la peau sèche : (les crèmes font jolie sur le coup, mais restent en surface; l'huile est bien absorbée, mais ma peau est plus douce, le grain plus fin, moins de rougeurs sans rien).

        Je suis presque déçue, frustrée quand je lis ce blog, ou potions et chaudrons, les formules de crèmes, les odeurs, les textures, ce que vous réalisez est d'une richesse, presque sensuelle!

        Bref, je crois que tu as aussi des problèmes de peaux réactives, qu'en penses-tu ? je fais fausse route ? ou est-ce que c'est le même phénomène que le gratouillis sans savon, sans rien ? le respect de la nature de nos peaux?

         

         

         

         

    8
    mlk
    Vendredi 25 Mars 2016 à 12:25
    Je n'avais pas su répondre à la devinette mais j'ai apprécié voyager avec toi presqu'en live. J'avais aussi fait un savon avec le macis car à un moment on en trouvait en bio ethiquable dans certains G20. Très odorants dans les liquides. Je trouve que cela se marie bien avec le pamplemousse et le citron et la vanille. Je trouve qu'il faut tenter les associations culinaires...coco, citron macis... Tes savons de Pâques sont trop mignons...rose ambré ça va bien avec Pâques. Merci encore de partager tes amours, Inde et plantes
      • Vendredi 25 Mars 2016 à 15:57

        L'accord vanille ou/et/citron + muscade est effectivement gourmand (je salive en te lisant, c'est un signe… )! Mais je cherchais une association plus parfum.

      • Vendredi 25 Mars 2016 à 16:06

        Pamplemousse-muscade me semble encore plus tentant que citron-muscade. 

    9
    Vendredi 25 Mars 2016 à 15:44

    Tu m'as drôlement manqué!

    J'adore la muscade qui me rappelle les cakes d'une de mes tantes qui ne regardait pas à la dépense quand elle la râpait dans la pâte.

    Ces cakes ont toujours pour moi un truc impossible à retrouver parce que les noix de muscade n'en ont plus le goût.

    Je ne sais pas où elle se les procurait et j'attends d'avoir un peu de temps pour utiliser celle que tu m'as offert dans un cake simple au rhum comme faisait ma tantie.

    Peut-être est-elle plus "goûtue" que celles du commerce?

     

    En tous cas tes savons sont joliment colorés et j'admire la constance avec laquelle tu recherches encore et toujours du parfum en macérations.

    Chabou m'a offert depuis des années de la poudre de santal qui sentait super bon. J'en mettais dans les gommages au sucre que je ne fais plus guère. M'en vais retrouver ça dans mes affaires...

    C'est quoi le moule oeuf du milieu ? J'adore le plissé!

      • Vendredi 25 Mars 2016 à 16:03

        Après avoir été déçue par le parfum ténu de ma macération, j'ai cherché des réponses, et j'ai donc découvert que la muscade supportait mal la chaleur! Pourtant, j'avais eu la main généreuse, ce qui devait être le cas de ta tante. Tu me tentes avec cette idée d'un cake rhum-muscade. j'espère que les noix ne seront pas décevantes, en tout cas, elles étaient fraichement ramassées. Est-ce que ça suffit, Je l'ignore.

        Le meilleur macis que j'ai jamais senti est celui que j'avais acheté aux iles Banda. j'en avais aussi trouvé de l'excellent aux Célèbes (Sulawesi aujourd'hui). 

        Quand on utilise de la muscade sur un gratin, on la râpe plutôt en surface; ta tante agissait-elle de même pour le cake? 

        Le moule vient de chez Hema, je n'ai pas pu résister… mais j'ai démoulé un peu trop tôt (plus de 24 H pourtant!)  et les savons œuf ont une couleur moins réussie que les poissons. 

        Je trouve que les épices sont à peu près les seules (avec la menthe) à tenir tête à la soude, donc je m'obstine. J'essaierai peut-être en infusion?  

    10
    Vendredi 25 Mars 2016 à 17:09
    Pescalune

    Merci Venezia pour ce moment d’évasion dans les senteurs des pays lointains - une jolie découverte - une fois de plus - comme tu sais si bien nous les décrire avec tes yeux d'observatrice passionnée.
    Des bises  

      • Samedi 26 Mars 2016 à 08:54

        merci Pescalune, c'est dommage qu'un écran ne puisse pas restituer les parfums et la  moiteur associés aux images indiennes pour mettre encore plus dans l'ambiance!

      • Samedi 26 Mars 2016 à 09:04

        Benedicte, 

        tu ne précises ni où tu habites (au nord, au sud, en ville ou pas) ni ta tranche d'âge, deux facteurs fondamentaux pour pouvoir te répondre correctement; et t'aider à trouver une solution

        Je te ferai donc en attendant des remarques générales

        -s'exfolier la peau tous les jours est une action irritante et pas nécessaire; tu as dû y aller trop fort;

        -mieux vaut passer de l'huile -sans en mettre des tonnes!- sur une peau légèrement humide pour la faire pénétrer plus facilement

        -pour mettre ta peau au repos en lui faisant plaisir, tu peux te nettoyer au miel à passer sur peau très mouillée: il se liquéfie;

         

         

        -

    11
    Bénédicte
    Samedi 26 Mars 2016 à 20:16

    Merci de me répondre encore, Venezia!

    Alors  des précisions : 35 ans, dans la campagne champenoise... et en bonne santé !

    Par contre je me suis mal exprimée : je n'ai pas du tout envie de frotter quoi que ce soit sur mon visage !

    Je fais plus un parallèle entre savon sous les bras = besoin de déodorant ; et (pour moi) savon sur le visage = besoin d'une crème hydratante et désinfectant anti boutons.

    En gros, j'ai changé ma routine il y a un an (nettoyage à l'huile + savon d'alep ou argile, hydrolat, huile + he géranium et néroli), car irritation.

    J'ai adopté une gamme de parapharmacie pour peau sensible (nettoyant doux, eau thermale, crème hydratante). Cela a calmé les réactions, mais toujours des rougeurs diffuses. Et par contre grosse surprise : plus de boutons !

    Je suis revenue à une gamme plus "nature", je n'aime trop la sensations des crèmes conventionnelles (et puis pas si efficaces que cela), avec nettoyant très doux (amande Wel.) eau thermale et huile sans he.

    Je me suis rendu compte que j'étais sensible à l'eau du robinet et peut-être même les hydrolats sont trop forts (du coup, j'ai lu aussi ton article sur le ph des hydrolats avec interêt).

    maintenant, nettoyage à l'eau thermale + coton,  et huile (sur peau humide, comme tu le conseilles !) le soir seulement les jours de shampoing, et le matin, huile pour protéger du froid et bientôt crème solaire si exposition au soleil.

    Je garde un nettoyant doux pour les jours où besoin de gros décrassages (poussières de bois, filtres solaires, pollution...).

    Lorsque tu as raconté le nettoyage au miel, à l'époque, j'étais emballée, je trouvais l'idée très séduisante ! par contre pas de grands effets sur moi. (peut être parce qu'à ce moment je rinçais le tout en frottant trop fort à l'eau du robinet ?) Je vais réessayer !

    Bref, je t'écris un roman, alors que bon, hein, rien de bien méchant !

    Merci, et un beau printemps à toi !

     *ps, j'adore aussi lire les commentaires, les filles, ah la la tout le monde m'épate, les associations de parfums, les précisions techniques... on voit l'exigence et le plaisir que vous vous avez !

     

      • Dimanche 27 Mars 2016 à 22:16

        Finalement, tu fais tout bien! yes

        Ce n'est pas parce qu'un produit est bon et bio qu'il convient! je n'ai jamais supporté la gamme Amande de Weleda, alors que leur ligne Grenade me convient. 

        Le savon d'Alep sur le visage, c'est du costaud (surtout avec une eau calcaire) cela ne m'étonne pas que ta peau ait mal supporté! Idem pour l'argile en continu, surtout la verte. 

        Il m'arrive de me démaquiller (je me maquille très peu) plusieurs mois d'affilée avec un mélange d'huiles passé sur peau humide. Le tout est d'arriver à trouver ce qui te convient  sans traumatiser la peau en la décapant trop. j'aime beaucoup les éponges konjak qui exfolient en douceur, ce qui facilite l'oxygénation  (une fois par semaine ou même moins).  

        Quant aux hydrolats, certains sont très desséchants, ne pas hésiter à les couper d'eau. 

    12
    Dimanche 27 Mars 2016 à 01:30

    Comme ça me fait plaisir que tu sois de retour!

    Ils sont adorables, tes savons! J'imagine très bien leur arôme. Ça doit être doux et agréable. Ils doivent avoir une belle mousse riche et dense aussi, à vue de nez...

    Les photos sont très belles, ça fait plaisir de voir de quoi a l'air cette noix toute sèche que je râpe à peu près juste dans les desserts aux pommes, en saison.

    Bises

    13
    Dimanche 27 Mars 2016 à 22:17

    pommes et muscade: j'essaierai, merci pour l'idée, Sabrina

    14
    Lundi 28 Mars 2016 à 14:09
    Cécile Mahé

    Merci pour ce voyage en Inde, en images et en odeurs. Je rêve tant d'y retourner! Pour ma part c'est en Dominique que j'ai vu un muscadier pour la première fois de ma vie. Les noix jonchaient le sol par centaine. Quand on pense au prix de cette épice, j'avais entrepris d'en ramasser une quantité avant de me rappeler qu'on n'a pas le droit de rapporter de matériel végétal vers les îles!! Ca fait vraiment bizarre :)

      • Mercredi 30 Mars 2016 à 10:24

        Tu es plus sage que moi, j'ai parfois rapporté des végétaux clandestins! 

        es blogs sont très intééressants

    15
    Mardi 29 Mars 2016 à 17:57

    ton article est super-intéressant; au Kerala, j'ai visité plusieurs "jardins d'épice" et en fait, jamais vu de muscadier. Tes savons, ça doit être un voyage à part entière!!

    Tes produits d'ailleurs sont uniques!! Et tes connaissances idem!

    si tu savais comme je suis contente d'avoir un jour croisé ta route!!! (chez Nasou je crois.)

    16
    Mercredi 30 Mars 2016 à 10:27

    Coucou Anne, 

    Oui, c'était chez Nansou. C'est la magie d'internet, les rencontres. 

    Les jardins d'épices dont tu parles sont souvent en altitude, peut-être que les muscadiers se plaisent mieux en zone plus basse ?  

    17
    Mercredi 6 Avril 2016 à 19:15

    Merci Vénézia pour ce beau et très intéressant partage.

    J'adore tes retours de voyages (même si parfois je trouve que tu pars un peu trop longtps ^-^) car tu me fais voyager, parfois revivre des lieux connus...

    La muscade n'est pas mon odeur préférée et je ne l'ai jamais essayée ds un savon. Mais pourquoi pas avec toutes les suggestions données plus haut...

    Tes poissons sont très mignons!!!

    @ Nansou : j'ai testé l'HE de santal et une toute petite quantité  suffit à parfumer un savon.

      • Jeudi 7 Avril 2016 à 21:11

        L'HE de muscade tient bien dans les savons, et j'ai un bon souvenir olfactif de l'association carotte-muscade

    18
    Lundi 30 Mai 2016 à 12:25

    Après avoir testé sur les mains, j'ai utilisé le petit savon oeuf sur le corps ce matin.

    Le parfum de la muscade est bien restituée, le lavandin comme la lavande semble se faire discrète quand on le mélange avec une autre HE.

    Je ne sais pas dans quelle mesure tu aurais obtenu le même parfum sans les autres notes parfumées et c'est peut-être pour moi ce qui te caractérise car tu n'utilises que très rarement un seul support pour parfumer tes créations. Je suis plutôt HE pour ma part que multi-supports comme Mlk et toi, cela donne des notes plus complexes d'emblée je trouve.

     

    L'on sent légèrement les petits grains des poudres mais c'est assez délicat quand même.

    Bravo pour la partie dorée qui n'a hélas pas duré!

      • Lundi 30 Mai 2016 à 14:47

        Je passe les micas au pinceau quand je veux décorer, donc ce n'est qu'en surface.. En revanche, quand je mets les micas  dans la pâte, ce que je fais souvent, c'est surtout pour nuancer les tons car les micas se voient alors peu au final, hélas. 

        Pour les parfums, je m'obstine depuis des années à faire des mélanges complexes sans être sûre vraiment de l'eficacité olfactive! C'est ce qu'on peut appeler une obstination optimiste!..

         

         

         

         

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :