• Trois rois montagnards: mélèze, arolle, épicéa

    Je les ai rencontrés dans le Valais suisse. Evocateurs de la montagne, chacun dans son style. 

     

    J'ai été très étonnée d'apprendre qu'il n'y avait probablement pas (encore) de distillateur de conifères dans le Valais, … même pas pour produire des hydrolats, moins gourmands en matières premières que les HE. 

     

     

     

    P1240058.jpg

    Mélèzes, épicea et arc-en-ciel à Chandolin

     

    Mélèze (larix decidua)

     

    Le seul conifère européen à perdre ses aiguilles en hiver.

     

    "Il a mieux accordé son rythme vital au rythme du soieil, et ses aiguilles ne vivent qu'un an. Il est beaucoup plus adonné à la lumière que les autres Abiétinés" (conifères) explique l'anthroposophe William Pelikan  (t.2 L'homme et les plantes médicinales, ed.Ttriades )

    Du coup, en hiver, on distingue bien sa longue silhouette déplumée, au tronc élancé profondément cannelé. Un grand élégant.

    Dans le Valais on utilise son bois très resistant aux écarts de température pour bâtir des chalets que noircira peu à peu le soleil.

     

    P1240034.jpg Mélèze et neige  à Grimentz. On voit  bien les deux teintes du bois, le neuf et le vieilli à l'airl


    Sa résine est utilisée par les anthroposophes dans des remèdes destinés notamment aux yeux fatigués. Cette résine appelée également thérébentine de Venise servait de diluant pour les vernis.

     

    P1240061.jpgtronc de méleèze dans la forêt à Chandolin

     


    Il existe de l'huile essentielle et de l'hydrolat de mélèze, recommandés notamment pour la sphère bronchique et comme remontants immunitaires. Je n'en ai pas encore utilisé. Mais comme j'ai lu ici que l'hydrolat de mélèze pouvait agir sur les rêves, j'y pense sérieusement… 

     


    P1240085.jpgOn dirait qu'ils veillent sur le village (Saas Fée)

     

    Arolle  ou arole (pinus cembra)

     

     J'ai découvert que c'était le pin cembro, dont j'ai dû déjà utiliser l'huile essentielle. J'ai donc été ravie de le voir enfin "pour de vrai", c'est un bel arbre, ami de l'altitude (au-dessus de 1700m; la forêt de Chandolin où j'ai pris quelques photos se situe au dessus de 2000m). J'ai appris comment le distinguer d'autres conifères: ses aiguilles sont disposées par cinq en plumets. Ses fruits en forme de cônes renferment des pignons délicieux. Les écureuils et des oiseaux comme le casse-noix apprécient…

     

    Avec sa grande densité d'aiguilles, Je lui ai trouvé un aspect hivernal opulent.

     

     

    P1240055.jpgbranches d'arolle ployant sous la neige

     

     

    Les lits taillés dans du pin cembro (chercher à stone pine dans ce cas pour trouver des informations) et les oreillers garnis de ses copeaux sont réputés apaiser le mental et le rythme cardiaque. L'huile essentielle (tonique, antiseptique, insecticide)  et l'hydrolat sont distillés à partir des aiguilles.

     


     

    L'épicéa commun (picea abies)

     

    Autre nom du sapin rouge, dont les aiguilles sont disposées tout autour des rameaux, à la différence du sapin blanc (abies alba, ou sapin pectiné) où elles semblent s'aligner sur deux rangées. Autre différence: l'épicea laisse pendre ses pommes de pin vers le bas, alors que le sapin blanc les dresse vert le haut. Il a l'épinette pour cousine canadienne.

     

    Souvent utilisé comme sapin de Noël, il a une apparence familière à l'œil et on le verrait bien déambuler sur des chemins pentus comme un escogriffe sylvestre.  J'en ai contemplé de très grands en forêt (comme sur la première photo) qui semblaient prèts pour la balade…

     

    P1240109.jpgEpicea très généreux en fruits à Saas Fee

     

    On  utilise la résine de l'épicea et on extrait une huile essentielle assainissante et tonifiante de ses aiguilles; on produit aussi de l'hydrolat que j'avais testé il y a longtemps comme remontant, à une époque où on trouvait plus facilement les merveilleux hydrolats de Biotopes.

     


    « Blog au grand airSpécial ongles: huile, baume … et myrrhe »

  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Février 2012 à 13:00

    Sais-tu que l'un de mes fantasmes encore irréalisés est d'aller marcher sous les sapins croulant de neige

     

    Ces Conifères constituent une famille si vaste dont on a la chance de pouvoir extraire nos trésors d'huiles essentielles.

     

    Je trouve que Nugier est un très grand distillateur de Conifères. Il y a de quoi faire dans les Monts du Forez...

    Il me semble qu'il récupère les branches à distiller en automne mais je ne sais plus pourquoi et son épicéa est fidèle à l'odeur d'arbre de Noël.

     

    J'étais persuadée d'avoir du méleze de chez lui mais en fait il vient de Purissimes (certainement acheté chez Herbeus) très agréable aussi au nez, peut-être un peu plus fin que le sapin géant qui est ton préféré je crois.

     

    Nous prépares-tu un baume de l'hiver aux conifères?

     

     

    2
    Lundi 6 Février 2012 à 19:45

    Tu as de la chance de voyager si souvent !! :))

    ₪ ஜ ₪

     

     

    3
    Mardi 7 Février 2012 à 11:36
    Ils sont majestueux ces conièfères... ton hydrolat de Mélèze m"intéresse. Je pars en Suisse à la fin de la semaine, tu me mets l'eau à la bouche là !
    4
    Jeudi 9 Février 2012 à 13:44

    Alors, alors, quel bonheur que tu rendes hommage avec ton talent et tes connaissances habituels, à mon monde une belle partie de l'année.

    Si j'aime tous les conifères, j'ai une immense tendresse pour le mélèze qui me parle diectement au coeur. Son odeur est différente, son écorce relève d'une puissante magie. Il est splendide dans les feux de l'automne quand il est le seul à flamboyer au milieu du vert des autres. Et magie encore lorsque le givre décore ses fines branches nues. C'est carrèment splendide. Il "prend" la glace comme nul autre. Et, à travers les cristaux qu'il porte avec splendeur, la lumière joue comme avec des diamants.

    Merci à toi.

     

    5
    Vendredi 10 Février 2012 à 09:56

    De rien Lys blan, le Valais est une région merveilleuse si on aime la nature.

    6
    Vendredi 10 Février 2012 à 09:58

    J'ai bien pensé à faire un baume, mais il faut d'abord que j'en trouve une utilisation interessante mis à part le parfum magnifique; c'est vrai que j'apprécie beaucoup la note très fruitée du sapin géant (surtout celle de Nugier, fantastique),, je n'ai pas encore senti le parfum de son HE de mélèze;

    7
    Vendredi 10 Février 2012 à 09:59

    Mlk, c'edt marrant ce que tu dis, je ne trouve pas ses HE "intimidantes", plutôt rassurantes comme s'il d'agissait de totems tutélaires…

    8
    Vendredi 10 Février 2012 à 10:00

    merci Emadra, marcher dans une neige veloutée, fraiche  sans trace est un pur plaisir sensuel

    9
    Vendredi 10 Février 2012 à 10:01

    Cosmeto,  meri pour ton message, je cherche à faire partager mes découvertes… tant la nature me fascine

    10
    Vendredi 10 Février 2012 à 10:02

    Bon voyage Nansou, tu vas te régaler…

    11
    Vendredi 10 Février 2012 à 10:03

    Marie,

    le ou plutôt les livres (trois tomes) de Pelikan sont l'une de mes grandes lectures, car ils présentent pour chaque famille botanique une description à la fois profonde et symbolique qui ouvre les portes de l'imaginaire et de l'inspiration.

     

    Bises

    12
    Vendredi 10 Février 2012 à 10:04

    Irène,

    tu en parles merveilleusement bien aussi dans ton commentaire…

     

    J'ai beaucoup pensé à toi dans le Valais, comme tu peux t'en douter…

    13
    Vendredi 10 Février 2012 à 20:09

    Que j'aime t'entendre parler de ces trois rois que je connais peu , étant peu familière des cimes enneigées, mais pas de la neige car ici il recommence à neiger.

    Ces paysages sont magnifiques et tes grands rois aussi. Et j'aime les senteurs de pins, sapins et autres résineux... bizarre que je n'ai aucune huile essentielle... mais je me délecte en ce moment d'un te tes savons très odorant !

    Merci pour ce beau voyage. Bises

    14
    Dimanche 12 Février 2012 à 10:41

    Coucou belle Romaine,

     

    L'odeur des pins m'est familière car j'ai passé mes vacances de jeunette dans les Landes! Mais en Suisse, la neige éteignait les parfums… il fallait juste les imaginer ou suçoter des aiguilles de sapin pour retrouver cette saveur verte que j'apprécie tant.

    15
    Jeudi 16 Février 2012 à 00:03

    Comment ? tu as été à Chandolin ? 

    Tu es allé rendre visite à Ella Maillart j'espère ? 

    Je rêve d'y aller. Et je le ferai un jour. Peut-être pas en hiver. je suis plutôt comme Ella qui quittait Chandolin l'hiver pour Genève, et remontait en mai.... 

    Cependant elle aimait la neige et le ski, et ces bois majestueux sont aussi des amis pour moi. Des totems tutélaires, je suis d'accord avec toi....

    16
    Samedi 18 Février 2012 à 18:04

    Lyjazz,

     

    Oui, je suis allée à Chandolin et j'ai visité le musée Ella Maillart.  Mais comme j'ai oublié de faire des photos, je n'en ai pas parlé… On y voit non seulement pas mal de photos mais aussi son Leica et ses bottes de toundra. Parmi les photos, il y en a une que j'ai beaucoup aimée où  elle fait du ski en jupe, à 14 ans…

    17
    Dimanche 18 Novembre 2012 à 21:37

    Un grand merci pour cette précision. L'HE de mélèze est d'une grande finesse.

    18
    lys blanc
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:14

    C'est vraiment très interessant Venezia,merci beaucoup.

    19
    mlk
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:14

    Quelle belle promenade et je trouve le rythme de ton texte très allurant et majestueux à l'instar de ces arbres à la belle énergie

    J'aime ces grands intimidants dans lesquels on a envie de se serrer

    j'y verrais presque surgir peut être une Grande Ourse

    Tu me donnes aussi très envie d'acheter le livre de William Pélikan

    J'ai le pin sitka de Nuggier que je distille petit à petit comme "intimidée"

    oui, je crois que leurs puissances me "tétanise" un peu

    comme si pour moi, juste les respirer suffisait à m'aider

    20
    emadra
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:14

    Wahou princesse des forêts, magnifiques photos qui me font rêver et me transporte dans le beau de la neige immaculée ainsi que tes belles descriptions très enrichissantes sur ces beaux montagnards, méconnus pour moi.

    Merci de ce beau voyage à travers mon éran :)

    21
    marie
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:14

    Si familiés et si préçieux à la fois. Ces porteurs de neige sont si protecteurs. Quelle jolie promenade tu nous offre là Venezia ! Mon beau sapin dans le jardin est un colosse qui nous protège et en se momment il est si beau avec la neige. Le Larix Decidua m'intrigue ainsi que le livre de Pelikan ?!

    Je t'embrasse chère conteuse.

    22
    Laur
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:14

    Bonjour, eh bien moi, c'est depuis le Valais que je vous écris. Ces jours, c'est même entourée de Mélèzes rougissants ... Il y a au moins un producteur d'H.E. de Mélèze d'Arole et de Pin, en Valais, dans la région de Fully. Je n'ai pas ses coordonnée sous la main mais je peux les chercher si intérêt.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :