• Variations autour du café civette: beurres et eau de parfum

    Le café civette est produit (à prix d'or) aux Philippines. Il s'agit de grains prédigérés par des civettes dont les sucs digestifs riches en enzymes améliorent le parfum. 

     

     

    La civette des Philippines ou civette asiatique, appelée aussi luwak (paradoxurus hermaphroditus) est un petit mammifère frugivore et carnivore de la même famille (les viverridés) que la civette-musc dont on utilisait autrefois les sécrétions comme fixatif dans les parfums. Lire ici, sur le blog Civette au bois dormant (j'adore ce nom… ) des informations  sur la  civette à musc et ici sur notre civette café.


    Le café civette produit aux Philippines n'est pas dû à un mauvais traitement infligé aux animaux. Lire ici les précisions du producteur. En fait, les civettes sauvages adorant traquer les poulets sont pourchassées par les fermiers. Le souci: une fois les animaux capturés, ils perdent vite leur capacité à se débrouiller pour leur subsistance. La production de café civette est une manière d'assurer leur survie puisque les civettes sont alors nourries de café. Elles grignotent la pulpe rouge, avalant tout rond les grains qui transitent dans leur tube digestif, ce qui métamorphose leur parfum.   

     

    P1020106.jpg

     

    Bref, nous avons acheté à Manille un petit pot de grains de café civette, et j'en ai utilisé un peu pour le tester en macérat huileux et en teinture: une vraie merveille qui m'a donné l'envie de me lancer dans des essais divers.

     

    P1020105.jpg


    PS: le café tasse n'a pas un goût exceptionnel (un peu trop torréfié) en revanche, il a une longueur en bouche incroyable.

     

    -J'ai préparé une teinture, d'abord avec de la poudre fraichement moulue. Puis, pour ne rien perdre, avec la poudre mouillée déjà utilisée pour la préparation d'un café; le parfum reste très présent, même s'il est un peu plus long à extraire.

     

    -J'ai aussi préparé une macération à chaud de café civette dans de l'huile de coco fractionnée, très stable.

     

     

    -Beurre de coco vierge au café civette

     

     J'ai fait macérer à chaud de la poudre de café dans de l'huile de coco vierge des Philippines additionnée de Vitamine E anti oxydante, puis j'ai filtré le plus soigneusement possible. 

     

    Beurre corporel au café civette et au P3R

     

    P1020101.jpg

     

    J'avais un merveilleux fond de beurre de café d'Akuawoods que j'ai utilisé pour cette recette réalisée comme mes précédents beurres au P3R

     

    Pour la composition parfumée, je me suis inspirée d'une eau de toilette pour homme de Jo Malone Black vetyver café, particulièrement réussie. Elle mèle épices, vanille, santal vetyver et café noir.

     

    29g beurre de karité du Bénin

    5g chocolat blanc (la petite fabrique)

    6g beurre de café (akuawoods)

    4g huile de coco vierge

    15g huile au café civette (sur coco fract)

    2g P3R

    1g vitamine E

    1g GMS (émulsifiant)

     

    35g silicium Dynasil

    5 gtes elixir calling all angels

     

    2% HE

    15gtes extrait CO2 café

    20gtes HE vetyver

    7gtes HE coriandre

    8 gtes HE santal Ouvea (un précieux cadeau de Catherine)

    10 gtes extrait CO2 vanille

     

    Le beurre ne paie pas de mine, mais appliqué sur la peau en mini-quantité, son parfum un peu sombre reste présent toute une journée ou presque. C'est parfait pour voyager.

     

     

    J'ai également concocté une eau de parfum sur base de teintures odorantes, dont celle de café civette.

     

    Eau de parfum Secret d’expresso


     

    P1020099.jpg

     

    Comme j'ajuste un peu au nez, je ne donne pas de pourcentages exacts, juste des mesures en g et en gouttes…


     Le café civette et le labdanum sont réalisés sur des degrés d'alcool élevé, ce qui facilite la dissolution des HE.

     


    Teintures maison

     

    40g café civette 

    5g labdanum 

    20g yuzu

    19g vanille (un cadeau odorant d'Irène)

    18g lime du Portugal

    2g ciste de Grèce

     

    Un peu moins de 4% d'HE:

     

     Extrait CO2 café 25gtes (Fresholi)

    Coriandre 10 gtes

    Bois de rose 15 gtes

    Davana 7gtes

    Co-distillation vetyver/night queen flower 5 gtes (Lotus aromatics)

    Santal blanc (Inde) 6gtes

    Santal d'Ouvéa 4 gtes

    Vetyver (rapporté de Calcutta) 20 gtes +6 en rectification 

    Vanille extrait CO2 15 gtes (Ananda apothecary)


    Benjoin (teinture) 50gtes


    J'ai laissé macérer plus de deux semaines et rajouté un soupçon de vetyver à la fin. J'ai été inquiète au début car le bois de rose dominait tout, puis il s'est sagement fondu. La première note est café avec une pointe de vetyver, puis vient le bois de rose et une suavité douce, ensuite, on navigue sur fond de café dans une nébuleuse olfactive  plus complexe… C'est un parfum qui tient bien. 

     

    Il faut bien sûr apprécier l'odeur du café, ce qui est mon cas, alors que j'en bois très peu.

    On peut aussi tenter l'expérience avec n'importe quel café pourvu qu'il soit bien odorant.

     


     


    « Savons roses safranées camomille matricaire /nérolinaLa beauté de la Grèce ne connait pas la crise… »

  • Commentaires

    1
    Mardi 11 Juin 2013 à 21:29

    Venezia, excellent idée le beurre au P3R que tu dois drôlement apprécier.

     

    Le P3R me donne des recettes que je trouve merveilleusement pénétrantes et très émollientes, aussi bien avec une phase huileuse faible qu'avec une phase huileuse importante.

     

    Très joli petit flacon de parfum et merci beaucoup de me faire découvrir ce café civette que je ne connaissais pas.

    2
    Mercredi 12 Juin 2013 à 22:55

    Moune, j'ai comme l'impression que tu pourrais le sentir, ce parfum

    3
    Mercredi 12 Juin 2013 à 22:59

    Moi aussi je suis complètement séduite par de P3R qui me convient parfaitement… un vrai bonheur. Et tu as vraiment contribué à sa domestication, Colchique

    4
    Mercredi 12 Juin 2013 à 22:59

    ma chère Mlk, c'est toi qui fait le plus danser les mots…

    5
    Dimanche 16 Juin 2013 à 18:10

    Merci Venezia pour cet article très très interessant,qui me fait découvrir plein de choses et un bien joli blog.

    Je suis sûre que ce parfum doît être divin.

    Bonne fin de WE

    6
    Mardi 25 Juin 2013 à 19:09

    J'ai trouvé passionnante cette histoire du Café Civeltte. Rien que le trajet qu'il emprunte c'est tout un poème ! Comme d'habitue on est en pleines transmutations alchimiques. Merci pour ce bon moment.

    7
    Lundi 1er Juillet 2013 à 11:52

    Ouah quel bonheur!

    A la fois de pouvoir lire tout ce texte, les liens, l'histoire et de sentir en même temps les deux créations.

     

    J'ai un macérat de ce café sur le coco des Philippines que j'utilise tel quel car je trouve très domage de le "cosmécuisiner". Le parfum se suffit à lui même et je le préfère curieusement pour la nuit, il a un parfum assez maternant.

     

    L'eau de parfum donne d'abord ce que j'appelle la note amère du caramel. J'avais tenté de retrouver ça dans mon parfum d'été à la teinture de caramel.

    Je dirais que le café et son aspect dynamisant ressortent bien plus sur l'alcool que sur le gras. Je suis étonnée de la puissance obtenue avec seulement 4% d'HE.

     

    Tu as raison d'indiquer que le café, n'importe quel café dont on apprécie le parfum peut être mis en cosmétique.

    j'avais réalisé un macérat huileux de café Blue Mountain (mon péféré) sur du coco fractionné très odorant0

    J'en avais utilisé tout un hiver dans des baumes pour lèvres magnifiques de gourmandise.

    j'ai envie d'en refaire tiens : macérats de café + celui de vanille d'Irène en baumes pour lèvres...

     

    Merci Venezia pour ces envolées lointaines

     

    8
    Samedi 6 Juillet 2013 à 18:51

    Quelle belle découverte pour moi que ce café.

    Merci Vénézia pour toutes ces recettes odorantes!

    J'ai déjé essayé de faire un macérat de café... sans grand succés. Je vais revoir ma copie avec tes indications.

    9
    Dimanche 7 Juillet 2013 à 15:59

    Du grand notre Princesse ! J'adore !

    Ton article est très inspirant, comme toujours et je t'en remercie.

    10
    Lundi 8 Juillet 2013 à 15:41

    Merci Lys blanc, et excuse m rponse un peu tardive, j'étais ailleurs, au soleil…

    11
    Lundi 8 Juillet 2013 à 15:43

    Merci pour ton commentaire Gingembre, les odeurs sont rès inspirantes, ce sont elles qui me poussent, donc j'ai peu de mérites

    12
    Lundi 8 Juillet 2013 à 15:45

    Merci Ariaga, la semi-digestion de ces graines par la civette est en effet une belle incarnation du processus alchimique…

    13
    Lundi 8 Juillet 2013 à 15:47

    Michèle,

    je pense que la puissance des teintures patticipe au résultat. par ailleurs, j'ai employé des CO2 très costauds; je viens de renifler le parfum à mon retour de Grèce, je le trouve plus doux qu'au départ. J'en viendrais presque à le muscler d'avantage.

    14
    Lundi 8 Juillet 2013 à 15:48

    Loulou,

     

    je pense qu'avec un bon café, si possible fraichement torréfié, tu devrais obtenir un résultat satisfaisant sans peine

    15
    Lundi 8 Juillet 2013 à 15:51

    merci Irène… je pense que l'association vetyver-café te plairait

    16
    Mardi 9 Juillet 2013 à 12:59

    C'est incroyable l'odeur que développe ce café, et comme tu sais si bien la magnifier. Merci pour tout Venezia.

    17
    Mercredi 10 Juillet 2013 à 10:38

    Catherine,

    Je pense qu'un autre très bon café pourrait aussi faire l'affaire…

    18
    moune
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:06

    oh la la la vénézia ..!!! Que ce perfum doit sentir bon !!!

    Je n'irai pas jusqu'à prétendre que j'en ferai, n'ayant pas le moindre soupçon de ce qu'il faut. Mais, j'ai adoré ton article .

    Le nom de ton parfum est délicieusement approprié . 

    Que dire du contenant ? Tu as le chic pour dénicher ces flacons .

    Je te souhaite un bon voyage tout bientôt, vénézia.

     

    19
    mlk
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:06

    Je crois humer ce précieux parfum

    Je me vois Rimbaud sous ta plume

    Tu as l'âme voyageuse et conteuse et c'est un pur régal

    La civette croqueuse de grains, me fait penser aussi à un polard, vif, alerte, sensuel toujours

    je trouve dans tes écrits des perles de vivacité rieuse, de voleuse, danseuse ,capricieuse et fantasque...Je me fais tout un film en te lisant

    J'aime cette joie et cette plume d'héroine classieuse;)

    20
    gingembre
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:06

    Suis scotchée par tant de maîtrise et  créativité. Magnifique !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :