• Récapitulatif spécial baumes


    Après tant d'essais et de formules, voici un  bilan provisoire  (avec renvois aux articles) des baumes que j'ai déjà tentés. Je ne mets pas systématiquement toutes les formules sur le blog, car j'imagine souvent de nombreuses variantes  autour d'une recette. J'en indiquerai ici quelques unes dont les senteurs m'ont vraiment enchantée ou dont l'efficacité m'a intéressée.

    Un rappel: un baume est produit sans phase aqueuse. Il se conserve donc très bien (surtout s'il renferme de l'extrait de pépins de pamplemousse et des huiles essentielles) et il est un merveilleux support de parfums, car les odeurs aiment le gras qui les exalte.

    J'utilise des baumes:
    -pour les lèvres
    -pour les pieds et les mains
    -pour le plaisir du parfum
    -pour des soins aux bébés quand je fais des cadeaux
    - dans un but thérapeutique.

    Pour le visage en revanche, et même pour le corps, je préfère les émulsions ou les cérats qui comportent une phase aqueuse, même si elle reste modeste dans le cas des cérats.
    Certains baumes sont si odorants que je peux les employer comme du parfum pour le corps (j'en mets un peu par dessus un lait). C'est pratique en voyage.



    L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif2/pompom-orange1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Baumes à la cire d'abeille

    Un mot sur la cire d'abeille. Sa qualité influe incroyablement sur la texture finale du baume. J'ai longtemps travaillé avec une cire brute, au parfum délicieux mais bien trop raide. Puis j'ai découvert la cire fine, bio, en feuilles du site anglais Aromantic (Bilby aurait la même) qui vient du nord de l'Europe, une vraie merveille. En raison de ma consommation importante, et aussi parce que je cherchais à m'approvisionner en France, j'ai acheté de la cire bio en feuilles chez Ickowicz. Elle est bonne, pas aussi fine que celle d'Aromantic, car plus forte. J'ai dû ajuster à nouveau les formules en diminuant les quantités de cire.
    Donc: si vous essayez une de mes recettes, vous n'aurez pas toujours le même résultat que moi selon la cire que vous employez. N'hésitez donc pas à ajuster les proportions de cire. Sur la formule du cérat par exemple, j'enlève un gramme avec ma nouvelle cire.

    J'ai beaucoup joué avec le beurre de karité brut, que je trouve si intéressant dans les baumes. Néanmoins, en le combinant avec la cire d'abeille, il donne souvent des résultats un peu raides. Même si le produit se révèle très efficace, ça ne me satisfait pas complètement. J'ai ajouté de l'amidon pour améliorer le toucher, mais ce n'est pas encore tout à fait ce que je souhaitais obtenir.
    J'ai donc ensuite joué avec l'huile de coco, qui apporte un glissant cosmétique formidable, mais qui est moins thérapeutique que le karité.

    L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/pompom-jaune.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.  Articles et recettes

    -Sur Spiezia, la marque anglaise qui m'a fait tomber amoureuse des baumes…

    -Sur les utilisations de la cire d'abeille

    -Un baume pour les ongles et les mains à la cire d'abeille et à l'huile de coco (et d'autres huiles) avec un soupçon d'aloe (donc c'est un quasi-baume) dont la texture a été particulièrement réussie.

    Deux variations pour bébé

    Baume lavande-karité pour bébé


    12g cire abeille
    25g beurre de  karité
    20g macérat de  lavande
    43g  huile de jojoba
    3 gouttes HE  lavande vraie

    Baume souci-camomille pour bébé

    12g cire d'abeille
    8g macération huileuse de souci-camomille romaine dans huile abricot bio
    et huile de baboab
    64g huile de jojoba bio
    5g AOX cos


    -Le pas à pas des baumes moelleux à la cire d'abeille et à l'huile de coco
    . Selon a qualité de la cire, on peut parfois diminuer d'un gramme la quantité dans la formule indiquée.

    -une très belle recette de "miel pour les cheveux" à la cire d'abeille et huile de coco, un avant-shampoing qui incorpore de nombreuses huiles végétales, particulièrement moelleux en raison de la petite quantité de cire.

    -Ma recette de base pour les baumes à lèvres: première version Aujourd'hui, je n'y mets plus de propolis, j'y suis allergique…

     -La description du procédé pour le baume à lèvres vanille-coco-cacao sur le blog collectif Potions et chaudron

    Deux autres variantes de baumes à lèvres

     L'un de mes préféréz pour son parfum: rose-vanille-coco-cacao


    30g huile coco à la vanille (macération maison)
    5g beurre de cacao
    30g macérat de pétales de rose dans huile de jojoba et d'onagre onagre
    10g cire d'abeille
    3gouttes AOX COS
    15gouttes HE de  rose otto diluée à 5%

     Très réparateur: vanille-coco-argan

    32g macération de vanille dans huile de coco
    3g beurre cacao
    15g huile jojoba
    15g huile d'argan
    10g cire d'abeille

    -Deux baumes de Noël: -anti crève
    -précieux pour l'esprit et le corps (parfum particulièrement apaisant)


    L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif2/pompom-orange1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Baumes à l'acide stéarique

    J'ai découvert une formule de baume qui combinait le karité à l'acide stéarique. Qaund j'ai eu la curiosité d'essayer,  bingo: le résultat a été au delà de mes espérances, surtout si on ajoute aussi de l'huile de coco. Un vrai rêve de souplesse. Même plus la peine d'ajouter de l'amidon, car les baumes à l'acide stéarique pénètrent très vite.
    La richesse en acide stéarique du beurre de karité (merci, Michèle… ) explique peut être la finesse du résultat.

    L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/pompom-jaune.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Articles et autres recettes

    La révélation: les baumes à l'acide stéarique :-baume spécial aux agrumes
    -baume pour les rêves

    Deux autres formules données sur Potions et Chaudron, blog collectif:
    -baume pour bébé
    -baume à la rose


    Deux variations parfumées:

    Baume apaisant encens-mandarine

    46g karité
    25g huile coco indienne
    5g beurre d'aloe
    2g acide stéarique
    15g sésame
    2g rose musquée
    2g argan
    5gouttes anti ox
    5gtes EPP
    huiles essentielles et extraits CO2
    20gtes extrait CO2 argousier
    20gtes extrait CO2 carotte
    20gtes mandarine
    15gtes vetyver
     30gtes encens
    10gtes lime
    3gtes néroli

    Baume mains et pieds pour garçons

    46g karité
    24g huile coco
    6g beurre coco
    15g sésame
    4g macérat matricaire
    2g acide stéarique
    5gtes anti ox
    huiles essentielles:
    20gtes rose diluée
    20gtes lavandin super
    15gtes vetyver
    10gtes extrait CO2 calendula
    20 gtes roucou dilué



    L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif2/pompom-orange1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Baumes au karité (sans cire d'abeille ni acide stéarique)


    A chaud
    , c'est à dire en faisant fondre le karité au bain marie sans cire d'abeille, j'en ai beaucoup fait, plus ou moins minimalistes, en incorporant de l'amidon pour alléger le toucher gras.

    L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/pompom-jaune.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Articles

    -La première formule que j'ai donnée (et beaucoup utilisée) est ici. Elle fonctionne bien, aujourd'hui, je la trouverais trop rustique. Mais pour débuter, c'est inratable…
     
    -Une variante intéressante, avec ajouts d'autres beurres, plus mous, ce qui assouplit le résultat:  baume flamme de lune ici

    -un autre baume au karité avec ajout de macérat huileux, très efficace et d'un beau vert dû à l'HE de matricaire ici

    -encore un baume au karité, rose-vanille-ylang, que j'avais fait pour un swap.

    A froid, ce qui préserve les vitamines du karité, je recommande vraiment de tenter la chantilly de karité, solution archi minimaliste qui donne des résultats très agréables, pour peu qu'on incorpore aussi des huiles essentielles.
    On peut également essayer d'ajouter des huiles végétales, mais je trouve que le karité seul se suffit à lui même et pénètre plus vite.

    L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/pompom-jaune.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Articles

    -la recette de la trituration de karité à froid. Celle que je donne incorpore un hydrolat, donc ce n'est plus un baume. Mais la technique reste la même si on se contente d'ajouter des huiles, et alors, ça reste un baume.

    -la recette de la chantilly de karité

    -variantes avec d'autres ingrédients sur le blog collectif Potions et chaudron


    L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif2/pompom-orange1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Curiosités

    -Le baume au souci frit dans de l'huile de palme, une interprétation d'une recette de Maria Treben: comme je l'écris…une curiosité expérimentale.

    -Un de mes essais avec du saindoux bio

     Le saindoux (qu'on appelait aussi axonge) donne une texture d'une finesse incroyable, mais il s'oxyde très rapidement. Frais il ne sent rien, sinon… il vire au rance.

    Baume à la rose

    Faire macérer à la chaleur douce mais à l'abri de la lumière des pétales de roses odorantes dans du saindoux bio filtré (le faire liquéfier avant d'ajouter les pétales) en ajoutant impérativement un anti oxydant. Filtrer au bout de trois semaines. Ajouter selon la quantité de saindoux un peu d'huile essentielle de rose. On obtient un baume d'une finesse merveilleuse.


    L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif2/pompom-orange1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Les quasi baumes: les baumes meringue

    J'indique pour mémoire les variations sur les baumes meringues, une merveilleuse recette dénichée par Michèle. Néanmoins, s'il y a  de la glycérine ou de gel d'aloes même en dose mini dans la formule, il ne s'agit plus tout à fait de baumes, puisque ces deux ingrédients sont comptabilisés comme des élèments d'une phase aqueuse… Ce sont donc des quasi-baumes. Leur texture crèmeuse est magnifique, mais j'ai cessé de les utiliser pour le corps car je les trouve un peu desséchants à l'usage.


    « Crème veloutée pour le corps à l'aloes (sans cire émulsifiante)Blog en voyage... »

  • Commentaires

    1
    Samedi 19 Janvier 2008 à 14:01
    Je ne peux que te remercier pour ce récapitulatif travaillé, expérimenté, et offert avec tant de gentillesse. Il est déjà imprimé et à regagné mes documents de consultation quand le temps me permet de tambouiller. Une grande richesse d'informations et tjrs la précision dont je te suis tant reconnaissante pour la grande débutante que je suis. Bon we
    2
    Samedi 19 Janvier 2008 à 15:11
    merci beaucoup pour ce récapitulatif très utile !
    3
    Samedi 19 Janvier 2008 à 18:39

    bonsoir, venezia !


    la technique du baume à la rose rapelle beaucoup la technique d'enfleurage - largement utilisé par des parfumeurs à une époque lointaine ...


    je ne suis pas du tout attirée par les baumes "sindoux"  par contre j'ai testé plusieurs fois la graisse d'oie qui fait des merveilles sur les talons et les mains abimées


    merci pour ton travail !


    patricia

    4
    Samedi 19 Janvier 2008 à 21:48
    moi même, j'avais besoin de voir un peu ce que j'avais déjà expérimenté…
    5
    Samedi 19 Janvier 2008 à 21:52
    J'avais imaginé "le baume pour les garçons"  pour offrir à des copains pour les fêtes de fin d'année. Donc j'avais cherché des associations d'huiles essentielles pas trop ondoyantes…

    le vanille-coco-cacao dépend beaucoup du parfum de la macération vanille. Il y en a une que j'avais vraiment réussi (je pense  et j'espère que j'ai dû noter la formule exacte quelque part)

    le baume à la nigelle et au gaillet m'a aussi beaucoup étonné. J'en avais d'ailleurs  refait un autre sur la base de ces ingrédients.
    6
    Samedi 19 Janvier 2008 à 21:53
    je pense que le baume que tu as eu était déjà oxydé, car ça rancit très très vite, et je n'avais pas mis d'anti oxydant pour cette première. C'est l'une des raisons pour lesquelles ces baumes sont tombés en désuétude… Mais leur finesse est épatante.
    7
    Samedi 19 Janvier 2008 à 21:55
    un grand bravo MLK, merci pour ta fidélité et ta gentillesse. Si tu as mis au point des variantes que tu trouves sympa, tn'hésite pas à les raconter…
    8
    Samedi 19 Janvier 2008 à 21:56
    merci Cathou, moi aussi ça m'aide de mettre mes expériences au clair.
    9
    Samedi 19 Janvier 2008 à 21:56
    merci à toi pour la visite
    10
    Samedi 19 Janvier 2008 à 21:57
    merci Crudité
    11
    Samedi 19 Janvier 2008 à 21:59
    Patricia, de mon côté, j'ai testé la graisse… de canard, comme tu dis merveilleuse pour les talons et les coudes.Mais en raison de son odeur vigoureuse,, je préfère l'incorporer à des émulsions en petite quantité pour ne pas faire un "baume au canard"… Utilises-tu la graisse d'oie en baume?
    12
    Samedi 19 Janvier 2008 à 22:00
    merci Jasméroli il n'y a plus qu'à poursuivre…
    13
    Dimanche 20 Janvier 2008 à 15:59

    bonjour, princesse !


    j'utilise régulièrement la graisse d'oie ( comme je disais - parfaite pour les talons )  - elle n'a pas d'odeur ( contrairement à la graisse de canard qui sent très fort )

    14
    Dimanche 20 Janvier 2008 à 16:41
    Merci pour ce super récap! Tes articles sont toujours une vraie delectation :) Bonne vacances à toi!
    15
    Jeudi 24 Janvier 2008 à 07:31
    j'ai remarqué aussi que le parfum murissait avec le temps.
    16
    Jeudi 24 Janvier 2008 à 07:33
    j'ai trouvé plus facilement de la graisse de canard car j'ai des raines dans le sud ouest… merci pour l'information sur la graisse d'oie.
    17
    Dimanche 2 Mars 2008 à 22:09
    Hé hé, je reviens à la charge avec la question dominicale du jour..
    Pour un baume, donc sans phase aqueuse, inutile de mettre de l'EPP? Seule la vit E comme anti oxydant est utile ?
    Sans phase aqueuse, pas de germes ? (même si l'epp a ses limites..)

    Merci princesse
    18
    Lundi 3 Mars 2008 à 12:41
    Comme on met les doigts dans les pots de baume sans façon, je rajoute la plupart du temps un peu d'EPP… même si effectivement, sans phase aqueuse, la contamination est bien plus lente.
    on ne peut pas vraiment dire: sans phase aqueuse, pas de germe… à partir du moment où l'on maniupule quoi que ce soit  (à moins de fonctionner dans un univers stérile), il y a des germes. Mais ils prolifèrent plus ou moins vite.
    19
    Lundi 3 Mars 2008 à 18:31
    Merci princesse ! Ta réponse me satisfait et répond aux interrogations soulevées dans les comm de ma dernière recette...inspirée de toi encore !
    20
    Jeudi 6 Mars 2008 à 21:32
    merci, je suis allée voir toute cette floraison de commentaires sur ton blog
    21
    patte
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:42

    Ouff ! un récapitulatif qui va être bien utile pour des fidèles..


    C'est là que je vois que j'en ai fait pas mal ! Merci princesse pour ce travail de synthèse...Un vrai confort

    22
    michele
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:42
    Merci beaucoup Venezia pour ce récapitulatif très clair.
    J'avoue que je commençais à m'y perdre quand je cherchais une formule connue...

    Si je peux te donner mon classement, voici ceux que je préfère:

    - pour leur parfum: cacao-vanille-coco.
    Mélange très réussi et gourmand où on sent chacun d'entre eux malgré une fraternité olfactive qui me semble due à leur origine géographique.
    Je les préfère sur la peau plutôt que sur les lèvres et le soir au coucher.

    - pour le karité dans toute sa simplicité et sa splendeur: la chantilly.

    - pour la finesse et la découverte scientifique: les baumes avec acide stéarique qui sont maintenant destinés au massage... jusqu'au prochain changement.
    Leur polyvalence avec ou sans autres beurres est étonnante.

    - pour l'onctuosité et le geste: celui au gaillet et à la nigelle avec un peu d'aloe.
    J'avais adoré le parfum aussi et surtout le moelleux... très baume.
    Pour moi, le mot baume évoque le soin, le soulagement et la texture de celui là va avec. C'est une texture "thérapeutique".

    - pour la curiosité que ça m'évoque, le baume pour les garçons... (?)

    - pour la déconvenue, les baumes fouettés que je n'arrive plus à aimer :o(
    Trop faits, trop offerts, trop vus, tout trop et pourtant comme je les ai aimés...
    Je suis pourtant très fidèle mais là c'est la grande déception amoureuse.

    Ma conclusion c'est aussi que la qualité des ingrédients est primordiale pour obtenir ces textures.
    C'est pour moi un moindre mal puisque tu te coltines tout le boulot de recherche et d'expérimentation.

    Encore merci
    23
    michele
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:42
    Et puisque j'ai eu le privilège de tester celui au  saindoux à la pénétration étonnamment rapide (est-ce dû à notre parenté biologique avec le cochon?) mais dont l'odeur m'a gênée.
    Dommage car le contact avec la peau était parfait
    24
    MLK
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:42
    coucou Venezia
    Super ce récapitulatif, j'ai feuilleté toutes les pages de ton blog et j'ai fait ,remanié ou non toutes tes recettes de baumes , jamais de déception car j'ai adhéré à la cosmétique maison essentiellement pour trouver un support plus agréable pour mes synergies d'huiles essentielles à manier que les hv seules,et tes propositions comblent ma demande...et le grand plaisir de te lire au fil de tes ballades d'où ma fidélité et reconnaissance Mlk
    25
    crudité
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:42
    Merci pour ce travail très pointu, je reviendrai le lire à tête reposée !
    Mais j'ai survolé et ça semble déjà super intéressant !
    26
    Jasméroli
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:42
    Je me joins avec chaleur à tous ces remerciements et c'est un vrai plaisir de se laisser guider par ton inspiration si maîtrisée !
    27
    Loulou
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:42
    Merci Vénézia pour ce récapitulatif. A force de venir lire tes articles surles baumes et bien... je suis convertie! J'aime particulièrement ceux avec 46% de beurre de karité et acide stéarique. Je trouve que la qualité de la texture  gagne en maturité et que les HE s'épanouissent aussi avec le temps. Merci et bon congé!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :