• Baume au souci frit, inspiré de Maria Treben

    L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-058.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Après avoir découvert un commentaire, sur la recette précédente du baume au gaillet, qui citait en référence Maria Treben, j'ai filé acheter La santé à la pharmacie du Bon Dieu (ed. Ennsthaler), son ouvrage le plus connu… et le plus facile à trouver.

    Maria Treben est une herboriste autrichienne morte en 1991 (à 84 ans) qui a eu un succès faramineux car elle a non seulement publié des recettes de phytothérapie… mais aussi le compte rendu des kyrielles de guérisons liées à ses prescriptions et dont certaines semblent carrément miraculeuses. Mon grand regret: son auto-biographie n'a pas encore été traduite de l'autrichien… que je ne parle pas. En effet, j'aimerais beaucoup savoir d'où viennent ses connaissances. Dans ce livre, elle évoque brièvement un apprentissage auprès d'un garde-forestier et l'influence de sa mère, adepte de Kniepp. 

    L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-058.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Au fil de La santé à la pharmacie du Bon dieu, elle cite un certain nombre de cas stupéfiants. Je ne parlerai pas d'eux ici. En revanche, il me semble très important de souligner qu'elle recommande très vivement d'utiliser les plantes les plus fraîches possibles, ce qui doit énormément jouer sur l'efficacité de ses préparations.

    Elle retient trente et une plantes assez courantes, dont le fameux gaillet et pour chacune d'entre elles, propose plusieurs modes de préparations: infusions, macérations,enveloppements, teintures, jus frais, bains divers, huiles…  et baumes.
     
    Sa recette de base pour la fabrication des baumes consiste à faire… frire légèrement les plantes, -elle parle même de grésillement-, dans du saindoux chaud avant de laisser reposer puis de filtrer.

    J'ai aussitôt décidé de tester. Par quoi remplacer le saindoux, difficile à trouver, surtout en bio, à Paris? J'ai suivi l'idée particulièrement ingénieuse de Mireille (alias Cerise, du blog bioventure) qui lui a substitué de la graisse de palme. Par rapport à d'autres huiles végétales, elle a le grand avantage de supporter des températures élevées sans se dénaturer.

    L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-058.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Ayant en ma possession de l'huile de palme rouge et des fleurs de souci, tous deux bio, tous deux venant d'Akamuti, je me suis lancée. Maria Treben recommande d'utiliser la plante entière, je n'avais que les pétales jaunes séchés sous la main, j'ai fait avec.


                                  Le souci a bu toute l'huile de palme

    J'ai donc fait fondre un pot quasi entier d'huile de palme à la poële, et quand l'huile a commencé à chauffer (avant grésillement… ), j'ai versé les pétales de souci qui ont tout bu et viré délicatement au fauve. J'ai rajouté un souçon d'huile d'olive; j'ai très vite éteint et laissé reposer une nuit…


                                Le baume terminé est très onctueux

    Le lendemain, j'ai réchauffé légèrement pour liquéfier, filtré et obtenu -en quantités modestes, le souci est gourmand et a gardé plein d'huile… -un baume rouge safrané, moëlleux à souhait, qui colore la peau et, selon mes premiers essais, me semble assez calmant. La méthode m'a amusée. Respecte-t-elle vraiment les plantes? Ceci est une autre histoire…

    L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-058.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Je pense qu'en faisant frire des plantes fraîches, leur humidité relative les protége (à condition bien sûr de ne pas trop les rôtir quand même). Si on emploie des végétaux séchés, il doivent être souples sous la main, preuve qu'ils ne sont pas trop raccornis… Je pense aussi qu'une température élevée … cuit trop … Ceci dit, dans la cuisine indienne, on fait souvent griller ou même frire brièvement les épices pour exalter leur parfum… mais il n'y a pas de visée thérapeutique, il s'agit d'une précaution gourmande.

    Maria Treben préconise ce qu'elle appelle la pommade au souci pour soigner les plaies, en cas d'engelures, de brûlures, d'ulcères variqueux, de varices, de mycoses, et même d'affections plus graves.
     
    « Baume onctueux pour les mains et les ongles au gaillet et à la nigelleBlog en voyage jusqu'au 24 avril »

  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Avril 2007 à 23:41

    Cette méthode se rapproche de celle du macérat à chaud mais elle est plus rapide. C'est bien pour les huiles dures, je vais peut-être tenter le coup. En tous cas tu nous tiens au courant de tes prochaines expériences ?


    Je me rends de plus en plus compte, moi aussi, de l'importance d'avoir des fleurs à peine sèches, beaucoup plus parfumées, beaucoup plus efficace. Samedi je suis restée baba devant des fleurs de souci qui étaient tellement fraiches (sèches-fraiches) qu'elles avaient une couleur presque orange au lieu du jaune que je connais. Pas pris hélas car mon calendula est quand même en core bon mais j'étais vraiment impressionnée.

    2
    Mercredi 18 Avril 2007 à 10:27
    Je pense que la température est plus forte que dans une macération à chaud, où la cuisson se fait longuement au bain marie.

    Sinon, je vois très bien ce que tu veux dire pour la magnifique couleur des soucis…
    3
    Mercredi 18 Avril 2007 à 10:32
    Tu peux peut être tenter avec l'huile de coco qui supporte la friture elle aussi. Mais il faut vraiment éviter de trop chauffer pour eviter l'oxydation et la disparition des substances actives.
    Ce que je pense du livre de Maria Treben? Comme je l'ai brièvmeent souligné, elle agit beaucoup à partir de plantes très très fraiches, ce qu'on n'a pas forcement sous la main. Le Bonneval est bien. Sinon, un livre de phyto (populaire) que j'aime beaucoup et que je pratique depuis des années (il existe en  livre de poche); «Nos grands mères savaient» de Jean Palaiseul.

    4
    Jeudi 26 Avril 2007 à 08:19
    Je n'ai pas consulté le livre dont tu parles, mais s'il s'agit des memes plantes… je pense que son contenu ne doit pas être très différent de celui de "la pharmacie du bon Dieu"
    5
    Samedi 28 Avril 2007 à 20:22
    Je suis en train de tester le baume, et je dois dire que je suis surprise par son efficacité. evidemment, il fait la peau canari…
    6
    Lundi 30 Avril 2007 à 08:49
    souvenirs, souvenirs ;-) tu sais à l'époque que j'avais tellement fait fondre de graisse de palme alimentaire que mes pots ont duré des années ! j'en ai retrouvé que j'ai finalement jetés, trop vieux... ça me fait envie cette fameuse huile de palme rouge que je ne connais toujours pas ! celui à la consoude avait pris un parfum un peu fort... je me suis toujours dit qu'il falait quand même essayer avec du saindoux, mais en bio ça ne court pas les rues !
    7
    Lundi 30 Avril 2007 à 09:26
    Je suis aussi à la recherche de saindoux bio… je te fais signe si j'arrive à en trouver…
    8
    Dimanche 6 Mai 2007 à 21:34
    Il y a également à peu près la meme technique dans les préparations ayurvédiques, en mettant ensemble eau+plante+gras et en faisant réduire longtemps jusqu'à évaporation de l'eau. C'est au programme de mes prochaines expérimentations.
    9
    Jeudi 14 Juin 2007 à 07:45
    J'ai trouvé du saindoux "bio" !! c'est celui de la célèbre charcuterie Rostain ( à Gap, mais dont on trouve les produits dans le réseau biocoop et en magasins "bio" ) ils peuvent en proposer sur commande. les magasins "bio" passent en général une pré-commande directement auprès de Rostain ou de ses grossistes, il suffit donc de passer une commande spéciale. le saindoux est proposé en seaux à partir de 1 kg. c'est comme ça que j'ai commandé le mien, je te tiendrai au courant, j'ai de quoi faire !
    10
    Jeudi 14 Juin 2007 à 08:49
    Ça, c'est génial, Cerise… effectivement, tiens moi au courant… je vais me renseigner auprès de la Biocoop la plus proche de chez moi… grand merci. (Ceci dit, si tu en as trop… on peut voir… )
    11
    Lundi 27 Juillet 2009 à 21:33
    merci pour ce message, c'est toujours interessant d'avoir un retour.
    12
    Mercredi 13 Janvier 2010 à 15:05
    On trouve un baume au souci inspiré de Maria treben (marque: herbes du jardin de Maria) mais il est fait avec des trglycérides et non avec du saindoux, probablement trop fragile car il rancit vite.
    ceci dit, les triglycérides sont un bon support…
    13
    Jeudi 14 Janvier 2010 à 21:09
    ravie pour toi, Salsi.

    ce que je voulais dire dans ma remarque précédente c'est que la formule du commerce n'était pas tout à fait celle de Marie Treben, sans préjuger néanmoins de son efficacité.
    14
    Lundi 26 Juillet 2010 à 09:13

    je vous envoie un m.p. … mais je ne suis pas médecin.

    15
    Mardi 20 Septembre 2011 à 20:26

    Le saindoux est très interessant en effet, il figure dans lezs vieilles recettes, j'ai fait des tests avec. Il présente néanmoins deux défauts:

    -où en trouver en bio? c'est très diffiicle

     

    -les produits réalisés avec du saindoux s'oxydent vite, il faut ajouter beaucoup d'anti oxydants et les conserver au frais.

     

    comment utilisez vous l'elixir du suédois dans cette recette?

     

     

    16
    Lundi 6 Août 2012 à 13:35

    Non, ce n'est pas normal, un baume se conserve sans problème et sans moisissure, puisqu'il n'y a que du gras qui peut juste s'oxyder et rancir. Le froid ralentit l'oxydation; On peut aussi ajouter de la vitamine . Le moisi est dû à l'humidité. 

    Les fleurs très fraiches sont gorgées d'eau, elle n'a pas dû être éliminée à la cuisson. La prochaine fois, faites les à peine sécher (quelques heures peuvent suffire) soit en les suspendant dans une mousseline, soit en les posant sur du papier absorbant, ce qui évitera une cuisson trop longue et la destruction des principes actifs.

     Il faut que les fleurs lâchent leur eau, puis boivent l'huile,  et que l'eau dans la poele s'évapore . Donc cuisson douce et un peu prolongée, mais pas trop.

    17
    Dimanche 5 Mai 2013 à 23:41

    Ouh la la,

    plein de choses à te dire…

     

    1. Pour la graisse de support d'abord;

    Je pense que le saindoux n'est pas le meilleur choix en raison de son oxydation rapide, meme conservé au frigo.Donc si tu voulais absolument tenter, je te conseille vivement de conditionner  en petits pots que tu congelerais pour une utilisation au fur et à mesure, en gardant le pot en cours au froid

    je trouve la graisse d'oie ou de canard gras très réparatrice, mais ça sent le confit! donc à ne pas trop doser. j'ai réalisé des cremes (plutot que des baumes) pour les coudes très abimés d'un proche, ça marche bien. Il y a une affinité certaine avec notre peau. Nous sommes des animaux!

    Parmi les huiles végétales très efficaces-mais je pense que tu pratiques- il y a l'huile de rose musquée à condition quelle ne soit pas oxydée, sinon, le remère est pire que le mail. On la trouve parfois  en gélules et on évite de trop la chauffer; le mélange argan+rose musquée est réparateur;

    Maria Treben faisait aussi des cataplasmes de plantes fraiches. Son livre est très interessant mais peut on refaire vraiment ses formules quand on abrite en ville? je n'en suis pas sure.  C'est plutot une source d'inspiration;

    On trouve aujourd'hui des plantes sèches d'excellente qualité si on choisit bien où on les achète.Je ne suis pas certaine que frire le calendula soit la meilleure technique pour ton eczema aux mains.Et rien ne t'empèche de faire un jour une sortie botanique dans ton coin de france (il y en a à peu près partout maintenant) pour  de belles et bonnes cueillettes.

    Le baume au ciste ne t'avait-il pas réussi?

     

    18
    Lundi 6 Mai 2013 à 09:50

    La consoude est plutôt un cicatrisant , puissant, et  un ingrédient efficace contre les douleurs articulaires plutôt qu'un anti inflamatorie cutané.

    Tu as tout à fait raison de te montrer très prudente pour soigner tes mains abimées. As tu testé néanmoins l'argousier, que je trouve vraiment remarquable sur les peaux archi réactives?Le karité aussi est top.

     

    Si tu fais des baumes avecun peu d' émulsifiants, tu peux tout à fait ajouter jusqu'à 15% de phase aqueuse sans souci. Tu peux aussi faire des cérats. Je trouve l'usage d'huiles pures dessechantes à la longue.

     

     

    19
    Mercredi 8 Mai 2013 à 10:21

    excuse moi Métisse pour ma réponse un peu tardive.

    Je ne sais pas trop quoi te dire pour sa formulation car ce n'est pas ma manière de l faire.  Je n'utilise pas l'olive protection, et je ne sais pas comment il se comporte… Par ailleurs, tu n'as que 5% d'huile fluide, peut être pourrais tu monter un peu avec de l'argan ou de la rose musquée car la graisse de canard donne un effet très gras (peut compter 1% d'argile blanche, à la fois apaisante et qui calmerait un peu le gras?)  Quant à la phase aqueuse, dans tes 15% tu pourrais y ajouter un peu de teinture de ciste où d'hydrolat à défaut.

    si tu ne vas pas avoir  tu auras peut être aussi un produit qui va tacher. Commence par  2% pour voir la couleur, et dose en conséquence

    Je te conseille également de ne pas mettre plus de 20% de graisse de cananrd, grand maximum pour eviter une odeur puissante et pense aussi à la vitamine E, au moins 1g, pour protéger le tout.

    20
    chris*
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:44

    Merci beaucoup Venezia ! J'ai souvent pensé à faire cette recette, mais je séchais sur le choix d'un remplaçant au saindoux. J'ai une HV de coco dont je ne sais que faire...je vais sans doute l'utiliser pour ce baume (dommage, il n'aura pas cette jolie couleur...)


    Sinon, que penses tu de ce bouquin ? à part Bonneval, je n'ai pour l'instant pas d'autres livres "sérieux" sur l'herboristerie et j'ai bien du mal à me faire à l' idée d'applications très diverses d'une même plante chez Maria Treben... même si les simples ne le sont pas tant que çà, finalement...


     


     

    21
    chris*
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:44

    Merci pour les infos :-)


    Je viens de me rendre compte que mon bouquin n'est pas la pharmacie du bon dieu mais "ces plantes qui guérissent". La pharmacie du bon dieu, je l'ai en allemand...il ne reste plus qu'à le traduire ; je pense qu'on y retrouve sensiblement les mêmes choses...

    22
    michele
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:44
    Que c'est surprenant de frire les plantes! On penserait au contraire qu'il vaudrait mieux les traiter avec un peu de douceur.

    Mais pour extraire des principes actifs, il faut souvent y aller en force: infusions, décoctions ne sont pas des modèles de douceur.

    Ce qui m'embête le plus c'est la coloration de la peau par les carotènes de l'huile.
    J'ai un peu de mal avec l'huile de palme vierge en cosméto. Par contre en usage alimentaire... quel régal!
    23
    michele
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:44
    J'ai repris le livre de Bonneval "l'herboristerie" suite à ton dernier article et il donne beaucoup de recettes traditionnelles reprenant un procédé de fabrication d'onguent qui n'est pas sans rappeler la friture des plantes.

    Mais il les fait bouillir  à l'eau d'abord puis cette infusion ou décoction est incorporée à un coprs gras et mijoté jusqu'à évaporation complète de l'eau.

    Pour exemple l'onguent au souci pour les ulcères et plaies page 288.
    Il en donne beaucoup d'autres dans le même chapitre.
    24
    Salsi
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:44
    Très efficace  pour tous les problèmes de peau!!!
    25
    Jocelyne
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:44
     Je crois en aMaria Trében. Je prends depuis des années son fameux elexir suédois. Pour ce qui est de s en servir directement sur la peau j ai le fameux problème de trouver du SAINDOUX ou pommade de souci. Je suis  à montréal. est-ce possible de trouver ça tout prépar. à l'avance; je me vois mal essayer de pr.parer tout `ca moi-même.


    MERCI
    26
    Salsi
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:44
    Moi j'ai utilisé le Baume au Souci de Maria Treben pour de l'eczéma et tout est parti !! Vive les  produits naturels de Maria Treben!!!
    27
    Pechaud
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:44

    Mon ppetit-fils est atteint d'un VITILIBO, aucun dermato n'est capable de la guérir, que me conseillez-vous pour stopper cette maladie. J'ai pensé à la pommade de souci mais connaissez-vous un autre remède? mais ne vois rien à part la pommade de soucis  Je possède les livres de Maria Trebens. Merci de me répondre

    28
    sasha
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:44

    on peut remplacer la graisse de palme par du "saindoux" et y ajouter la lavande.. je vous conseille egalement l'elixir du suedois

    29
    LYDIA
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:44

    J'ai préparé du baume aux soucis (fleurs fraîches) selon la recette de Maria Treben. J'ai utilisé du saindoux du commerce (non bio). Malgré une conservation au réfrigérateur une couche de moisi s'est formée en l'espace de quelques semaines. Est-ce normal ? Que me conseillez-vous ?

    30
    métisse
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:44

    bonjour Vénézia,

    je viens de tomber sur ton article en faisant de nouvelles recherches... ça semble si simple qu'on finit par douter de l'efficacité... mais bon, comme tu le sais, mon eczéma aux mains ne me laisse pas tranquille alors, je crois que je vais essayer cette formule. j'aimerais aussi me procurer le livre de Maria Treben qui a l'air très bien. Je m'interroge juste sur plusieurs points: comme tu l'as souligné, Maria Treben préconise l'emploi de plantes fraiches. Or c'est difficile à trouver en ville et je me demandais si l'efficacité était moindre avec les plantes sèches... par ailleurs, je vois que tu as remplacé le saindoux par de l'huile de palme rouge pour des raisons éthiques et bio, mais je me demais si le saindoux avait été utilisé dans un but thérapeutique spécifique ou si c'était simplement parce qu'à cette époque, c'était un ingrédient bon marché et facile à trouver ? est ce que les propriétés du saindoux confèrent une efficacité particulière au baume? ah oui et dernière question: ce baume se conserve t il bien ? au final, 500g de saindoux donnerait environ quelle quantité de baume ? Merci pour tes réponses... et à très bientôt !

    31
    métisse
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:44

    Merci tout d'abord pour ta longue réponse ! alors si bien le baume au ciste est génial et je l'ai déjà refait à plusieurs reprises pour les crevasses. Là je cherche à lutter contre les démangeaisons, les vésicules et la peau extrêmement sèche de mes mains qui ont l'aspect du carton.

    J'avais effectivement pensé à la graisse de canard (Michèle en avait parlé sur potions et chaudron me semble t il) et s'agissant des plantes, je voulais mettre du calendula et de la grande consoude pour son effet anti-inflammatoire. Je me suis rendue compte au fil du temps que mes mains ne supportent pas grand chose (comme toi avec ton visage fut un temps et qui avait donné naissance au cérat crème). Par exemple, je sais que je ne supporte pas l'hv de sésame, les he de lavande et de patchouli qui me provoquent de graves démangeaisons.

    C'est pourquoi, j'aimerai essayer quelque chose de très simple et je me demandais si karité-graisse de canard avec souci et consoude pourrait convenir. Ou alors, je ne fais que la graisse de canard mais en soin de nuit sous des gants de coton... Je m'illusionne peut être, mais je me dis que si ces remèdes ont été efficaces depuis de nombreuses années, il y a peut être une raison.. je trouve (mais ce n'est qu'un avis personnel) qu'on a tendance à voulior trop compliquer les choses et que la simplicité reste peut être notre alliée.

    Quant à l'huile de rose musquée j'en achète en berlingot chez az pour éviter qu'elle ne s'oxyde justement mais je ne suis pas convaincue que la qualité soit tip top... je ne fais plus beaucoup de crème par manque de temps et je crois que j'ai perdu la main et je m'oriente davantage vers les baumes en tout genre qui se conservent pas trop mal.. Merci encore pour ta réponse rapide. Bizzz

    32
    métisse
    Vendredi 15 Août 2014 à 22:44

    Merci pour ta réponse... en tenant compte de tes observations, voilà ce que je pensais faire, pourrais tu me donner ton avis ?

    70% Graisse de canard et  karité au souci

    15% Eau (maxi 15%)

    7,4% Emulsifiant olive protection

    5% Hv argousier

    2% de ceralan

    0,6 % de cosgard

    je te remercie d'avance...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :