• Madame manjistha, la garance indienne

    Tests en tous genres

     J'ai découvert la garance indienne (rubia cordifolia) en potassant un merveilleux bouquin offert par de non moins merveilleuses copines. Le monde des teintures naturelles de Dominique Cardon (Belin) est un fascinant pavé de près de 800 pages consacré à toutes les substances tinctoriales utilisées au fil du temps.  

    J'ai cherché beaucoup dans les rouges, particulièrement difficiles à mater en savonnerie car beaucoup sont sensibles au pH et virent hélàs au marronnasse avec la soude, même s'ils sont au départ du plus bel écarlate.

    Autre obstacle: beaucoup de ces ingrédients naturels, d'abord destinés à teindre des matières textiles nécessitent l'emploi d'un "mordant" (qui va de l'alun à l'urine) pour pouvoir prendre et se fixer. Technique difficile à transposer en savonnerie. 

    Au détour d'une page, je me suis arrêtée à la légende d'une photo évoquant l'utilisation de la racine pilée de la garance du Sikkim (une proche cousine de la garance indienne) pour avoir du rouge, sur un fond jaune curcuma qui booste la  couleur;  sans trop chercher plus loin, je me suis dit pourquoi ne pas tester? 

    J'ai alors découvert qu'AZ vendait de la garance indienne sous le nom de manjistha. J'ai préparé une infusion corsée de manjistha et de curcuma pour dissoudre la soude et tester dans un savon, sans résultat probant. J'ai obtenu un joli beige. 

    Poursuivant mon enquête, j'ai vu que la manjistha s'utilisait aussi en macérât huileux et surtout qu'il avait toute une gamme d'applications thérapeutiques. En dermato,  de nombreux blogs en font l'éloge pour clarifier le teint, l'unifier, atténuer les cicatrices d'acné. 

    J'ai donc préparé une macération huileuse pour faire d'autres tests.  Mais comme j'ai ajouté des ingrédients précieux, je n'en n'ai pas (encore ) mis dans des savons, mais dans un baume et une crème dont je reparlerai bientôt.

    Le savon à l'infusion de manjistha

    400g d'huiles:

    olive 200g,

    coco 112g

    ricin 28g

    blanc de bœuf 40g

    karité 20g

    1 cuil à café de crême fraiche dans les huiles

    6 gélules de vitamine E

    10ml de fragrance sorbet citron (agréable mais pas convaincant pour la fidélité au nom)

    infusion de garance indienne et de curcuma frais dans de l'eau déminéralisée 131,

    soude (surgraissage 8-9) , filtrer le mélange au dessus des huiles. 

    Le rouge brique est obtenu avec… de l'ocre rose d'Italie.

     

    Madame manjistha, la garance indienne

     Les pâtes, à la trace moyenne, ont été coulées l'une après l'autre dans le moule incliné

     

    La macération huileuse de manjistha

    200g d' huile de sésame bio

    15g de poudre de racine de manjistha 

    5g de poudre de nard 

    10g d'encens d’Oman écrasé au mortier

    3 gelules de vit E+2 gtes d'extrait CO2 de romarin 

     

    *Chauffer le mélange au bain-marie (je l'ai fait trois fois par tranches de deux heures) 

    *Laisser déposer un jour avant de filtrer: de rouge sombre opaque, l'huile devient orangé translucide.

    Madame manjistha, la garance indienne

    Dans ce macérat, j'ai associé à la garance indienne des ingrédients anti-inflammatoires,  réparateurs et parfumés

     

    *La manjistha appartient au vaste répertoire des plantes ayurvediques. Pour son utilisation médicinale en ayurveda, la médecine traditionnelle indienne, voir ici (en français, simple mais bien fait même s'il s'agit d'un site de vente,). 

    *Un excellent résumé scientifique (en anglais) de ses multiples propriétés, (dont anti-oxydantes, anti inflammatoires, hémostatiques, anti radicaux libres)  ici. Les préparations se font, selon les applications, en phase aqueuse, en phase huileuse (avec du ghee, beurre clarifié notamment). Ce sont surtout les racines qui sont employées, mais les feuilles servent aussi. 

    « Riz gluant violet au coco, au pandanus et à la cardamome Baume du décolleté manjistha-bois de ho et de rose-pamplemousse »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Décembre 2015 à 16:26

    J'ai lu qu'on pouvait se teindre les cheveux en mixant henné neutre et poudre de garance. Ça me tente beaucoup d'essayer...

    Tes articles me font voyager, merci! :)

      • Dimanche 13 Décembre 2015 à 11:35

        Oui, Sabrina, d'ailleurs on en trouve sur des sites de vente de henné pour nuancer.

        Je n'ai pas essayé, j'ai abandonné le henné depuis longtempsyes

    2
    Colchique
    Samedi 12 Décembre 2015 à 21:35

    Venezia, la couleur brique du savon est très réussie.

    Avec un aussi beau macérat, j'espère que tu vas faire des baumes et des crèmes.

      • Dimanche 13 Décembre 2015 à 11:35

        C'est fait, Colchique, je vais bientôt poster!

    3
    mlk
    Samedi 12 Décembre 2015 à 23:14
    J'aime beaucoup le beige chaud obtenu juste avec l'eau de dissolution de la soudé. Dans l'huile cela devrait bien fonctionner et donner un ton encore plus soutenu. Le macérat offert est lumineux et on y croit.
      • Dimanche 13 Décembre 2015 à 11:36

        Je vais refaire du macérât huileux uniquement avec du manjistha pour les savons

    4
    mlk
    Samedi 12 Décembre 2015 à 23:21
    J'aime bien le terme "mordant". Je pense très fortement que la macération huileuse extraira mieux et rendra mieux les couleurs pour la savonnerie.
      • Dimanche 13 Décembre 2015 à 11:38

        Je ne suis pas certaine que ça marchera mieux avec le macérât huileux, car il faut bien filtrer, du coup, ça s'éclaircit beaucoup. je ne suis pas sure d'avoir un ton plus soutenu que par ex avec de la palme rouge (ou alors combiner les deux?) 

    5
    patsch
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 11:17

    Et la poudre , directement dans la lessive de soude chaude ? ça mérite un essai ...zut ! je viens de faire une commande AZ  , ce sera pour une prochaine fois , le poudre de manjistha ;-)

     

      • Dimanche 13 Décembre 2015 à 11:41

        Patch, 

        La poudre est très fine, donc il faudrait presque filtrer avec un linge, alors que  je laisse reposer l'infusion avant de la filtrer, puis je la glace avant d'ajouter la soude 

    6
    Sylvie
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 13:01
    Quand tu parles de curcuma frais ,c est la racine ?
    Ton macérât à une couleur magnifique ☺
    J aime beaucoup le rouge de ton savon ☺
      • Dimanche 13 Décembre 2015 à 15:18

        Oui, Sylvie, la racine, on en trouve facilement maintenant à Paris. 

    7
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 19:18

    Tu décris tout ton cheminement de A à Z, ça fait rêver, on dirait (rien que les noms!) un poème; et puis ça fait voyager; je crois que l'être humain n'a pas 5 sens, mais 6, les 6° serait l'intuition etl'émotion, deux choses diféérentes que tu sembles posseder ou avoir appris  par ta pratique à posséder, c'est beau! C'est ensorcelant!!

    Je resterais bien ici des heures à rêver, à oublier le reste du monde....

    8
    mlk
    Dimanche 13 Décembre 2015 à 23:11
    Et si tu mettais ta poudre dans un sachet à thé... Pas besoin de filtrer et macération aussi longue que l'on désire.il existe des sachets à thé BIOS et costauds qui ne se déchirent pas même après x heures de chauffe.
      • Lundi 14 Décembre 2015 à 00:29

        Tu es géniale, mlk!

    9
    Nanette
    Lundi 14 Décembre 2015 à 22:30
    C'est vrai que tu as l'art de savoir faire voyager à travers tes articles. Tu es si sophistiquée dans le choix de tes ingrédients et la composition de tes savons, baumes... Je trouve ton savon très beau.
    10
    Mercredi 16 Décembre 2015 à 19:03

    Je pense garder le macérat pour traiter les cicatrices. L'encens et le nard ne devraient pas leur nuire.

    Ce que je trouve intéressant avec cette plante c'est qu'elle a des propriétés quels que soient les supports de macération. C'est assez rare et en plus on utilise quasiment toutes les parties de la plante.

    Une sorte de panacée ayurvédique non?

    Le rouge du savon est très séduisant et je me demande si on peut déjà le tester.

    J'adore ces voyages autour des plantes et surtout d'imaginer que tu l'as mise à toutes les sauces si je puis dire. Merci Venezia!

     

    11
    Samedi 19 Décembre 2015 à 06:11
    Loulou

    Vénézia, très joli rouge. 

    Petite question, est-ce que la poudre de nard sent qq chose?

    12
    Lolapit
    Dimanche 20 Décembre 2015 à 18:24

    Ah ah, ça fait longtemps que je l'avais repérée cette petite poudre notamment pour son effet anti-âge et anti boutons et son effet...oui, panacée. J'avais eu l'idée de faire un macérât aqueux pour une base de tonique. A l'usage, mon tonique ne m'ayant pas paru si transcendant que ça, j'ai remisé ladite poudre et suis passée à autre chose.

    C'était sans compter Vénézia qui sait tout sublimer et relancer les envies!!!

    Merci pour ce joli article. On attend toutes la suite wink2

    13
    Chantal
    Samedi 1er Juillet à 14:38
    Bjr, je vous découvre à la recherche des propriétés de cette plante le Manjishta qui m'a été rapporté qu'elle viendrait à bout du vitiligo. Qu'en pensez-vous ? SVP car j voudrais en.venir à bout de cette maladie. Merci
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :