•  

    Le savon a été offert, je peux le publier!

     Très régulièrement, et depuis longtemps, c'est Bloody Mary pour mon amie M.R. et caïpirinha pour moi quand nous nous retrouvons pour nous raconter la vie qui va en sirotant un cocktail. Un petit plaisir qui m'est cher.

    Pour l'anniversaire de M.R., j'ai donc décidé de lui préparer un savon Bloody Mary. Une bonne recette de Bloody Mary est répertoriée sur le  site de 1001 cocktails, très bien fait  (ici). Elle comporte de la vodka, du jus de tomate, du jus de citron, de la sauce Worcestershire -sucrée-épicée-vinaigrée-, du Tabasco -pimenté-vinaigré - , du sel de céleri, sel, poivre.

     

    Savon Bloody Mary Macération  dans sésame, tomates séchées bio à la vodka et concentré de tomate bio

     Mes idées:

    *décliner au maximum la tomate. Elle est présente:

     

    Savon Bloody Mary

    Le beau rouge rubis de la macération huileuse

     - dans une macération huileuse sur sésame  (avec des tomates séchées bio, associées à du curcuma frais et de l'urucum pour booster la couleur et la puissance anti -oxydante du mélange. J'ajoute souvent un peu de cette macération dan mes fabrications cosméto)

    -avec du concentré de tomate bio ajouté à la trace

    - avec du jus de tomates bio utilisé pour diluer la soude

    * J'ai remplacé le jus de citron, trop acide dans un savon par une décoration: une petite tranche d'agrume en savon, réalisée avec la pâte de de savon à l'ananas coulé dans un moule silicone… en forme de tranchettes d'agrumes.

    *Pour la vodka, j'ai fait macérer des morceaux de tomates bio séchées dans de la vodka, avec un peu d'opopanax pour fixer, comme dans ma recette de savon à l'ananas.

    * Pour la couleur, j'ai obtenu un rouge-orangé, faute d'avoir assez dosé l'oxyde rouge je suppose. J'ai employé de l'huile de palme rouge, plus un mélange de mica rouge rubis, oxyde rouge et de poudre de rhubarbe dilués dans de l'eau déminéralisée.

    * Pour le reste, j'ai essayé de retrouver - symboliquement- le parfum du cocktail, relevé, avec une pointe d'amertume (due à la Worscestershire sauce, que  par ailleurs j'ai testé sur des salades, en place de vinaigre, pas mal du tout) par un mélange d'HE: amyris, feuilles de curry et girofle. L'HE de feuilles de curry (dénichée il y a longtemps sur Lotus aromatics) est puissante et poivrée, avec une note verte, celle de l'amyris est plus boisée. Le girofle est là pour la note épicée, j'aurais pu mettre du poivre ou du céleri mais je craignais qu'ils ne soient trop repérables,  mon souhait étant de trouver un parfum où les notes se fondent, comme dans un Bloody Mary bien fait.

     

    Savon Bloody Mary 

    Le savon Bloody Mary

    Savon Bloody Mary pour M.R.

      500g huiles

     Coco 25% 125 

    Palme rouge 20% 100

     Sésame macéré avec urucum, curcuma, tomate séchée 5% 25

    Ricin 5% 25 (j'ai hélàs oublié de l'ajouter, ce qui a fait descendre le surgraissage de 8 à à peine 5, heureusement, j'avais un peu dépassé la quantité d'huile de coco  en la versant. Mais je ne me suis rendue compte de cet oubli, effondrée,  qu'en rangeant mes flacons) 

    Blanc de bœuf 10% 50

     olive 35% 170

     160 jus de tomate, dont la moitié congelé pour diluer la soude

     Soude (avec l'oubli du ricin, surgraissage  à 5)

     1 cuil à café concentré de tomates bio dans les huiles

     vodka macérée avec tomates séchées et curcuma + opopanax(1 cuil à café)

     Mica rouge rubis, oxyde rouge et poudre de rhubarbe dans eau déminéralisée

     Parfum: amyris 8,6g, feuilles de curry 3,6g girofle: 3g

    J'ai sagement  attendu avant de démouler, puis lustré à la chiffonnette microfibre et collé étoile et tranche d'agrume avec de la cire d'abeille.

     

    Savon Bloody Mary 

    a g. savon à la cire de jasmin, à droite, à la cire de rose

     Dans la foulée, j'ai réalisé deux autres savons tomate, avec de l'huile de palme rouge et du concentré de tomates bio, et en y intégrant  4% de cires florales ajoutées à la trace. Comme ils sont faits avec de la lessive de soude, je n'ai pas utilisé de jus de tomate. La couleur est très semblable néanmoins.

     

     

     

     

     

    Ajouter à mes ingrédients4 cl de vodka Ajouter à mes ingrédients12 cl de jus de tomates Ajouter à mes ingrédients0.5 cl de jus de citrons Ajouter à mes ingrédients0.5 cl de sauce worcestershire Ajouter à mes ingrédients2 gouttes de tabasco Ajouter à mes ingrédients sel de céleri Ajouter à mes ingrédients sel Ajouter à mes ingrédients poivre

     Lire la suite: http://www.1001cocktails.com/cocktails/3/recette-cocktail-bloody-mary.html
    Ajouter à mes ingrédients4 cl de vodka Ajouter à mes ingrédients12 cl de jus de tomates Ajouter à mes ingrédients0.5 cl de jus de citrons Ajouter à mes ingrédients0.5 cl de sauce worcestershire Ajouter à mes ingrédients2 gouttes de tabasco Ajouter à mes ingrédients sel de céleri Ajouter à mes ingrédients sel Ajouter à mes ingrédients poivre

     Lire la suite: http://www.1001cocktails.com/cocktails/3/recette-cocktail-bloody-mary.html

    16 commentaires
  • Savon tout ananas

    L'idée est venue d'un moule à glaçons en forme d'ananas trouvé chez Héma, mon lieu de perdition favori.

    Pourquoi ne pas décliner un savon à l'ananas ? J'ai regardé sur le net, pas grand chose à se mettre sous la dent comme source d'inspiration … Je me suis donc lancée comme une grande:

    1. en essayant d'ajouter de l'ananas dans chaque composante savonnesque

    2. En tentant de recréer au nez un parfum fruité-tropical 

     

     

     Savon tout ananas 

    Mon kit ananas: à g. la macération à la vodka

     

    Ce qui donne

     1100g d'huiles (les % bizarres, sont liés au fait que je voulais utiliser toute l'huile d'arachide raffinée qui me restait)

     

    Ricin  6,3% 70

    Coco 25% 275

    Palme 10%  110

    Arachide 39,09% 430

    Blanc de bœuf 15% 165

    Argan 4,61% 50.

     

    Belle mousse douce lors des tests

     .

    *Pour dissoudre la soude: 390g de jus d’ananas bio, dont la moitié en glaçons.

     

    *Soude pour un surgraissage à 8

     

    *Environ 1,5 cuil à soupe d'ananas bio (au naturel) congelé mixé dans la pate après la trace. (j'ai mangé le reste)

     

    *Trois rondelles d'ananas séché bio+ résine opopanax(1/2 cuil à café) macérés dans de la vodka, mais l'ananas séché a presque tout bu (j'ai filtré). Il en est resté une demi cuil à café de liquide.

     

    Couleur

    Néon jaune, argile jaune, ocre jaune, radiant gold (TKB).

     

    J'ai réalisé un marbrage à l'assiette en deux tons après avoir gardé une partie de la pâte sans pigments.

     

    Parfum (en g) 

    7,3 lemongrass, 2 rhododendron sauvage, 3,4 sapin géant (pour sa note très fruitée qui peut rappeler l'ananas) orange 5 folds (Fresholi, très puissante) 9,5. J'obtiens une odeur très fuitée et un peu exotique (le lemongrass) au final.

     

    Savon tout ananas

     

    La petite étoile provient de la pâte d'un savon baptisé Bloody Mary (j'ai imaginé une série de trois variations sur la tomate… ).

     

     

    Le démoulage des mini-ananas s'est révélé une épreuve; malgré de longs passages au froid, tous ont perdu un bout de leur petit plumet…

     


    20 commentaires
  •   On me dit souvent: je suis allée voir sur ton blog… mais ça semble si compliqué!

    Or je réalise qu'au quotidien, je fonctionne de façon minimaliste. Si mes formules paraissent (très/trop) sophistiquées, elles ne concernent qu'une petite partie de ce que j'emploie au jour le jour… Je n'oublie pas bien sûr  les cadeaux des copines que je teste toujours avec joie et curiosité.

    J'ai donc listé ici les articles déjà publiés (mis en lien: il suffit de cliquer sur la phrase en rouge) où j'évoque ces soins minimalistes qui marchent bien et que je pratique et j'ai ajouté quelques commentaires.

    * L'hydrolat de menthe poivrée pour se rincer la bouche après le brossage des dents

    J'y ai converti tous mes proches! Je l'emploie à raison d'une giclée dans un verre d'eau pas trop froide pour me rincer la bouche le soir. Je commande l'hydrolat de menthe poivrée par litre à la ferme de Saussac. C'est un hydrolat que je pschitte parfois seul sur le visage car je le trouve très apaisant.

     

    De la simplicité…

    Une macération de plantes (tiges de fenouil, thym grec, graines d'anis, girofle, etc. ) dans un mélange d'huile de sésame et de coco pour bains de bouches à l'huile

     

    * L'infusion de pétales de roses pour yeux fragiles 

    Merveilleux remède anti-allergie et qui repose les yeux fatigués. J'utilise de l'eau minérale pour préparer l'infusion.  Le secret: appliquer l'infusion la plus chaude possible pour décongestionner. J'utilise selon ce que j'ai sous la main, des roses de Provins, des pétales de rose rouge centifolia très odorants iraniens ou pakistanais (il y en a chez Ormenis par exemple ou en GB chez Baldwins) ou des roses rouges de jardin  non traitées.

    * Le démaquillage au miel

    Une belle découverte. Sur peau mouillée, le miel appliqué se liquéfie tout de suite. Quand je fais une cure de miel à la gelée  royale de Ballot- Flurin j'en profite pour me démaquiller avec. 

    * Les masques minimalistes

    Un de mes plus vieux articles mais dont les formules archi-simples tiennent la route. Je ne mets même plus d'huile essentielle. Comme je n'ai pas toujours de la crème fraiche sous la main, je peux remplacer par du yaourt ou même du képhir.

    * Un petit gâteau aux amandes pour se démaquiller

    Comme je n'emploie plus de poudre de miel, je la remplace en augmentant (à parts égales) la quantité d'argile blanche et la  poudre d'amandes. j'incorpore souvent quelques gouttes d'elixir floral. Je peux remplacer la cire d'orange par une autre cire florale. Très pratique à emporter en voyage.

    * Un déo mécanique: l'exfoliation des aisselles

    Je m'y tiens depuis plusieurs années (avec une brosse douce en crin de cheval), en utilisant un déo maison, vraiment  de temps en temps. 

    Ma formule de deo maison (sur 100g)

     15 g jus d’aloe (une ampoule)

     70g hydrolat de vetiver

     8g teinture de patchouli maison

     3g ricinion

      1g geogard

     0,5g delact’deo (chez Zinette)

     0,8g CO2 barbe Jupiter

     1,2g macérat alcoolo-glycériné de navet bio*

    0,5g HE  patchouli

    10gtes HE santal

    1 gte elixir environmental yarrow

    5ges elixir citronnier

     

    *L'alcoolo-glycériné de navet sent vraiment… le navet, mais il y en a peu, le mélange final sent bien un mélange vetiver-patchouli-santal dont je raffole. Pourquoi le navet? J'avais trouvé l'idée sur internet je ne sais plus où et j'ai voulu tester. Je ne sais pas ce qui marche le mieux dans la formule, mais elle fonctionne bien (et son parfum me ravit).

     

     Chantilly de karité de voyage

    J'essaie d'en avoir un petit pot dans mon sac pour m'hydrater les mains et les lèvres, notamment lors de longs trajets en avion.

    J'utilise toujours la même association d'HE: lavande-encens- vetiver qui agit autant  sur le physique que sur le moral.

     

    J'ajouterai à cette liste

    *Les mélanges d'hydrolats à pschitter en tonique.

    Ils se préparent en un tour de main dans un petit vapo. Ils contiennent souvent mon trio gagnant: hydrolat de ciste, de lavande (ou de menthe poivrée) et d'encens. Je peux ajouter un peu de géranium, de carotte, de mauve, etc.selon ce que j'ai dans mon placard. 

    et deux  atouts mécaniques aussi simples qu'efficaces:

    *L'éponge konjak (à l'argile rouge, un cadeau d'Irène)

    Une merveille pour éclaircir le teint. Je l'utilise deux à trois fois par semaine pour me démaquiller le soir.  J'en ai offert souvent depuis. Elle me convient mieux que la brosse coréenne.

    -Le galet en argile pour se poncer les pieds (offert par une amie)

    J'ai tendance à  marcher pieds nus chez moi (à mes risques et périls, je me cogne souvent les orteils… ). La meilleure manière de me nettoyer la plante des pieds, c'est ce galet plat. J'indique le lien, car ça vaut vraiment le coup.

    www.bullesdargile.com

    (Le site semble en maintenance en ce moment). 

    Je n 'ai pas parlé des cheveux car je ne leur fais pas grand chose… à part un peu d'huile (en ce moment un super mélange de Biotique rapporté d'Inde) avant shampoing (également de Biotique) de temps en temps. D'où mon plaisir à avoir testé l'excellente crème après-shampoing de Sylvie publiée ici sur Potions et Chaudron. 


    18 commentaires
  • C'étaient deux petites séries de savons offerts lors d'une soirée.

     

    Pour le premier, je cherchais un résultat simple, poétique et doux en souvenir de ma virée indienne. J'ai donc choisi le basilic sacré comme parfum, en clin d'œil, d'autant qu'il a la vertu de tenir tête à la soude. Je publie ces savons car je les ai trouvé jolis. J'avais aussi préparé un autre petit savon pour laver les fruits et légumes et que j'ai emballé comme un objet un peu précieux (tout dans les bleus… voir la photo à la fin de cet article)

     

    Savon souvenir d’Inde

     

     600g d’huiles

    150g coco 25%

    120 palme bio 20%

    120 arachide raffinée (pour avoir une pâte pâle) 20%

    90 beurre de cacao 15%

    120 sésame bio 20%

     Une giclée de crème de coco liquide (marque Kara) dans les huiles.

    Mica brillant (transparent) et poudre de pastel dans les huiles avant la trace

     *175g infusion d'achillée + 45 g eau déminéralisée

     Soude pour un surgraissage à 7-8

     HE : 11,3 basilic d’Inde (Néroliane) + 4,2 cèdre bio (Bilby)

     

    * L'achillée à des propriétés vulnéraires, c'est à dire cicatrisantes. Je ne sais pas si cela tient avec la soude, on peut toujours y croire. Quand je dispose d'une plante fraîche, il m'arrive d'en congeler l'infusion pour l'utiliser par la suite avec la soude. C'est ce que j'avais fait avec l'achillée.

     

     

    Un savon bleu et orJ

    Je déplace à plusieurs reprises le pochoir

     

    Décoration

     

    J'ai déposé au pinceau fin du mica doré à la surface des savons en me servant de pochoirs utilisés pour les dessins au henné. Comme j'ai fait l'erreur d'attendre que les savons soient bien secs, j'ai eu un mal de chien à faire adhérer la poudre. J'ai dû recommencer pour certains savons, et emballer très vite dans du film étirable, pour éviter que le doré ne s'efface comme les couleurs fragiles des ailes de papillon.

     

    Savon pour laver les fruits et légumes

     

     

    Un savon bleu et or 

    Les petits savons pour laver les fruits et légumes emballés en bleu, un papier qui vient de chez Zinette et que j'aime beaucoup

     

    Ils sont d'un blanc immaculé avec des petites taches marron car j'ai ajouté pour la déco… des fins fragments de brocoli bio.

     

    La formule est d'une simplicité biblique. Je ne mets pas d'huile essentielle pour ne pas contrarier l'odeur naturelle des végétaux lavés. (On ne va quand même leur pschitter du déo sous les aisselles… )

     

    Savons pour laver les fruits et légumes

     

    400g d’huiles

    320 coco vierge rapportée d'Inde

    80 palme bio

     

    4gtes d'extrait CO2 de romarin (anti oxydant)

    une pincée d’argile blanche dans les huiles

    Lessive de soude à 30% pour un surgraissage à 5.

    Une cuil à café de fragments de brocoli bio  

     

    Je n'ai pas pensé à photographier les petits savons hors de leur emballage! Heureusement que je leur avais fait un grand frère !

     

    Un savon bleu et or et un autre pour laver les fruits et légumes 

    Savon pour laver les fruits et légumes

    C'est Michèle qui avait donné un jour une recette pour ce type de savon ici et l'idée m'avait tant plu que j'en ai souvent refait.

    Mais elle avait utilisé de la graisse d'oie. Je n'ai jamais réussi à en trouver de la bio. J'avais cherché quel gras avait plus ou moins le même profil et j'étais tombée sur le … baobab… pas bio non plus. Je le fabrique donc avec de la palme bio et ça va très bien. J 'en offre régulièrement, ce qui surprend toujours les destinataires:

    -Mais tu laves quoi si tu achètes du bio?

    -Même si c'est bio, les fruits ont été tripotés!

    En fait, je lave surtout  les agrumes car je recycle leur peau.

     

     

     


    18 commentaires
  • Faire ses cosmétiques maison c'est bien, mais, en amont, connaitre et apprivoiser les végétaux qui figurent souvent dans les ingrédients indispensables, c'est aussi très utile.

     

    Les excellents titres de phyto ne manquent pas. Ce livre qui vient de sortir a été écrit par un herbaliste -herboriste à l'américaine-, Christophe Bernard, qui a fait une partie de ses études là-bas, et est également naturopathe.

    J'apprécie beaucoup son blog, -en lien sur mon blog- qui traite des plantes en les présentant de façon fine et précise avec de nombreuses références scientifiques, mais aussi beaucoup de détails liés à l'observation directe. Christophe Bernard répond avec beaucoup de soin aux questions qu'on lui pose, et quand il ne sait pas, il le dit.

     Je ne dirais pas qu'il s'agit d'un pur livre de phyto au sens propre du terme, même si les plantes médicinales sont citées et associées à des indications thérapeutiques. Ce qui me semble particulièrement intéressant, c'est l'explication minutieuse des processus qui permettent d'extraire le plus efficacement possible les principes actifs. Ce que l'on ne prend pas toujours en compte tant on aime faire joujou avec le végétal par pur plaisir.

     

    Les recettes secrètes de mon herbaliste: un livre pour (bien) s'initier à la phytothérapie 

                                                         Début de printemps en Irlande

     

    La partie la plus passionnante, à mes yeux en tout cas, concerne donc celle où Christophe Bernard  explique pourquoi telle plante renfermant tel principe actif sera exploitée au mieux en alcoolature, en macérat huileux, vinaigré, en glycériné…

    Il explique ainsi que pour des plantes riches en alcaloides ou en tannins, mieux vaut ajouter un peu de glycérine pour éviter la précipitation des principes actifs au fond du récipient. Il recommande par exemple d'ajouter 5% de glycérine à de l'alcool à 60°pour une macération alcoolique de cannelle.  Car il précise aussi le degré d'alcool à utiliser selon les plantes. Sèches, au minimum du 50°, mais plus élevé pour celles qui renferment des résines, également solubles dans de l'huile chaude. C'est par exemple le cas… du souci ou du romarin!

    Il évoque le vinaigre, un grand oublié aujourd'hui,  alors qu'il a la capacité de dissoudre les alcaloides et les minéraux des plantes qui en sont riches, comme l'ortie ou la luzerne; j'ai d'ailleurs préparé un vinaigre à l'ortie après l'avoir lu!

    Exception faite des plantes aromatiques qu'il se contente de hacher finement,  Christophe Bernard est partisan de la pulvérisation préalable des plantes avant macération. Je dois dire que je ne me résous pas toujours à détruire totalement la structure d'une plante avant de la faire macérer tant j'ai la sensation parfois que cela brise son pouvoir énergétique.

     

    Les recettes secrètes de mon herbaliste: un livre pour (bien) s'initier à la phytothérapie

    Sous-bois fleuri en Irlande

    Ce livre précieux propose la réalisation de sirops, de pastilles, de bonbons… et même de gelées à base de plantes. Plus des baumes, des cérats, des lotions…

    Au fil des années, j'en suis venue à préparer de plus en plus de teintures alcooliques que j'introduis à hauteur de 1 à 2% à peine dans des crèmes visage, un peu plus pour le corps, et à hauteur de 10% dans les baumes à réel effet thérapeutique.

    Je fabrique aussi très régulièrement des macérats huileux  à partir de plantes courantes mais efficaces. Macérat de thym, ou de lavande. Mais aussi les mélanges anti inflammatoires et réparateurs comme matricaire-souci, ou thé vert-consoude, ou rose-laurier. Pour la couleur et l'aspect anti-oxydant: urucum, ou urucum-tomate bio séchée, en ajoutant toujours de la vitamine E ou de l'extrait CO2 de romarin pour ralentir l'oxydation et en conservant mes flacons au froid. Christophe Bernard suggère de faire des macérats huileux avec des plantes que je n'ai pas encore testées, ce qui me ravit: l'aubépine pour calmer les inflammations et nourrir les peaux sèches, le romarin anti-vieillissement, pour n'en citer que deux, mais sa liste est fournie.

    Ce que je trouve très utile enfin, c'est le dosage préconisé pour les infusions, dosage que l'on sous-évalue très souvent.

    Il y a bien sûr plein d 'autres précisions à découvrir… ,  d'autant plus précieuses qu'elles  sont fondées non seulement sur la connaissance théorique mais aussi sur l'expérimentation. 

    Christophe Bernard: Les recettes secrètes de mon herbaliste (La source vive, editions)

    Son site: http://www.altheaprovence.com/

    le blog: http://www.altheaprovence.com/blog/

     

     


    33 commentaires
  •  

    D'une douceur surprenante, elle vaut l'effort même si elle se révèle un peu longue (en temps plus qu'en efforts) à préparer. Bonus: elle ne nécessite que peu d'ingrédients.

     

    Je l'ai découverte au BBR, petit resort ayurvédique du Kérala. Je l'ai refaite à mon retour à plusieurs reprises pour la mettre au point à ma façon. Une cuisson longue et l'ajout de lait de coco lui donnent une irrésistible suavité.

     Pour deux affamés

    4 tomates (+ éventuellement un ou deux morceaux de tomates d'été surgelées)

    4 verres d'eau+ eau à rajouter en cours de cuisson

    2 gousses d'ail

    une cuillerée à soupe de feuilles de curry

    sel poivre

    1 grosse cuillerée à soupe de ghee (beurre clarifié, recette ici) ou d'huile de coco vierge+ 1 cuil à café de ghee ou d'huile de coco à la fin

    une cuillerée à soupe de feuilles de menthe sèche

    3 cuillerées à soupe de lait de coco

    éventuellement un soupçon de sucre en poudre

     

    Soupe de tomate à l'indienne (à la menthe et avec un soupçon de lait de coco)

    Soupe déjà mixée avec les feuilles de menthe séchée qui macèrent. On voit sur les parois, les traces de la réduction de la soupe

    *Ebouillanter les tomates pour pouvoir les peler facilement, les couper en gros quartiers et ôter les pépins. Comme nous en sommes au début de la période des tomates, elles sont parfois un peu acides. Pour adoucir, j'ajoute un ou deux morceaux de tomates pelées surgelées, récoltées en plein été.

    * Faire revenir dans le ghee (ou l'huile de coco vierge pour les Vegan… )  l'ail coupé en lamelles fines et les feuilles de curry. Ne pas faire noircir l'ail.

    * Ajouter l'eau et les morceaux de tomates écrasées grossièrement avec le dos d'une cuillère, si la texture est très ferme,  couper en plus petits morceaux. Saler.

    * Laisser mijoter à petit feu pendant une heure et demi au moins. Goûter pour vérifier le sel. Ajouter éventuellement un soupçon de sucre si c'est trop acide.

    * En cours de route, il faudra ajouter de l'eau (bouillante) pour éviter une trop grande réduction (il faut qu'il en reste à la fin quand même!)

    * Le plus long maintenant: ôter une à une les feuilles de curry, trop fortes en goût quand on va mixer.

    *Ajouter une cuillerée à café de ghee ou d'huile de coco.

    * Mixer finement. On obtient une soupe d'un très beau rouge doux.

    * Ajouter les feuilles de menthe séchée et laisser macérer au moins une demi-heure à couvert sans chauffer, ce qui va donner un léger goût de menthe, présent mais pas dominant. Les feuilles fraiches donnent un résultat moins subtil.

    * Juste avant de servir, ajouter le lait de coco, touiller et réchauffer.

    * Régalez vous.

     

    Préparation du lait de coco

    J'en prépare quand j'ai le plaisir de trouver de la coco fraichement râpée. En Asie en effet, le lait de coco est toujours fabriqué à partir de la pulpe fraiche, jamais avec de la coco séchée.

    Quand on fait sécher la pulpe de coco (appelée coprah), c'est pour fabriquer de l'huile après pressage. On la coupe alors en tronçons. En Asie, la noix de coco séchée râpée est surtout utilisée en pâtisserie.

     

    Soupe de tomate à l'indienne (à la menthe et avec un soupçon de lait de coco)

    Tronçons de coco mis à sécher (Kérala )

     

    Soupe de tomate à l'indienne (à la menthe et avec un soupçon de lait de coco)

    Séchage du coprah (pulpe séchée) dans une fabrique artisanale d'huile de coco (Kérala)

     

    A mon goût, la pulpe séchée, même réhydratée, fait perdre au lait de coco que l'on peut fabriquer avec, la note fraiche au parfum si doux d'un vrai lait de coco.

    Si je ne peux pas avoir de la coco fraichement râpée, j'utilise du lait de coco surgelé en petits galets de Picard, délicieux et léger.

     

    Soupe de tomate à l'indienne (à la menthe et avec un soupçon de lait de coco)

    Préparation du lait de coco à Koh Phdao, au Cambodge. La cuisinière a glissé hygiéniquement sa main dans un sac plastique pour presser le coco emprisonné dans un torchon

     

    L'an dernier au Cambodge et cette année dans le Kérala, je me suis régalée à observer en cuisine la fabrication du lait de coco.

    Quand les noix sont archi-fraiches, la coco râpée est mise dans un linge simplement mais fermement tordu et un lait un peu épais et très blanc en coule. Ensuite, la cuisinière va rajouter un peu d'eau à la pulpe déjà pressée et represser, ce qui va donner un lait plus léger, et ainsi de suite jusqu'à épuisement des sucs. On peut mélanger les pressions, on utiliser l'une ou l'autre selon les préparations… et les budgets.

    En France, la noix râpée, même fraiche, est quand même bien moins juteuse qu'en Asie.  Je rajoute donc un soupçon d'eau pour faciliter le pressage dans un torchon propre. Si l'on tient absolument à mixer au blender, il faudra ensuite une passoire très fine pour filtrer afin d'obtenir un vrai lait… ou alors utiliser un torchon.

     

     


     

     

     


    22 commentaires
  • D'une pierre deux coups: une recette que je ne cesse de refaire depuis mon retour récent d'Inde du Sud… (plus quelques précieuses adresses)

    J'ai passé quinze jours dans un petit resort à vocation ayurvédique à 30km de Cochin, dans le Kérala,  dans un cadre enchanteur.

     

    légumes sautés au coco (plus quelques adresses parisiennes pour ingrédients gourmands… pas simples à trouver)

    Le Big Banana Retreat Island est situé au bord de la rivière Periyar, à proximité de Cochin 

     

    légumes sautés au coco (plus quelques adresses parisiennes pour ingrédients gourmands… pas simples à trouver)

    Balade sur la rivière Periyar à l'aube

     

    La cuisine, très majoritairement végétarienne y était délicieuse. Je suis en train d'adapter les recettes avec ce qu'on peut trouver en France, … et en tenant compte de ce que je sais en cuisine.

    Les recettes ont été mises au point par Deepan, propriétaire du lieu. Il se revendique  autodidacte aux fourneaux, mais les traditions ayurvédiques et familiales ont nourri son savoir-faire.

     

    J'ai déjà testé avec pas mal de légumes cette recette où ils sont cuisinés avec de la coco râpé.. Par exemple: betteraves+ carottes, chou frisé. Carottes en solo, etc;

    Mon essai le plus récent (et que j'ai enfin pensé à photographier… )

     

    légumes sautés au coco (plus quelques adresses parisiennes pour ingrédients gourmands… pas simples à trouver)

    On aperçoit un bout de champignon sur le dessus, les graines de moutarde noire, les feuilles de curry, la coco fraiche râpée

    Légumes sautés avec coco (proportions pour 2 personnes affamées)

     

    2 topinambours (exquis goût d'artichaut)

    2 carottes

    1 patate douce (blonde et non orange, je préfère car moins sucrée)

    2 champignons eryngii (une variété de pleurote, le pleurote du Panicaut)*

    Facultatif mais délicieux: une cuillérée à soupe de graines de fenouil sauvage **

    1 cuillérée à soupe de graines de moutarde noire

    une demi poignée de feuilles de curry***

    Une grosse cuillérée à soupe d'huile de coco vierge (à défaut huile d'olive)

    Une cuillérée à soupe de coco râpée déshydratée ou 2 cuillérées à soupe de noix de coco fraiche**** si on a la chance d'en trouver

    sel, poivre

    1. Peler et couper les légumes en gros cubes.

    2. Faire bouillir une grande quantité d'eau (les légumes doivent baigner à l'aise), saler au gros sel, ajouter les graines de fenouil sauvage

    3. Plonger les cubes de légumes dans l'eau bouillante. Surveiller la cuisson, la lame d'un couteau doit les transpercer facilement. Pour une cuisson homogène, veiller  à couper les légumes de façon régulière. Egoutter. Eventuellement conserver l'eau parfumée du bouillon (ou au moins une partie ) pour un futur fond de soupe.

    Au Big Banana Island Retreat(BBR), les légumes coupés en tronçons ne sont pas bouillis au préalable mais sautés au wok, ce qui donne un résultat un peu plus gras. Je pratique ainsi quand je suis pressée et que je râpe les légumes ou lieu de les couper en tronçons, ce qui accélère le temps de cuisson (j'explique plus bas cette variante)

     4. Dans une grande poêle, faire chauffer l'huile et faire sauter les  graines de moutarde noire. A la cuisson, elles dégagent un parfum de cacahuette-noisette grillée. Si on les ajoute sans les faire griller au préalable, je trouve qu'en revanche elles apportent de l'amertume

    5. Quand on entend la moutarde commencer à grésiller, ajouter les feuilles de curry, les saisir. 

    6. Ajouter les légumes et  remuer.

    7. Ajouter la  coco râpée et remuer. La coco séchée se réhydrate au contact des légumes, donc on en met moins. Poivrer en fin de cuisson, rectifier éventuellement le sel.

    8.  Laisser peu cuire et servir. C'est un plat très doux et qui ensoleille l'estomac


     Au BBR, les légumes sautés au préalable sont mis à mijoter  en rajoutant un peu   d'eau. Dans ce cas  couvrir et laisser à petit feu 20mn.

     

    Pour ceux et celles qui sont pressés, j'ai également essayé cette technique:

    Carotte et betterave râpés et sautés au coco (pour 2 personnes)

    Pour deux personnes:

    1. Peler puis râper une grande carotte et une demi grosse betterave crue.

    2. Les faire sauter rapidement à la poêle dans une cuil à soupe d'huile de coco, ou  d'olive.

    3.  Oter de la poêle.

    Puis  procéder comme expliqué précédemment.


    En Inde, cette recette était déclinée au jour le jour avec de nombreux légumes coupés en petits morceaux avant d'être sautés: courge amère, papaye verte, gros haricots mange-tout, courges, aubergines, gombos, carottes+chou. Deux sortes de légumes étaient servis ainsi tous les jours à déjeuner, accompagnés d'un peu de chutney coco.

    J'ai testé le chutney tomate-coco

     En saison, ébouillanter une petite tomate bien mûre pour ôter facilement la peau, ôter également les graines, couper en morceaux et mixer avec le double en poids de coco râpée. Saler et bien mélanger. Servir l'équivalent d'une cuil à soupe en accompagnement des deux légumes.  (J'ai testé avec des tomates congelées, plus goûteuses que les tomates fraiches que l'on trouve en ce moment)

    * Champignons Eryngii

     Je les avais découverts … en Thaïlande, en fait ils sont d'origine méditerranéenne. On en trouve dans les boutiques coréennes ou asiatiques. Outre leur goût très champignonnesque, ils présentent le grand avantage d'être fermes du chapeau jusqu'au pied, donc on mange tout. Le secret: leur tâter discrètement le pied qui doit être très ferme avant de les acheter .

    En général, je les coupe en lamelles dans le sens de la longueur, je les saisis à la poêle dans un peu d'huile d'olive en veillant à ce qu'ils dorent bien sans cramer, puis, je mets le feu au minimum sous la poêle, je couvre (sans rajouter d'eau) et je poursuis la cuisson  5 minutes voire plus. Je sale en fin de cuisson à la fleur de sel, et je sers brut de décoffrage.

    Trois adresses où je suis à peu près sûre d'en trouver:

    -Chen Market, 120 rue du Faubourg du Temple 11°

    -Ace Mart (épicerie coréenne), 63 rue Saint Anne, 2°

    - Sou Quan, 35 rue Maubert, 5°

     

    ** Graines de fenouil sauvage

    légumes sautés au coco (plus quelques adresses parisiennes pour ingrédients gourmands… pas simples à trouver)

    Ce sont elles qui servent à assaisonner la charcuterie italienne et notamment sicilienne. Je les avais traquées à une époque où je recherchais à refaire une merveilleuse infusion de la marque ayurvédique anglaise bio Pukka : three fennels, qui mélange fenouil doux, sauvage et feuilles de fenouil. On trouve ces infusions plus facilement aujourd'hui en boutique bio.

    Les graines de fenouil sauvage sont moins sucrées que les douces, un avantage quand on les utilise en version salée. Le fenouil est excellent pour la digestion et cette chère Hildegarde de Bingen ne tarissait pas d'éloges à son sujet.

    Je trouve ces graines à la tête dans les Olives, 2, rue Sainte Marthe Paris 10° . Vérifier les heures d'ouverture avant d'y aller. Il y a aussi de l'origan sauvage  séché (quand j'ai épuisé ma provision grecque), à l'occasion du basilic citronné séché (qui a conservé son parfum!). La boutique propose une belle sélection d'huiles d'olive, des câpres au sel, etc

    *** Feuilles fraîches de curry

    légumes sautés au coco (plus quelques adresses parisiennes pour ingrédients gourmands… pas simples à trouver)

    Feuilles fraîches de curry et graines de moutarde noire  (c'est une mini-assiette de dinette, donc les graines sont petites, et j'ai choisi les plus petites feuilles de curry pour la photo)

    Omniprésentes dans la cuisine de l'Inde du sud mais aussi réunionnaise ou mauricienne  (sous le nom de cari poulet, ou kaloupilé). La plante est de la même famille botanique que les agrumes.  Je les achète en bouquet dans le quartier de La Chapelle, comme j'en utilise peu,  je  congèle aussitôt le reste.

    Où il y en à peu près toujours:

    VS.co Cash and Carry, 197 rue du Faubourg-Saint-Denis, 10°

    **** Coco fraîche râpée

    légumes sautés au coco (plus quelques adresses parisiennes pour ingrédients gourmands… pas simples à trouver)

    J'ai eu la grande chance d'en trouver là, râpée à la commande. Demander.

    VT Cash and Carry, 11-15 rue Cail, 10°

    légumes sautés au coco (plus quelques adresses parisiennes pour ingrédients gourmands… pas simples à trouver)

    Coco fraiche râpée au Kérala

    légumes sautés au coco (plus quelques adresses parisiennes pour ingrédients gourmands… pas simples à trouver)

    Coco dépouillée de sa gangue poilue

     


    23 commentaires
  • J'ai imaginé décliner d'avantage les deux baumes faits récemment en les accompagnant de trois autres copains colorés.

     

    Au baume dopant et à celui de secours pour le moral, j'en ai ajouté un pour la concentration (vert pâle), un autre pour la bonne humeur (jaune) et un autre encore pour un sommeil nourri de rêves (noir). Et je les ai présentés (et offerts) vissés l'un après l'autre comme l'avait génialement imaginé Michèle en premier, puis comme  dans la série pour les sept chakras que j'avais réalisée à sa suite.

    Je donne les cinq formules car j'ai dû modifier légèrement celles des deux premiers pour les ajuster avec les ingrédients en ma possession.

     

    Cinq baumes états d'âme

    J''ai réalisé 50g de chaque baume.

    Soir de rêves (noir) 

     

    26,8 huile à la lavande maison

     5,7 macérat de primevère dans olive

     4,5 beurre de chanvre

    1 cire de lotus

    5 cire d’abeille bio en feuilles

     1 cétyl palmitate

     0,5 glycéryl stéarate

     0,5 vit E

    0,5g poudre de charbon activé (il colore moins la peau que le charbon de bambou, me semble-t il)

     4 gtes EPP

     

    1 élixir cactus San Pedro (destiné à favoriser les rêves)

     4 teinture maison bog myrtle (idem)

     

    HE en gtes : 5 néroli, 5 bergamote, 6 petit grain mandarine, 5 camomille romaine, 3 encens;

     

    Je prépare souvent des baumes pour dormir avec de la poudre de charbon pour "obliger" à bien se masser. En effet, le baume ne tâche pas si on se masse suffisamment.

     

    Concentration  (vert pâle )

     

     15, 5 macérat thé vert/ consoude dans olive bio

     16,5 huile au sapin (jardin des Monts), merci Irène

     5,5 beurre de chanvre

     5 cire d’abeille bio en feuilles

     1 cétyl palmitate

     0,5 glycéryl stéarate

     0,5 vit E

     4 gtes EPP

     

    0,6 élixir creative energy (élixir islandais; pour booster la créativité)

     4,4 teinture de gingembre de Java+goji

     

    HE en gtes: 5 thym géraniol , 10 romarin à verbenone, 10 pomelo distillé, 5 tulsi

     

     Bonne humeur (jaune)

     

     32 huile gingembre ylang Puressentiel

     4,5 beurre de chanvre

     1 cire de mimosa

     5 cire d’abeille bio en feuilles

     1 cétyl palmitate

     0,5 glycéryl stéarate

     0,5 vit E

     4 gtes EPP

     mica or

     

    0,5 elixir fullhorn cattleya (pour se sentir comme une "corne d'abondance"… )

     5 teinture de poivre

     

    HE en gtes: 4 bergamote, 4 néroli, 3 orange douce, 8 ylang 3 sapin géant, 2 verveine+ 2 C02 curcuma (pour la couleur)

     

     Dopant au café (bleu-vert)

     

     12,8 huile pamplemousse-jojoba Puressentiel

     10,2  macérat zeste d’orange dans coco fractionné

     9 macérat zeste citron-vanille-tonka

     5,5 beurre de chanvre

     5 cire d’abeille bio en feuilles

     1 cétyl palmitate

     0,5 glycéryl stéarate

     0,5 vit E

     4 gtes EPP

     poudre de pastel

     

    3 gtes elixir double expresso

     5 g teinture de café civette

     

    HE En gtes: 7 CO2 café, 7 patchouli, 4 poivre noir de Kompot , 4 coriandre, 5 ylang

     

     De secours  (rose)

     

     8,3 huile Suhada (mélange bio soja, olive, son de riz, etc)

     19,7 macérat de millepertuis

     11 primevère macérat dans olive

     4,5 beurre de chanvre maison

     1 cire de rose

     1 cétyl palmitate

     0,5 glycéryl stéarate

     5 cire d’abeille en feuilles bio

     0,5 vit E

     4 gtes EPP

     

    2 teinture d’achillée

     2,5 teinture de rose à la brunelle*

     0,5 Elixir Rescue (Gaialab)

     

    2 gtes colorant rouge baiser (AZ)

     

    HE en gtes : 15  lavande, 7 marjolaine à coquille, 5 petit grain mandarine, 7 camomille romaine, 5 vetyver, 3 patchouli, 2 coriandre

     

    Cinq baumes états d'âme

    En tournant dans le sens des aiguilles d'une montre: vert soutenu (dopant), jaune vif (bonne humeur),  rose (de secours pour le moral), vert pâle -il parait jaune pâle sur la photo- (concentration), noir (rêves)

     * Teinture de rose à la brunelle

     

    Cinq baumes états d'âme

    Fleurs de brunelle

     

    Je l'avais fabriquée l'été dernier en découvrant de la brunelle, une petite plante médicinale un peu oubliée,  qui fleurissait abondamment sur une pelouse non traitée. Je l'avais ajoutée à de la teinture de rose pour ses propriétés anti-inflammatoires, cicatrisantes anti allergiques et son action positive sur l'immunité.

    Voir ici l'article sur la brunelle de Christophe Bernard qui vient de publier un livre fort intéressant sur la transformation des plantes médicinales, dont je reparlerai très certainement plus longuement. Il s'appelle:  Les recettes secrètes de mon herbaliste (ed. La source vive)

     


    23 commentaires
  • J'apprécie beaucoup ce type de produits, très fins à l'application, et j'en ai souvent fabriqué. En voici une nouvelle déclinaison.

     

     

    *J'en avais déjà réalisé un dès 2007, je dois avoir de la suite dans les idées…  ici

     

    *Puis, qui m'avait beaucoup amusé car j'avais introduit de la chlorophylle.  

     

    *L'avant dernier publié est ici , c'est  le plus proche de la nouvelle version.

     

    *Le petit dernier contient une phase huileuse  plus importante - à hauteur de 10% env.-  car je le souhaitais plus hydratant. J'ai également ajouté du D Panthenol, de la teinture de ciste très régénérante et un HG pour booster l'aspect traitant. 

     

    Je l'utilise  sur les bras et le décolleté quand je dois sortir (d'où la recherche du liftant et du pailleté léger… )  et l'été sur jambes nues.

     

    Voile corporel liftant pailleté rose-café

     

    Voile corporel liftant pailleté  rose-café (sur un peu plus de 400g car j’ai rallongé pour une texture plus fine )

      

    70 hydrolat de rose anglaise

     23 hydrolat d'herbe des rois (pour son effet énergétique )

     40 hydrolat de  cyprès bio (circulatoire)

     45 jus d’aloes bio

     5 teinture de ciste

    5 amigel

     50 gtes geogard

     

    160 hydrolat de mauve bio (adoucissant, merci Mlk )

     1 ice sunflower (emulsifiant pour phase aqueuse, chez makingcosmetics)

     10 HG de fenouil, un cadeau odorant de  Mlk

     5 gomme acacia

     45 gtes geogard

     

    10 café civette dans coco fract

     10 macérat de ciste dans olive

     7 macérat de primevère dans olive

     13 argan

     

    4 D panthenol

     

    10 gtes CO2 argousier (pour la couleur)

     60 gtes absolue de rose

     10 gtes CO2 café

    14 gtes He poivre noir de Kompot

    16 gtes HE de lime

    15gtes HE  orange douce bio (Florame, exquise)

    4 gtes HE coriandre

     micas or, brillant, poudre de lumière AZ , base de teint rosée AZ+ mica sparkling bronze TKB.

     

    Voile corporel liftant pailleté rose-caféScintillement discret

     

    Par rapport à mes essais précédents, j'ai ajouté aux gommes dont j'ai diminué légèrement le pourcentage un soupçon (0,25%) d'ice sunflower un émulsifiant  qui transforme les liquides aqueux  en crème.

    Son INCI: Sunflower wax, sodium polyacrylate.

    Le sodium polyacrylate, employé notamment dans les couches pour bébés a la propriété d'absorber de très grandes quantités d'eau. Si on ajoute un % d'huiles inférieur à 10%, pas besoin d'utiliser un autre émulsifiant. Mes premiers essais avec lui -non publiés- n'ont pas été une réussite totale car je l'avais trop dosé.

     

    Pour préparer, je préfère séparer les phases aqueuses en deux pour introduire dans chacune une gomme, avant d'assembler le tout, puis d'ajouter les huiles, le parfum et les poudres colorées en dernier. J'ai pas mal mixé pour lisser la texture et bien stabiliser les pigments. je pense que l'ajout d'ice sunflower contribue à la stabilisation.

    Parfum

    J'ai cherché pour le début du printemps à équilibrer un parfum doux mais pas trop. C'est la note café qui sort en premier, presque trop, puis vient la rose aux agrumes, peut être aurais-je pu mettre encore un peu plus de poivre.  Le parfum tient bien, et  après s'être imposé, le café se fait discret ensuite.


    17 commentaires
  • Le printemps est un capricieux, et le moral suit ses humeurs, parfois dans le soleil, parfois terré dans la lune.

     

    J'ai donc imaginé deux baumes, pour deux situations  courantes.

    -l'un destiné à donner un peu de ressort quand on se sent tout mou guimauve, c'est le baume dopant au café

    -l'autre, pour voir la vie en rose quand elle nous semble grise, c'est le baume de secours pour le moral.

     

    Tous deux possèdent la même architecture, celle que j'utilise depuis pas mal de temps, car le résultat me semble très séduisant.

     

    Structure pour avoir des baumes fermes (ils supportent le voyage sans broncher) mais onctueux

    *11% de beurre de chanvre maison (ce peut être d'une autre huile riche en Omega 3 comme la cameline, qui sent plus le chou néanmoins) avec acide stéarique et alcool cétylique

    *10% de cire d'abeille bio  fine en feuilles (parfois je diminue pour introduire un peu de cire parfumée) le céralan n'est pas nécessaire car j'utilise des co émulsifiants pour pouvoir ajouter une teinture

    *2% de cétyl palmitate, mélange d'acides gras apportant beaucoup de moelleux

    *1% de stéarate de glycerol AE ou SE, même chose), produit par estérification de glycérine et d'acide stéarique, émulsifiant qui donne un résultat particulièrement onctueux dans un baume, même à cette dose. J'utilisais du VE (même INCI) jusqu'à ce qu'en panne de VE, je teste le AE que je trouve encore plus performant

    *1% vit E + EPP anti oxydants

    *10% de teintures avec des élixirs floraux  pour l'énergétique

    *62 à 64% d'huiles végétales (selon le dosage d'HE)

    *1 à 3% d'HE. Ou moins parfois

    une pointe de colorant éventuellement.

     

    Le procédé est toujours  le même,

    *Peser la teinture, ajouter les élixirs dans un petit récipient désinfecté

     *Peser le reste, -sauf les HE-et placer le tout dans un bol en acier désinfecté, en commençant par les poudres et la cire. L'acier est un bon conducteur, le bol chauffe et refroidit vite

    *Faire fondre l'ensemble au bain marie en touillant régulièrement

    *Dès que tout a fondu, ajouter le colorant et touiller

    *Couper le feu, verser la teinture sur le mélange liquide

    *Donner un coup de fouet à capuccino pour bien mélanger; Si ça mousse, continuer doucement  à remuer à la main pour éliminer les bulles

    *Attendre un léger refroidissement

    *Ajouter les HE, remixer

    *Conditionner aussitôt en petits pots. Si le mélange a figé en cours de route, reposer brièvement le bol dans le bain marie éteint pour reliquéfier.

    *Laisser  bien refroidir avant  refermer les pots pour éviter la condensation.

     

    Deux baumes pour le moral

    A g, le baume dopant au café, à droite, celui de secours pour le moral

     

    Baume dopant au café

    14g  café civette dans coco fractionné, un reste conservé au froid (sans bouger) de mes expériences au café civette expliquées ici

    50 huile pamplemoussse-jojoba (Puressentiel)

    11 beurre de chanvre

    10 cire d’abeille

    2 cetyl palmitate

    1 glyceryl stéarate AE

    2 gelules vit E

    4gtes EPP

    poudre de pastel (donne du vert avec des huiles très jaunes)

    6gtes elixir double expresso

    10 teinture de ginseng

    HE en gtes(un peu moins de 2%) : 15 CO2 café, 15 patchouli, 7 poivre de Kompot, 7 coriandre, 10 ylang (manquent 6 gouttes, comptées pour l'elixir)

     

    Baume de secours pour le moral

    31 huile Puressentiel lavande-néroli

    31 mélange d’huiles bio Suhada (soja, olive, son de riz, etc) , cadeau de Mlk

    9 beurre de chanvre

    2 cire de rose AZ

    2 cetyl palmitate

    1 glyceryl stéarate AE

    10 cire abeille

    2 gelules v it E

    4gtes EPP

     3 teinture d'achillée

    5,5 teinture de rose

    1,5 rescue

    3 gtes rouge baiser (AZ)

    3% HE: 30 gtes HE lavande, 15gtes marjolaine à coquilles, 10 gtes petit grain mandarine, 15gtes camomille  romaine, 10gtes vetyver, 5gtes patchouli, 5 gtes coriandre

     

    L'huile essentielle de coriandre

    Elle est présente dans les deux formules. Pourquoi?

    Extraite des graines, elle en a le parfum complexe. D'abord, j'ai remarqué qu'elle cassait le côté parfois trop suave de mes mélanges. Elle apporte une note légèrement poivrée-épicée, et un soupçon agrumes.

    Par ailleurs, elle est tenue pour anti virale et tonique anti fatigue, tout en étant rééquilibrante,  (elle est par ailleurs très efficace en massages pour les soucis digestifs) ce qui convient  à ces formules. Monica Werner en dit beaucoup de bien dans son Aromathérapie.

     

    Deux baumes pour le moral

    Cuisine au feu de bois au Kérala. A g. cuisson d'un mélange de légumes masala, au milieu, le wok où sont frites les épices, à dr. jarre pour la cuisson du riz

     

    Lors de mon très récent voyage en Inde du sud, j'ai découvert que la poudre de coriandre entrait à doses élevées dans un certain nombre de plats, alors qu'elle est déjà présente dans les poudres  de masala utilisés en même temps; son atout majeur en cuisine: faciliter la digestion, notamment celle des légumineuses.

     

    Teintures et elixirs utilisés

    Teinture de ginseng: pour ses propriétés anti fatigue. C'est la prescription classique en interne. En externe, la quantité restant modeste, je mise sur une action de type énergétique

    Teinture de rose (maison): je la trouve  un merveilleux soutien du cœur dans tous les sens du terme. J'adore l'article de l'herbaliste américaine Kiva Rose sur les propriétés de la rose ici

    Teinture d'achillée (maison): pour cicatriser les plaies du corps et de l'âme. Voir l'excellent article sur l'achillée du blog altheaprovence

    Elixir double expresso: à base d'un complexe d'orchidées, pour donner un coup de fouet

    Rescue: qu'on ne présente plus, pour les situations d'urgence. Après avoir longtemps utilisé celui de la marque Source Claire que je n'arrive plus à trouver, j'emploie celui créé par Jacques David  (côtoyé via internet il y a bien longtemps sur le forum aromat) . Il est élaboré selon les principes initiaux du cher Dr Bach. On le trouve chez Gaialab.


    21 commentaires