•  

     

     

    … il y a aussi de l'ocre du désert dedans, mais il faut le savoir…J'ai remarqué en effet que l'ajout de teinture alcoolique ou d'alcool à la trace pâlissait beaucoup la couleur tout en donnant un effet un peu translucide que j'apprécie beaucoup. 

     

     

     Déjà, dans le savon précédent, j'ai eu ce résultat (renforcé par la phase de gel).

     

    J'ai donc récidivé dans cette série ainsi que dans une série suivante que je publierai.

     

    Je n'ai pas oublié que je voulais tester l'apérol;  je l'ai retenu comme ajout alcoolisé et j'ai renforcé son  parfum avec l'He d'orange.

     

    http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-or.gifOn utilise l'alcool combiné à la glycérine et au sucre pour obtenir des savons transparents (j'avais utilisé une recette du livre de Michèle). Ajouté à la trace, l'alcool apporte une sorte de profondeur translucide qui donne un petit côté japonisant. Je n'ai pas trouvé qu'il accélérait la trace, mais le % d'alcool utilisé reste modeste: entre 1 et 2%.


    *J'ai déjà ajouté du vin blanc, du champagne (ici et ici) ou des teintures dans les savons (ici aussi) mais en réduisant l'alcool par chauffage. 


    *Lolitarose avait testé le saké, peu alcoolisé (14-15°) directement dans le liquide de dissolution de la soude ici

     

    *Christine ajoute du champagne (non réduit) avec la soude, de l'alcool à 90° ou de la teinture alcoolisée à la trace dans certains de ses Savons naturels (fraichement publiés chez Tutti frutti). 

     

      P1230184.jpgNuance beige rosée malgré une belle quantité d'ocre rouge

     

     

    Savon  à l’apérol (300g) 

       

    Babassu 25% 75g

    Gras de bœuf 35% 105g

    Sésame 25% 75g

    Chanvre 10% 30g

    Ricin 5% 15g

    Vitamine E


    Eau  déminéalisée 100g

    soude pour un sugraissage à 7-8

     

    Ajouts (dans une même coupelle)

    HE (15g, soit 5%):

    10g HE orange 5 folds 

    4g HE bois de ho

    1g absolue de benjoin

    +

    1 cuil à café d'Apérol

    +

    1 ampoule jus d’aloes bio (15g environ)

    +

     1 bonne cuil à café de poudre d’ocre de la vallée de feu


    P1230187.jpgLes taches apparues lors du passage au four

     


    Pour accélélrer la saponification, j'ai placé les moules au four à 60° pendant ¾ d’heure, puis découvrant que la surface commençait fâcheusement à perler, j'ai sorti vite fait les savons qui depuis sèchent sagement à l'air libre. 

     

    Le parfum agrume avec une pointe d'amertume reste très net.

     

     

    http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-or.gif Quelques jolis blogs japonais qui présentent des savons à l'aspect lactescent (mais pas que… )

     

    Je  regarde peu ces blogs, j'ai tort mais je suis souvent pressée! Et comme je ne mémorise pas leur adresse, je dois ensuite beaucoup chercher pour retrouver les liens.

    Ici, cela me fera donc un pense-bête!

     

    http://oblong.blog4.fc2.com/

     

    http://syabonmama.jugem.jp/

     

    http://hanabunta.blog105.fc2.com/

     

    http://finerain.blog.shinobi.jp/

     

    http://ameblo.jp/savon8/

     avec belles idées d'emballages

     



    32 commentaires
  • … à l'ocre de la vallée de feu du Névada. J'ai cherché à marier cet ocre avec des ingrédients amérindiens.

     

    J'ai choisi deux plantes, très liées à l'univers des indiens d'Amérique du Nord


    -la sauge blanche


    -la racine d'osha

     

     

    La sauge blanche

    (salvia apiana), famille des lamiacées


     

    P1230176.jpg

     

    Elle est utilisée dans les cérémonies de purification, pour se protéger des influences négatives, mais c'est aussi une plante médicinale aux propriétés voisines de celles de la sauge officinale.   Ici quelques info.


    J'en ai ajouté dans l'eau de dilution de la soude, selon la technique d'Alicia Grosso, expliquée dans son petit livre Soapmaking, magickal guide. Il ne paie pas de mine mais donne plein d'idées que je n'ai pas vues ailleurs.  Par exemple -c'est ce que j'ai fait ici avec la sauge blanche- elle ajoute souvent des plantes après avoir fait le mélange soude+eau (il est chaud, ce qui permet une infusion de dernière minute); il suffit ensuite de filtrer l'infusion au dessus du saladier des huiles.

     

    la racine d'osha

    (ligusticum porteri), famille des apiacées


     

    P1230172.jpg

     

    L'osha est une petite plante qui ressemble au persil (c'est une cousine de la livèche) et pousse à l'Ouest des Etats-Unis (voir ici carte et description botanique, en anglais) 

     

    J'en fais une teinture à l'odeur puissante un peu épicée (je lui trouve des ressemblances avec le nard même si on évoque pour son parfum celui de la livèche). Je l'utilise surtout pour ses propriétés énergétiques mais cette plante (protégée car elle a été très ramassée) est aussi employée pour soigner les affections hivernales. Elle a des propriétés anti virales, anti bactériennes, expectorantes, immuno stimulantes, etc

     

    L'herboriste américaine Kiva Rose en parle très bien sur son blog, notamment ici, où elle souligne l'intérèt thérapeutique des préparations à base de racines en hiver.

     

    J'ai ajouté à la trace de la teinture d'osha.

     

    Je trouve ces deux plantes sur un site canadien que j'aime beaucoup : Paromel (rubrique: médecine amérindienne, ici). C'est grâce à l'une des responsables de la marque, rencontrée à un symposium d'aromathérapie de Grasse il y a quelques années, que j'avais découvert l'existence de l'épinette rouge, recommandée pour traiter le psoriasis.

     


     

    Savon des déserts rouges 

     

    huiles: (600g)

     

    J 'ai repris celles choisies pour le savon au vetyver car j'apprécie beaucoup le résultat: de la douceur et des bulles.

     

    480g coco

    60g beurre de cacao

    60g sésame

     

    220g eau

    soude pour un surgraissage à 20


    5g de feuilles sauge blanche dans l'eau de dissolution de la soude, filtrée au dessus des huiles

    4 gelules vit E

     

    Parfum


    j'ai mélangé :

    12g teinture d’osha,

    avec

    6g HE eucalyptus globulus

    9g HE eucalyptus globulus+menthe poivrée (mélange tout prét)

    9 g HE sauge sclarée (pour la note sauge et pour fixer)

     

    Pourquoi l'eucalyptus globulus?

    C'est une huile hivernale anti microbienne, et je souhaitais un parfum un peu vivifiant

     

    Une cuillérée à café ocre rouge valley of fire dans un petit tiers de la pâte à savon à la trace.


    J'ai d'abord versé une couche assez épaisse sans colorant dans un moule en plexi rectangulaire

    Puis la pate colorée en rouge,

    j'ai fais des zig zag à la baguette,

    j'ai versé le reste de pâte dans le récipient contenant un tout petit fond de pâte ocrée et j'ai touillé pour avoir une couleur rose pâle,

    j'ai attendu un peu l'épaississement avant de verser sur le dessus

    … que j'ai saupoudré au final de graines de nigelle pour  un contraste de tons. 

     

    Comme son cousin au vetyver, ce savon a eu très vite une gigantesque phase de gel, il est passé par un rouge flamboyant avant de reprendre ses esprits, mais il en est resté légèrement translucide.

     

    P1230173.jpg

     

    Malgré un passage au froid, j'ai eu beauuuucoup de mal à démouler ce savon coulé dans du plexi…

     

    Le ton ocre tient bien et le parfum assez roots est là. 

     



    26 commentaires
  •  

    Pour terminer cette première série, j'ai monté la quantité de lait d'ânesse utilisé pour dissoudre la soude quasiment au maximum.

     

    En effet, the Sage donnait comme plafond -avec 500g d'huile- 188g d'eau pour dissoudre la soude, j'ai choisi 183g en glaçons de lait, ce qui fait exactement 36,6% de lait d'ânesse par rapport au poids des huiles. 

     

    Comme je voulais du rouge (et oui, encore!), j'ai choisi des huiles claires et préparé mon mélange favori: poudre de rhubarbe et mica bordeaux.

     

     

    Parfum

     

    J'ai repris presque à l'identique un mélange de Rainbow meadow le  "serenity blend" qui associe deux parts d'ylang à deux parts de sauge sclarée et une de bergamote; j'ai remplacé l'ylang par du cananga, légèrement plus rustique mais qui tient bien dans les savons et dérapé un peu en versant la sauge! Pourtant, pour l'instant, c'est le cananga qui s'impose en douceur.

     

    dans 3g ricin:

    7 sauge sclarée

    6 cananga

    3 bergamote

      

     

     

    Huiles


    cupuaçu 50g 10%

    coco 125g 25%

    arachide raffinée 108g 21,6%

    gras de bœuf 100g 20%

    son de riz 117g  23,4%

     plus:

    1g CO2 romarin

    2g EPP

    un peu d'argile blanche

     

    183 de glaçons de lait d’ânesse  

    soude pour un surgraissage à 6-7

     

    Mélange à 38°


    Pour la couleur rouge


    Une grosse cuillerée à café de poudre de rhubarbe+autant de mica bordeaux dilués dans un peu de ricin et touillés à la cuillère magique. J'ai redilué le tout dans un peu de pâte à la trace assez fine, attendu un peu et reversé une partie de ce rouge dans le grand saladier. 


    J'ai touillé avec une pique puis versé  dans les moules; dans trois d'entre eux, j'ai versé le reste de pâte rouge pure, puis touillé à nouveau.

     

    P1220739.jpgJ'ai  versé le reste de pâte d'assez haut dans chacun de ces moules, d'où la tache rouge.

     

    Deux ont exactement le résultat que je souhaitais.

     

     

    P1220743.jpgLe marbrage léger s'accentue de jour en jour. Je voulais vraiment donner cette sensation "marbre", un peu nuageuse.

     

     

    Les autres sont néanmoins joliment marbrés.


    20 commentaires
  •  

    Après avoir découvert lors de ma série précédente que la poudre de santal donnait de jolis reflets rouges, j'ai voulu poursuivre l'expérience pour avoir des savons bien colorés. J'en ai ajouté 3g soit 0,6% du total des huiles… et bien ça ne marche pas. En revanche, le parfum boisé de la poudre devient très présent, et vient renforcer la note cèdre, dominante dans le mélange des HE.  

     

    Choix des huiles

     

    500g huiles


    Coco 25% 125g

    Gras de bœuf 15% 75g

    Arachide 30% 150g

    Colza 20% 100g

    Beurre de cacao 10% 50g


    1g CO2 romarin (anti oxydant) 

    3g poudre de santal indienne

     

    P1220738.jpgLa poudre de santal est, entre autres,  utilisée en application externe pour les problèmes de peau


     

    Cette combinaison d'huiles permet d'avoir tous les acides gras dans le savon, sauf le ricinoléique, néanmoins présent grâce à l'ajout d'huile de ricin à la trace (enfin, il y en a très très peu car mon flacon était quasi vide!) 

    Selon Soap Calc:

    acide palmitique 12

    laurique 12

    oléique 40

    myristique 6

    stéarique 9

    linoléique 13

    linolénique 2


    Voir l'excellent article de Michèle sur l'acide palmitique ici

      

    Dans ce savon, le liquide de dissolution est constitué uniquement de lait d'ânesse, mis en glaçons: 150g, soit 30% du poids des huiles. 

     

    J'ai suivi la methode très prudente que m'a expliquée Michèle: j'ai versé la soude (calculée pour un surgraissage à 7-8) dans un bocal qui ferme, et versé trèès lentement la soude sur les glaçons, en refermant le bocal après chaque ajout. L'intérèt de garder la soude à l'abri de l'air: elle est très hygroscopique et sa puissance ainsi ne s'affaiblit pas. 

     

    J'avais posé le bécher dans l'évier empli d'eau froide avec quelques glaçons… Résultat, au final… j'ai dû réchauffer le mélange qui était à 27° en emplissant l'évier d'eau tiède puis chaude. 

     

     

    À la trace 1g EPP (anti oxydant) 

     

     

    Parfum

    Dans 2g huile de ricin (j'avais prévu plus…)

    2g HE thym thujanol

    6g HE cèdre atlas

    2g HE sauge sclarée

    5g HE orange 5 folds 


    J'ai mélangé quand la soude diluée était à  38° 

    et les huiles à 40°

     

    P1220737.jpg

     

    Les savons sont très lisses, beige-vert, avec un très très discret reflet rouge en train d'apparaître. Ils étaient très mous au démoulage, mais durcissent peu à peu tranquillement. Je les retourne très souvent pour bien aérer les faces.


     


    22 commentaires
  •  

     

    J'entame une série avec du lait d'ânesse, j'en ai reçu en (beau) cadeau.


    Pour le premier essai, j'ai choisi de l'ajouter aux huiles après l'avoir compté comme liquide de dissolution de la soude, et donc de garder un minimum d'eau (selon The sage) pour dissoudre les perles de soude.


    Choix des huiles

     

    J'ai privilégié des gras qui colorent peu la pâte. J'ai quand même incorporé un peu de beurre de cacao car il donne une mousse particulièrement crémeuse. Comme je n'avais plus de vitamine E, j'ai ajouté de l'EPP.

     

    Pour 600g huiles


    Coco 150g 25%

    Cacao 30g 5%

    blanc de bœuf 90g 15%

    Arachide raffinée 330g 55%

    + 80g de lait d'ânesse (merci Moune)

    1g EPP

    une pointe d'argile blanche

    Mixer pour obtenir une émulsion laiteuse

     

    Parfum

     

    J'avais lu dans le livre d'Alicia Grosso (Soapmaking, the magickal guide) que l'huile de ricin à la trace pouvait aider à fixer les parfums; j'en l'utilise donc souvent  pour diluer les HE. Par ailleurs, je préfère toujours ajouter un peu d'huile végétale dans les mélanges d'HE pour limiter la perte des HE restant au fond du récipient où je les prépare.


    Dans 3g huile de ricin:

    Thym à thymol 1g

    Pin lariccio 5g

    Citron 8g

    Orange 5 folds 4g


    Je cherchais une odeur pétillante; pour l'instant, c'est surtout  le citron qui pétille.

     


     Eau déminéralisée glacée:  150g (la limite basse donnée par The Sage)

    soude pour un surgraissage à 7-8

    température lors du mélange 38°C

     

    Mon idée de départ: un marbrage crème et jaune, qui s'est terminé au final en savon plutôt jaune car je n'ai pas eu la patience d'attendre une trace épaisse. J'ai obtenu de jolis reflets rouges dûs à de la poudre de santal

     

    J'ai dilué une pointe d'oxyde jaune dans un macérat huileux de thym (dans olive), bien touillé et ajouté le tout à la trace dans la moitié des huiles.

     

    P1220728.jpgJ'ai mouillé le savon pour qu'on distingue mieux sa couleur; en réalité, il est d'un jaune ocre plus soutenu

     

    Mais comme j'ai coulé les couches avec une pâte très fluide, au final, j'ai obtenu un jaune qui a un peu foncé par la suite car grosse phase de gel. Entre les couches, j'ai saupoudré de poudre de santal et touillé avec une fine baguette, ce qui a donné ces nuances rouges. Je vais tester cette poudre de façon plus franche.

     

    J’ai rajouté la lessive de soude très lentement en touillant souvent. Ça n’a donc pas trop chauffé.


    J'ai démoulé au bout de 36 heures, tranché et vite tamponné.

     

    P1220725.jpgJ'ai utilisé un tampon indien en bois et prévu deux gros morceaux pour "celui qui aime les gros savons" 

     

    J'ai testé ce savon qui forme déjà une mousse incroyablement douce.

     


    23 commentaires
  •  

    Le pitch : un savon pour célébrer un mariage, je le souhaitais vert en harmonie avec le style de vie des promis, parfumé, et d'un chic un peu minimaliste.

     

    J'avais concocté une formule à l'avocat, vraiment aux petits oignons mais j'ai voulu cuire la fournée pour qu'elle soit prète à temps… patatras, j'ai raté mon coup… Notamment a dit Michèle, Dr es Savons, parce que je n'ai pas résisté à ouvrir la porte du four pour surveiller. Le savon a quasiment déphasé,  puis transpiré avant de grumeler… Il renfermait aussi un peu de crème fraîche qui a dû le fragiliser.

     

    Cette série est au piquet, patientant pour une résurrection esthétique.

     

    J'ai donc recommencé, toujours dans les tons de vert, que je voulais suave mais en modifiant mes plans.

     

    J'ai d'abord fabriqué des petits cœurs en coulant du melt and pour transparent (la fin de mon stock AZ) dans  des petits moules choco  en silicone.

     

    J'ai teinté avec un mix de mica argent et mica or, et parfumé avec de l'extrait aromatique de  violette (AZ) qui sent le bonbon à la violette à condition d'y mettre la dose.

    Pour marier la violette, j'ai cherché des parfums s'accordant avec cette note fleurie à l'ancienne.


    Parfum


    Dans 5g huile de ricin:

    7g huile à la girofle

    8g HE élémi

    2g absolue de benjoin

    8g HE  litsée cubèbe


    c'est à dire résines, épice et accent un peu citronné. 

     

      savon-vert.jpgUn savon simple que j'ai voulu symbolique… Le melt and pour finit de prendre très lentement au contact du savon à froid

     

    J'ai  composé avec prudence un savon classique.


    Pour  600g de pâte

     

    beurre de cacao 60g

    coco indienne 170g

    palme bio 100g

    arachide raffinée 270g


    Eau 208 (dont 60g environ glaçons)


    soude pour un  surgraissage à 7

    une pointe d’argile blanche, une pointe d’oxyde vert dans les huiles

    j'ai mixé avant d’ajouter le  liquide de soude.

    temp huiles 36

    temp soude 39

     

     

    A la trace, j'ai ajouté du mica radiant gold( on le voit peu) j'ai remixé et touillé à la spatule pour diminuer les bulles.


    P1220721.jpgDans l'autre sens…

     

    J'ai d'abord placé les petits cœurs (confectionnés la veille pour qu'ils soient bien secs) face plate au fond de chaque grand moule cœur (une plaque en silicone), tantôt dans le sens du grand cœur, tantôt à l'inverse, et j'ai versé doucement la pâte pas trop fluide. Comme les petits cœurs avaient malgré tout tendance à flotter, j'ai trouvé l'astuce: verser en deux fois. Une fois jusqu'à la hauteur des petits cœurs dans tous les moules, un deuxième passage pour compléter la pâte jusqu'en haut.


     

    P1220720.jpgUn cousin vert de la série rose avec l'œil de sainte Lucie dont le stock s'épuise…


    J'ai terminé la pâte dans des moules marguerite. 


    Cette série très sobre, est fraîche, lisse, vert doux et sent bon. Je l''espère assortie à l'histoire…

     

     

     


    32 commentaires
  •  

     

    J'avais promis un savon au vétiver; je le voulais brut de brut… mais je n'ai pas resisté à l'agrémenter d'un papillon que je souhaitais bleu… et qui a fini par l'être… ouf, je n'y croyais plus…

     

    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/papillons/anipapillon03.gifJ'avais en main de la très belle argile bleue très pâle, que je voulais tester bravement dans un savon, sans trop savoir quelle teinte viendrait. J'ai pensé: avec du bleu, des éclats verts de savons précédents … parfait pour un savon au vétiver.


     

     

    P1220239.jpgargile bleue+eau=rose mauve

     

    Sauf que: dès que j'ai dilué un peu de cette argile avec de l'eau déminéralisée, le mélange a  viré au rose-parme presque fluo… Ouille… j'ai donc vite rangé mes copeaux verts et sorti les roses pour rester dans la nuance, pestant d'avoir à faire un savon rose pour du veti-vert.

    Poussée par le démon de la curiosité qui ne me quitte guère, j'ai ajouté une pointe de couteau d'argile bleue dans la pâte…


     

    P1220243.jpgtoujours du rose…

     

    Pour le papillon, j'avais trouvé des petits élastiques bracelets en silicone (j'ai décou-vert l'idée ici sur le blog délicieux d'un garçon fou de savons… ). J'ai choisi de poser l'élastique sur la pate coulée et à peine solidifiée pour pouvoir colorer l'intérieur au pinceau avec l'argile bleue diluée. 

     

    J'ai préparé un savon surgraissé à 20% car la pâte très grasse se démoule très facilement du plexi. Ne pas craindre de voir de la graisse perler au démoulage, elle sera réabsorbée dans les jours qui suivent.

     

    Huiles

     

    480g coco

    60g beurre de cacao

    60 g sésame bio desodorisée

    une pincée d’argile bleu ciel dans les huiles

    1g extrait CO2 romarin (également pour renforcer le parfum très herbacé des HE choisies)

     

    Soude pour un surgraissage à 20 environ

    eau 220 (déminéralisée+de glacier)


     mélange vers 39-40°

     

    A la trace assez épaisse pour que les copeaux ne coulent pas au fond:


    -copeaux de savon rose brique dispersés au fur et à mesure


     -Parfum

    28g HE vetiver

    2g HE sauge sclarée comme fixatif 


    -une belle cuil à soupe de crème fraîche


     

    P1220246Ça chauffe dur  … et dire qu'on appelle ça la phase de gel

     

    J'ai posé sur le dessus trois bracelets en silicone et j'ai peint à l’intérieur. Quelques heures plus tard, j'ai assisté à la plus belle phase de gel que j'ai jamais pu observer  depuis que je fais des savons. La teinte était presque rouge, mes dessins à l'argile se confondant avec la couleur de la pâte.

     

    J'ai coupé des blocs (le destinataire veut des "gros savons") un peu de traviole d'ailleurs et débité une partie en tranches.

     

    J'ai posé le tout sur un plateau dans mon bureau qui depuis embaume le vétiver. Et pendant quelques jours, ayant plein de trucs à faire, je n'ai plus regardé.

    Immense surprise cet après midi. J'ai découvert que l'argile des dessins… était redevenue bleue.

     

    P1220255.jpgAbracadabra, les papillons sont bleus…


    http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/papillons/anipapillon03.gifLa pâte qui sent très bon reste plutôt beige, par endroits presque translucide, et surtout très roots… malgré les papillons et la fleur bleus.

     


    26 commentaires
  •  

     

    Après l'essai précédent réalisé avec des bandes de savon très fines, j'ai recommencé une nouvelle expérience avec des tranchettes de savon plus hautes et plus épaisses. Pas évident.

     

    J'ai donc tranché, avec pas mal d'application à la lyre à fois gras car le savon était très dur, dans les restes d'une série qui avait eu des déboires et j'ai fait tenir tant bien que mal au fond du moule. Mais quand j'ai versé la pâte, patatras, tout s'est écroulé!


     

    P1220054.jpgLes zig zag en plaquettes de savon

     

     

    Essayer de repousser la pâte liquide dans un coin puis de redresser en bon ordre les plaquettes de savon, le tout avec de gros gants bien épais, relève de l'epreuve de concours.


    J'ai donc attendu que les deux bols de pate épaississent vraiment, et j'ai versé d'un coup dans chaque triangle, essayant de faire tomber la pâte le plus verticalement possible.

     

    Pour tout bien arrimer, j'ai coulé sur le dessus deux couches de couleurs alternées puis j'ai délicatement remué le moule de droite à gauche pour tout lisser… ce qui a fait bouger et glisser certaines plaquettes de savon.


    Comme la fois précédente, le bloc s'est démoulé tout seul d'un coup quelques heures plus tard.

     

    Avec le choix des couleurs, le résultat donne vraiment un style art déco. J'ai préféré tout découper perpendiculairement à la  longueur.

     

    Huiles

     

    Arachide raffinée 174g (chiffre bizarre, c'était le fond de bouteille)

    beurre de cacao 50g

    Palme bio 80g

    Sésame bio 51g

    huile de coco 125g

    huile de ricin bio 20g


    INS 150


    Eau déminéralisée 183g dont 49g en glaçons

    Soude: surgraissage à 7-8

     

    Extrait CO2 Romarin 1g

    3 gélules de vit E


    J'ai voulu avoir en fond le ton rose pâle qui me plait beaucoup. J'ai donc ajouté directement dans l'ensemble des huiles avant la trace une cuillérée à café d'argile blanche ainsi qu'une pointe d’ocre rose d’Italie et j'ai bien touillé à la spatule.

     

    Parfum

     

    9g he santal

    10g he cèdre de l’Atlas bio

    6g huile à la girofle

     

    C'est le cèdre qui domine, arrondi par le santal.

     

    1 cuillérée à café de crème fraîche à la trace.

     

    Couleur

     

    A la trace très fine, dans la moitié des huiles déjà légèrement teintée de rose: une cuillérée à café de poudre de rhubarbe avec une pincée de mica rouge Bordeaux, un mélange testé avec succès dans une série précédente. Bien mixer pour unifier.

     

     

     

    P1220057.jpgJe craignais un peu que les barres  de savon ne se détachent, mais elle se sont bien intégrées.

     

     

     

     

    P1220058.jpgLa partie rose pâle a eu une petite phase de gel.

     

     Chaque savon a une allure différente, suivant l'emplacement -et le glissement… - des bandes marron.

     

    L'incorporation d'argile et d'ocre donne un toucher très agréable.

     


    26 commentaires
  •  

     

    J'ai trouvé si jolies les chutes du savon précédent que j'ai cherché à les utiliser. J'ai donc eu l'idée de m'en servir pour cloisonner de la pâte à savon et m'amuser avec les couleurs.

     

     

    Installation

     

     

    P1220027.jpg

     

     

    J'ai dessiné des triangles au fond du moule avec les découpes du précédent savon (les bords  égalisés au couteau cranté).  Un souci: ils n'étaient pas très haut. Mon idée a donc été de jouer sur ce cloisonnement en fond de moule, puis de verser par dessus les deux teintes en alternance, en intégrant dans la pate verte des fragments de jaune et dans le jaune… du vert.


    Ce qui fut pensé fut fait.

     

     

    Savon jaune et vert géométrique avec inclusions de savon

     

    180g  eau déminéralisée dont une partie en glaçons

      soude surgraissage à 7-8

     

    Huiles et gras

     

    J'ai tenté l'acide stéarique à hauteur de 1% car j'avais des huiles peu "dures".


    acide stéarique 10

    arachide raffinée 130

    coco150

    beurre de cacao 50

    huile de sésame désodorisé bio 160

    ½ cuil café extrait CO2 romarin (anti oxydant)

     

    Parfum

     

    J'ai osé un cocktail grand écart.

    Dans 3g d'huile de ricin:

    20g huile finlandaise à saveur de goudron (huile de navette, HE pin, poix de pin)

    5g HE lemongrass (fresholi), très solaire.

    Le mélange tient bien.

     

    Couleur

     

    A la trace fine, j'ai séparé la pâte en deux:


    -Dans ½:  teinture jaune au jasmin du Cap

    dans autre moité: de la chlorophylle en poudre diluée dans un peu d’eau au préalable.

     

     

    La trace est arrivée assez vite. J'ai commencé à verser une pâte trop liquide qui s'infiltrait sous les bandes de savon posées au fond du moule. J'ai donc patienté un peu. Il faut une pâte ferme (stade pré-danette, je dirais) mais encore facile à couler; je touille vigoureusement et très régulièrement à la spatule juste avant de verser.

     

    Pour faire mieux sécher, j'ai retourné le moule pour ôter le film plastique qui tapissait le fond; je pensais le laisser ainsi cul par dessus tête… A ma grande surprise, le savon a alors glissé tout seul le long des parois sans effort et le pain de savon s'est retrouvé démoulé.

     

    J'ai quand même attendu une nuit avant de trancher. Pour garder les losanges géométriques du fond, j'ai découpé (avec une lyre à foie gras) la base dans le sens de la longueur. Puis j'ai débité le reste dans le sens habituel, ce qui fait apparaître des tâches aléatoires assez intrigantes. 

    Je trouve le parfum, plutôt mixte, très plaisant.


     

    P1220029.jpg

    Les lignes blanches sur les savons du bas correspondent à des incluions de savon clair

     

    Il y a donc trois savons avec motifs géométriques

     

     

     

    P1220034.jpg

    Quelques uns des savons aux motifs abstraits

     

     

    … et le reste dans un style abstrait tachiste.


    J'ai fait depuis une nouvelle tentative (plus périlleuse) avec des cloisonnements plus hauts, toujours en savon avec un résultat assez différent. 

     

    Affaire à suivre donc.

     

     

     


    20 commentaires
  •  

     

    J'ai eu envie de tester le tapioca dans un savon, mais sous sa forme cuite, en billes transparentes, que je voulais teinter. Je cherchais également à obtenir des dégradés colorés.

     

     

     

    Préparation du tapioca

     P1220012.jpg

    Les billes comment à devenir transparentes à leur periphérie

     

    Dans 200g eau déminéralisée bouillante, 6g de tapioca (l'eau a été introduite au fur et à mesure;  quand il n'y avait presque plus de liquide, je versais une nouvelle rasade, car je voulais une solution concentrée ).

     

    P1220015.jpg 

    J'aime beaucoup ce rendu très brillant qui se ternit hélàs un peu dans la pâte

     


    Un peu avant d'arriver à la transparence des perles de tapioca, j'ai ajouté une teinture très jaune réalisée avec des fruits (et non des graines comme je le pensais) de jasmin du Cap. J'ai désormais fini cette teinture et n'arrive plus à retrouver les fruits séchés achetés dans une boutique japonaise. Il n'y avait pas assez de demande m'a-ton expliqué. J'ai ensuite filtré puis mis au frigo d'un côté les billes jaunes, de l'autre, la gelée épaisse obtenue, également jaune. 

     

    Huiles

     

    Je les ai sélectionnées à la fois pour varier les acides gras  et obtenir une teinte de base claire (d'où l'ajout d'argile blanche)

     

    36 sésame

    184 palme bio

    160 coco

    180 arachide

    40 ricin

    1 cuil  café argile blanche

     

    eau déminéralisée 210

    soude pour un surgraissage à 6-7


    4gelules vit E

    7gtes extrait CO2 romarin

     

    Parfum

     

    15 huile à la girofle de Zanzibar

    15 HE lemongrass (riche en rhodinol)

    1g absolue de benjoin (Lotus aromatics) à 50% d'ethanol, très odorante,  mais qui accélère la trace

    dilués dans 2g rose musquée (fragile, d'où les  deux anti oxydants)

     

    Couleur

     

    4g de chlorophylle en poudre

    mélangée à 1 grosse cuil à café de pigment blueberry pop (TKB) le tout dilué dans  1/5 de la pâte environ

     

     

    Making of 

     

    J'ai commencé par verser du bleu vert sombre assez liquide au fond du moule; j'ai peu à peu éclairci le bleu vert avec de la pâte plus claire en diluant de plus en plus. J'ai versé les grains de tapioca vers la fin et utilisé la gelée jaune  pour détendre la pâte quand elle a commencé à trop épaissir. 

     

    P1220019.jpgUne partie des savons a été découpée cannelée, l'autre n'est cannelée que sur les tranches

     

    Les savons ont de très beaux tons verts avec des mouchetures (dues à  la grande quantité de pigments).


    P1220020.jpgLes tons ont foncé depuis que j'ai fait cette photo

     

    Je trouve le mélange de micas et de colorants naturels toujours très intéressant quand on fait du ton sur ton qui ainsi se nuance.

     

    P1220025.jpgLes billes de tapioca bien jaunes

     

    J'aurais dû me contenter de verser les grains de tapioca sur le dessus, où ils décorent bien,  car au cœur de la pâte, en séchant, ils se sont rétractés. Le parfum est bien présent, avec une note lemongrass dominante.

     

    Suite au prochain numéro car j'ai utilisé les chutes de ces savons que je trouvais très esthétiques … pour imaginer d'autres savons bien sûr 

     



    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique